CEE : les énergéticiens demandent un aménagement du dispositif

par BATIACTU il y a 9 mois
EFFICACITÉ ÉNERGÉTIQUE. Dans une lettre commune adressée à François de Rugy, des fournisseurs d'énergies et des associations de consommateurs demandent à ce que la 4e période des Certificats d'économie d'énergie soit prolongée d'un an, de manière à laisser le temps au dispositif d'être déployée auprès des ménages modestes.
Lire l'article sur Batiactu
7 réponses à ce sujet
Publié : il y a 9 mois
Comme d habitude ils s en mettent plein les poches
ET
comment vont ils donner les CEE
Quel installateur vont en profiter
À part les grands groupes qui le font eux mêmes ou sous traite
Ou partenariat moyennant finance...?
FOUTAGE DE GUEULE

QUE FONT LES PETITS ARTISANS.....
Publié : il y a 9 mois
D'ou L'intérêt de la rénovation globale
Publié : il y a 9 mois
Ce que dit cet article :
Les CEE prélèvent 4 milliards par an de manière assez uniforme sur tous les ménages Français (entre 100 et 150 € sur les 29 millions de ménages) donc principalement sur les plus pauvres, qui sont ceux qui vivent dans des habitats les moins bien isolés.
Il dit aussi que seulement 1 Français sur 10 connait l'existence des CEE.

Ce que ne dit pas cet article :
C'est que statistiquement les CEE bénéficient principalement aux 10% les plus riches, qui eux ont les moyens de financer leurs travaux et de s'emparer de l'opportunité des CEE.

Le dispositif des CEE est donc un transfert financier opaque et occulte des plus pauvres vers les plus riches. Avis aux gilets jaunes et aux participants des « grandes consultations ».
Ce dispositif des CEE est clairement anti-social de manière structurelle, comme beaucoup d'autres dispositifs, mais personne ne le voit car tout cela est très complexe.

Autre chose de simple et global est possible, mais presque personne n'en parle :
les « quotas carbone individualisés » distribués à égalité aux pauvres comme aux riches,
qui limiteront efficacement l'impact de l'humanité sur la nature, en réduisant les inégalités.
Si vous avez 9 mn de temps libre informez-vous ici :
https://www.youtube.com/watch?v=NIVPzTFhzQY
Publié : il y a 9 mois
Je suis en cours de demande de CEE pour mes travaux d'isolation de toiture, de mur et de velux. La démarche au démarrage est facile, par contre quand il faut remplir les dossiers pour toucher les sous, ça l'ai beaucoup moins, 1 dossier par type de travaux, tout est à remplir papier en original. Je pense qu'il y a plus simple et tout ça pour toucher 1000€ alors que j'en ai pour 35000€ de facture.
Publié : il y a 9 mois
Pour bénéficier des CEE le client ne pourra pas faire travailler son artisan de confiance, reconnu par le bouche à oreille local, gratuit et réellement efficace.
Il devra recourir aux entreprises RGE.
Ainsi l'association Qualibat a le monopole de s'enrichir sur cette fausse garantie, avec la bénédiction intéressée des organisations professionnelles censées défendre l'artisanat, mais qui ne représente que la petite élite artisanale qui fréquente les ministères parisiens.

Comme dit Claude Lefrançois
« Pourvu que le certificateur ne soit pas Qualibat et que les installateurs ne soient pas sélectionnés uniquement sur le RGE.
Sinon, les mêmes causes générant les mêmes effets, on risque bien de se retrouver avec des investissements colossaux peu performants, tel que l'ADEME vient de le constater pour les actions entrant dans le cadre de l'amélioration énergétique : 60 milliards d'aides et subventions de 2014 à 2016 et seulement 25% de ces sommes ont été efficaces ! »

Comme notre démocratie politique, la représentativité dans le bâtiment est malade. Votre avis n'y est jamais pris en compte.
Pour en savoir plus, et réagir à cela, retrouvez « Je Suis un Savoir Faire »
https://jesuisunsavoirfaire.org/
Publié : il y a 9 mois
Statut de je suis un savoir faire:
Cherchez l'erreur!
ARTICLE PREMIER - NOM
Il est fondé entre les adhérents aux présents statuts une association régie par la loi du 1er juillet 1901 et le décret du 16 août 1901, ayant pour titre JE SUIS UN SAVOIR-FAIRE.

ARTICLE 2 - BUT OBJET
Cette association a pour objet de permettre aux artisans de :
- revendiquer leur Savoir-Faire,
- s'organiser sur des actions communes
- mettre en place des actions de communication
- plus généralement toute action au service de la vie et de l'existence d'une entreprise artisanale

ARTICLE 3 - SIEGE SOCIAL
Le siège social est fixé à "Le Bourg" 03500 LAFELINE Il pourra être transféré par simple décision du bureau.

ARTICLE 4 - DUREE
La durée de l'association est illimitée.

ARTICLE 5 - COMPOSITION
L'association se compose de :
a) Membres Fondateurs. Ceux-ci disposent d'un droit de vote à l'AG.
b) Membres Adhérents. Ceux-ci ne disposent pas d'un droit de vote.

