> Guides conseils > Informatique > le bim cout et roi

LE BIM COUT ET ROI

Passer au BIM est devenu l’enjeu incontournable des professionnels de la filière construction. Le BIM est présenté comme n’ayant que des avantages : quel est son coût et qu’attendre de son utilisation en termes de ROI ?

 

Un usage qui se généralise malgré quelques freins

Le BIM gagne du terrain mais n’est pas encore utilisé par tous les professionnels de la chaine de construction. Pourtant son utilisation va devenir le passage obligé pour la plupart des marchés, à commencer par les marchés publics. En effet le BIM est la meilleure solution pour construire vite et mieux. 

 

Même si pour le moment les maitres d’ouvrage sont encore peu nombreux à l’exiger, les choses pourraient bien changer très rapidement. D’ores et déjà sa présence se généralise dans les marchés publics et pourra devenir obligatoire dès lors qu’une majorité de professionnels s’y seront convertis.

Si les professionnels de la filière construction ne remettent en cause ni l’utilité ni les avantages qui le BIM amène à leur projet, ils avancent des freins à son utilisation constitués principalement par la complexité du processus à mettre en œuvre et par son coût. En effet, la mise en œuvre du BIM nécessite de la part des professionnels d’investir dans un équipement logiciel adapté et de suivre une formation afin de pouvoir l’utiliser de façon optimale. Ce sont ces deux postes de dépenses qui représentent le coût de la mise en œuvre du BIM, coût qui peut être important, mais vite rentable.

 

Investir dans du matériel et une solution logicielle

Indispensable pour passer au BIM, le logiciel représente le cœur de la solution. Investir dans un équipement informatique adapté est également incontournable et représentent un investissement relativement important selon la taille de la structure.

La difficulté reste d’identifier la bonne solution logicielle. Différents éditeurs en proposent mais le manque de standardisation des outils et des protocoles rend le choix plus délicat à opérer. L’interopérabilité n’est pas toujours au rendez-vous, ce qui peut minimiser l’intérêt de la méthode.

 

Le coût du logiciel est variable d’un éditeur à l’autre. Il dépend également du nombre de licences achetées. Le passage au BIM nécessite aussi d’investir dans du matériel informatique récent, capable de supporter les spécifications techniques demandées par le logiciel, notamment en termes de carte graphique et de capacités.

 

HI-MACS® - Matériau pour cuisine
HI-MACS® - Matériau pour cuisine
Par HI-MACS®
Composé de 75% de pierre, 20% d'acrylique et 5% de...
Porte Berry N 80
Porte Berry N 80
Par HORMANN
33 variantes de portes disponibles (en acier et...
Sika ColorCrete, le béton haut en couleur
Sika ColorCrete, le béton haut en couleur
Par SIKA FRANCE
Colorants CE pour béton...

Une formation adaptée nécessaire

Les grandes écoles d’ingénieur ont rapidement compris l’intérêt du BIM et l’ont d’ores et déjà intégré dans leur formation, aussi bien dans le cadre de la formation initiale que dans celui de la formation continue.

Les professionnels de la filière du bâtiment peuvent également se former auprès d’organismes privés qui leur permettront d’acquérir les connaissances nécessaires pour maitriser les solutions logicielles du BIM et ainsi appliquer la méthode sur les projets. Diverses formations sont ainsi proposées, de quelques heures à quelques jours, selon le niveau de maitrise de l’outil souhaité.

 

Si la grande majorité des acteurs de la construction souhaitent se former et pense que cela est nécessaire à court terme, le coût de l’équipement et de la formation reste encore un frein. Pourtant, ils peuvent très rapidement l’amortir grâce aux gains de performance obtenus par le BIM.

 

Quel ROI ?

Si le coût représentant l’achat d’un logiciel, sa maintenance et la formation des personnes devant s’en servir est important, il peut en effet rapidement être rentabilisé.

Parmi les avantages que le BIM peut amener, on peut noter :

  • L’amélioration des échanges entre les acteurs du projet,
  • La réduction des erreurs de conception,
  • L’amélioration de la qualité des projets,
  • La réduction des délais d’études.

 

Il est difficile d’estimer le ROI et surtout le délai à partir duquel il se concrétise car il est variable en fonction des projets et du professionnel qui l’utilise. Globalement le gain est perceptible dès le premier projet et permet d’améliorer la productivité de 20% à 30% en moyenne.

 

On estime ainsi généralement que le coût d’investissement pour passer au BIM est amorti en deux ans environ, mais cela peut être bien plus rapide.

Toutefois, les grandes structures peuvent plus facilement que les PME se permettre d’investir dans une solution logicielle onéreuse, ce qui leur procure un avantage concurrentiel évident.

 

Pour trouver l’outil qui vous permettra de mettre en œuvre le BIM dans vos projets et la formation adaptée qui vous permettra d’en optimiser les possibilités, vous trouverez des solutions logicielles développées par des éditeurs professionnels en fonction des besoins des acteurs du bâtiment et de la construction, ainsi que des offres de formation sur mesure pour vous permettre d’en maitriser l’utilisation.

Corniches Weser
Corniches Weser
Par WESER
Les corniches viennent couronner les façades, leur conférant...
Condensor
Condensor
Par POUJOULAT
Le conduit simple paroi polycombustible Condensor est adapté à l'évacuation des...
Toiture-terrasse
Toiture-terrasse
Par SEAC
Le plancher Seacbois permet de traiter les ponts thermiques tout en...