Architecture : "Le souffle de l'expérimentation s'est éteint"

par BATIACTU il y a 7 mois
ENTRETIEN. L'architecte Alain Sarfati, membre de l'Académie d'architecture, livre à Batiactu son analyse de la révolte sociale des Gilets jaunes et de ce qu'elle sous-tend comme problématiques sociales. Logement, urbanisme, cadre de vie et identité visuelle sont autant de sujets qui doivent être réinvestis par la profession, selon l'architecte.
Lire l'article sur Batiactu
5 réponses à ce sujet
Publié : il y a 7 mois
L'architecte Alain Sarfati a parfaitement raison dans ce qu'il dit.
Par ailleurs la France va vers une récession dans la construction du neuf et certains élus bloquent des projets à l'approche des élections municipales alors même que la demande est là et les terrains urbains vacants pour les satisfaire au moins partiellement.
Publié : il y a 7 mois
Il y a tant de choses qui "cassent" l'architecture et le métier d'architecte..........la loi Elan, la Loi Alur, la vulgarisation de la maîtrise d'œuvre, l'enseignement défaillant dans les écoles d'architecture, la disparition (suppression des formations) des métiers spécifiques dans les agences d'architecture, et tant d'autres choses.....
Publié : il y a 7 mois
Nous sommes multitâches (multicasques) : des novateurs, des créateurs, des techniciens... On doit maîtriser les coûts et surtout ne pas se planter !!!!
Une architecte comme les autres
Publié : il y a 7 mois
Il y a confusion dans les propos entre végétalisation et matériaux biosourcés. Par ailleurs, concernant la végétalisation, on peut supposer qu'en 50 ans les techniques ont grandement évolué.
Publié : il y a 7 mois
L'architecte devrait tenir compte de la situation démographique actuelle. En ville nombre de logements sont devenus trop grands pour les personnes âgées qui les occupent. Dans ce cas il ne s'agit plus de construire du neuf mais de partager l'habitat, de faire cohabiter des générations jeunes et plus âgées. En grande banlieue et en campagne, les gens, tels les gilets jaunes, se plaignent directement ou indirectement des trajets domicile travail plus longs, plus nuisants, plus chers. Dans ce cas il faut réviser le concept de zones d'habitat séparées pour ne pas dire éloignées des zones d'emplois. Il faut donc que les architectes et les urbanistes pensent à casser ce concept de séparation par zones et au contraire mettent en oeuvre toutes les solutions de multi-fonctionnalité. En effet celles-ci réduisent à coup sûr les trajets, le besoin de mobilité et toutes les nuisances et gâchis qui en découlent. Et cerise sur le gâteau, la multi-fonctionnalité crée du véritable lien social.
Répondre à ce sujet
Architecture : "Le souffle de l'expérimentation s'est éteint"
Menu
×