ARTICLE 6 - ADMISSION
Les membres fondateurs sont des personnes physiques.
Pour les membres adhérents, l'association est ouverte à tous les artisans selon les critères ci-dessous :
- obligation d'être titulaire d'un N° Siret actif,
- obligation d'assurance de responsabilité civile professionnelle, et dans les limites suivantes :
- maximum 35% du chiffre d'affaire redonné en sous-traitance,
- maximum 30% du personnel en intérim,
- maximum 20% du CA réalisé via des travailleurs détachés,
- maximum 35 salariés,
- ne pas dépendre d'un groupe en tant que "affilié" et/ou "franchisé",

ARTICLE 7 - MEMBRES – COTISATIONS
La cotisation est fixée par le bureau.

ARTICLE 8 - RADIATIONS
La qualité de membre se perd par :
a) La démission;
b) Le décès;
c) La radiation prononcée par le bureau.

ARTICLE 10. - RESSOURCES
Les ressources de l'association comprennent :
1° Le montant des droits d'entrée et des cotisations;
2° Toutes les ressources autorisées par les lois et règlements en vigueur.

ARTICLE 11 - ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE
L'assemblée générale ordinaire comprend les membres fondateurs.
Elle se réunit chaque année dans les 4 mois suite à la clôture de l'exercice précédent.
Les convocations sont envoyées par mail par le Président avec l'ordre du jour.
Le président préside l'assemblée et expose la situation morale ou l'activité de l'association. Le trésorier rend compte de sa gestion et soumet les comptes annuels à l'approbation de l'assemblée.
Les décisions sont prises à la majorité des voix des membres présents ou représentés.
Il est procédé, après épuisement de l'ordre du jour, au renouvellement des membres sortants du conseil.
Toutes les délibérations sont prises à main levée.
Les décisions des assemblées générales s'imposent à tous les membres, y compris absents ou représentés.

ARTICLE 12 - ASSEMBLEE GENERALE EXTRAORDINAIRE
Si besoin est, ou sur la demande de la moitié plus un des membres inscrits, le président peut convoquer une assemblée générale extraordinaire, suivant les modalités prévues aux présents statuts et uniquement pour modification des statuts ou la dissolution ou pour des actes portant sur des immeubles.
Les modalités de convocation sont les mêmes que pour l'assemblée générale ordinaire. Les délibérations sont prises à la majorité des membres présents.

ARTICLE 13 – LE BUREAU
L'AG élit un bureau composé de :
1) Un-e- président-e-, et, si besoin est, un-e- vice-président-e-,
2) Un-e- trésorier-e-, et, si besoin est, un-e- trésorier-e- adjoint-e-,
3) Si besoin, un-e- secrétaire, et un-e- secrétaire adjoint-e-.

ARTICLE 14 - REGLEMENT INTERIEUR
Un règlement intérieur peut être établi par le bureau qui le fait alors approuver par l'assemblée générale.
Ce règlement éventuel est destiné à fixer les divers points non prévus par les présents statuts, notamment ceux qui ont trait à l'administration interne de l'association.

ARTICLE 15 - DISSOLUTION
En cas de dissolution prononcée selon les modalités prévues à l'article 12, un ou plusieurs liquidateurs sont nommés, et l'actif, s'il y a lieu, est dévolu conformément aux décisions de l'assemblée générale extraordinaire qui statue sur la dissolution.

ARTICLE – 16 LIBÉRALITÉS :
L'association s'engage à présenter ses registres et pièces de comptabilité sur toute réquisition des autorités administratives en ce qui concerne l'emploi des libéralités qu'elle serait autorisée à recevoir, à laisser visiter ses établissements par les représentants de ces autorités compétentes et à leur rendre compte du fonctionnement desdits établissements.

Claude Lefrançois, alias Papy Claude, président de Je Suis un Savoir-Faire
ancien artisan, ancien maître d'œuvre, ancien formateur, youtubeur, rédacteur d'articles, conférencier, je suis resté artisan dans l'âme, dans le bâtiment bien sûr !
Publié : il y a 4 mois
La vrai solution est de changer le mode d'attribution des aides en responsabilisant les clients c'est à dire celles et ceux, entreprises , bailleurs sociaux et particuliers du bien fondé de l'isolation, de la régulation et d'un matériel adapté.
Celui qui réalise les travaux ( y compris le client lui même) s'engage sur une garantie de résultat qui sera contrôlée avant et après travaux par une instance ha doc.
Si le résultat est conforme après le contrôle, pas de souci le montant de la prime est versée directement au client par l'administration en charge de ce dossier.
Si le résultat est inférieur à l'engagement de résultat, la prime sera minorée, et conditionnée entre l'engagement de résultat et le résultat observé.
Ainsi on va supprimer une partie des parasites qui viennent "sucer" la majorité des ressources affectées à cette mission d'intérêt général.
Répondre à ce sujet
CEE : les énergéticiens demandent un aménagement du dispositif
Menu
×