Comment les aides pour les fenêtres ont dégringolé en trois ans

par BATIACTU il y a 1 mois
CRÉDIT D'IMPÔT. En quelques années, c'est un véritable camouflet qu'a subi le secteur de la menuiserie extérieure, avec une diminution drastique des aides via le crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE) d'abord, puis par le nouveau dispositif appelé MaPrimeRénov. Explications.
Lire l'article sur Batiactu
16 réponses à ce sujet
Publié : il y a 1 mois
Et si les aides étaient proportionnelles aux économies réalisées, on constaterait que le rapport prix/économies serait beaucoup plus intéressant pour un remplacement de vitrage sur un châssis en bon état qu'un remplacement de fenêtre complète: 10 fois moins cher et pas plus de 2 fois moins d'économies.
Publié : il y a 1 mois
Aujourd'hui on isole les caves et on néglige le remplacement des chassis simples vitrages... En fait, le froid ne vient pas d'où l'on croit..
Publié : il y a 1 mois
Bien, je me demande à quoi servent ces commentaires (je veux dire au moins le mien), dans cette activité de l'efficacité énergétique au profit du grand public, où tout le monde parle et a priori, personne n'entend personne. Passons ! Anne Rossner et Dominique Guérin, vous êtes dans le juste, et c'est quoi le juste : c'est comprendre comment fonctionne le bâtiment de son client, l'amener à identifier par lui même, en lui expliquant (et il comprendra, s'il n'est pas juste un chasseur de prime et qu'il écoute), que l'inconfort thermique et par conséquent l'énergie consommée, dépendent a minima de la présence de parois "froides", ensuite de la présence de fuites d'air, puis d'une programmation non adéquate du chauffage. Alors, il faut parfois isoler le plancher sur sous sol ou VS; alors il faudrait bien entendu une aide pour remplacer son vitrage seul par un double au moins (sans changer les parties fixes si en état, car si elles ont enduré 40 ans, elles dureront probablement encore très longtemps); alors il faut une aide fixe, même basse et une aide conditionnée par un résultat sur la conso d'énergie globale calculée en fonction du projet avec un programme de calcul, mais surtout un type qui sait utiliser ce programme et qui n'a rien à vendre que son service. Bon, vous avez compris, il faut que les législateurs, décideurs de Bercy etc. viennent se former au sujet (qui d'après SAINTE GRETA est le seul sujet qui préoccupe l'humanité) de l'efficacité énergétique; ça existe, ça s'appelle des FEEBAT, il faut juste veiller a ce que le formateur soit légitime pour délivrer ce genre de formation qui normalement remet tout le monde sur le même pied d'égalité : comment fonctionne mon p. de bâtiment qui consomme trop d'énergie ! On va y arriver.
Publié : il y a 1 mois
Un nouveau coup porté à la filière. Non seulement le dispositif ne sera plus incitatif mais en plus nos gouvernants font croire que les fenêtres simple vitrage ne sont pas une source de fuite de calories. Mesdames et Messieurs les gouvernants, approchez-vous d'une baie vitrée simple vitrage datant des années 70 et osez dire que vous ne ressentez pas le froid extérieur à 1m de la fenêtre!!
De plus, en laissant entendre que le dispositif changera peut-être à nouveau en 2021, on encourage l'attentisme des clients. Comme si les artisans n'étaient pas assez malmenés... On s'attaque à des gens qui ne peuvent pas manifester car ils n'ont pas de "cagnotte", eux. Chaque jour d'arrêt, c'est du chiffre d'affaire en moins, avec les charges professionnelles ET domestiques qui continuent de tomber. Pendant ce temps là, les lobbies syndiqués d'extrême gauche arrivent à leur fin en maintenant des privilèges d'un autre temps... Quelle indécence!!
Publié : il y a 1 mois
Démagogie ! Les aides seraient destinées aux entreprises ? A lire c'est l'impression qui en ressort ! NON ! Les aides sont destinées à réduire notre empreinte carbone et la facture énergétique.
Il y a longtemps que les aides aux menuiseries double vitrage auraient dues être supprimées. Le double est la norme, le minimum, il n'est donc pas normal qu'il y ait encore des aides pour ce type de travaux. Ces menuiseries ont une performance de l'ordre de Ud=1.40, c'est dérisoire. S'il doit y avoir aides, elles doivent être réservées à des menuiseries Uw=0.8, menuiseries triple vitrage ou panneaux sandwichs, afin de tendre vers une plus grande homogénéité des parois de l'ouvrage. Qui plus est, ces menuiseries sont beaucoup plus étanches.
Quel gouvernement osera affronter le lobby passéiste du bâtiment qui s'oppose toujours à la progression des exigences thermiques ? Voire le coefficient de conversion qui va passer de 2.58 à 2.30 en RE2020, retour au chauffage électrique, quel scandale ! on se fout de nous !
Publié : il y a 1 mois
L'exposé de Mme MEYNIER-MILLEFERT est d'une vérité évidente. Il est regrettable que celle-ci n'ait pas eu l'écoute qu'elle méritait.
Que faudrait-il dire de plus pour que les services de l'ADEME prennent la mesure de leur erreur?
Denis BARDON
Publié : il y a 1 mois
Marre de cette habitude des aides de toutes sortes. On change ses fenêtres quant c'est nécessaire, pas en fonction des aides. C'est évident que les aides et autres crédits d'impôts ont participé à une inflation massive qui ne profite pas au consommateur final. C'est vrai pour les fenêtres, les PAC, les travaux d'isolation...
Après, il est normal que des personnes économiquement très limitées puissent être aidées, et il faut reconnaître qu'un montage adapté et qui évite les excès n'est pas évident à mettre en place.
Publié : il y a 1 mois
Il y a quand même le TVA à 5.5% qui reste encore (jusqu'à quand ?).
Quant au remplacement de fenêtres simple vitrage, et mis à part peut être dans une partie du sud de la France (hors montagnes), mettre du double vitrage est une bêtise. Uw 1.6 moyen contre Uw 0.8 moyen. C'est deux fois plus performant en triple vitrage et beaucoup plus performant en confort intérieur. Pourquoi, dans ce pays, fait on toujours les choses en mégotant.
Publié : il y a 1 mois
Pour Michel Laronche.
Je reprend vos données: remplacement des vitrages 1,4 W/m².° par des triples vitrages à 0,8 W/m².°.
Gain: 0,6 W/m².°, avec 10 m² de vitrage et 6 mois avec 10° d'écart inter/exter:
0,6W/m².°*10m²*6mois*30jours*24heures*10°=259 kW.h à 0,15 € = 39 € par an.
Merci de m'indiquer le coût du remplacement de 10 fenêtres en double vitrage par 10 fenêtres en triple vitrage... Sûrement plus de 10.000 € rentabilité dans 256 ans (sans intérêts)... et il faudrait aider??? Soyons un peu sérieux...
Publié : il y a 1 mois
Des marchands totalement incompétents démarchaient les particuliers en leur vendant, non pas de la fenêtre, mais du crédit d'impôt. On se retrouvait avec des produits improbables posés à grand renfort de mousse expansive, des ponts thermiques, une condensation terrible dans les plus petits logements... il fallait assainir le marché, et puisque "la filière" n'en était pas capable, le gouvernement s'en est chargé. C'est très bien.
Qui suis-je ? Un architecte de copropriété qui, à chaque début d'hiver, se retrouve à faire la tournée de tous ceux qui ont changé leurs fenêtres dans l'été et compte les taches de moisissure. Les vendeurs de fenêtres ne reconnaissent jamais leur responsabilité. On a beaucoup moins de cas depuis que le crédit d'impôt a été supprimé.
Publié : il y a 4 semaines
C'est toujours la même chose avec les aides, les subventions, les niches fiscales, ... comme c'est financé par de la dette et de l'emprunt à taux 0 aujourd'hui qui ne sera jamais remboursé... La contrepartie c'est que les supprimer c'est compliqué car un business s'est établi et ne veut pas se remettre en cause ou disparaître.
Combien de menuiseries remplacées ces dernières années par des modèles plus en vogue actuellement mais vraiment plus efficaces? Le sujet de la mousse a été évoqué ci-dessous...
Quel est le vrai prix d'une fenêtre? Sans doute moindre que ce qui se pratique.
Mais dans ce pays si on ne se plaint pas c'est qu'on n'a besoin de rien, la vérité est sans doute plus complexe. Bonne journée
Publié : il y a 4 semaines
La démagogie est de faire croire que les professionnels ont demandé ces aides... Personne n'a rien demandé. Vous voulez que les acteurs (clients et professionnels) jouent le jeu alors que les règles de ce "jeu" sont changées en permanence. L'inconstance des dispositifs n'aura servi qu'à enrichir ponctuellement quelques arnaqueurs et surtout à destabiliser l'ensemble du marché, plus qu'à l'assainir. C'est dangereux pour tout le monde et en particulier pour la planète. Curieux, lorsque la volonté première était de tenter de la soulager...
Si le changement de fenêtres constitue un vrai levier pour améliorer, en partie, l'efficacité énergétique d'un logement, il faut alors, vraiment inciter. Si ça n'est pas le cas, il ne faut rien accorder du tout.
Mais quelle est la position officielle? Les 40 ou 80€ ne sont clairement pas incitatifs. J'en déduis que le remplacement des fenêtres ne contribuerait pas à l'amélioration de la facture énergétique d'un logement. Alors à quoi bon cette mesure? Encore une fois, il fallait assumer ce credo et ne rien accorder du tout.
Je disais inconstance mais je dis aussi incohérence...
Publié : il y a 4 semaines
Aucun remplacement de fenêtres n'est très rentable. Si on reprend le mode de calcul de M. Laronche avec un remplacement de 10m² de fenêtres simple vitrage par des fenêtres triple vitrage, le temps de retour avoisine 30 ans.
C'est mieux, certes, mais pas génial quand même.
Néanmoins, là, l'aide se justifie car elle peut, si elle est suffisante (mettons 30%), permettre d'abaisser le temps de retour vers 20 ans.
De plus, en matière de lutte contre le réchauffement et suivant une volonté de transition, il ne faut pas oublier que le bénéfice ne concerne pas que le client, mais le pays, la planète et l'humanité entière.
Publié : il y a 3 semaines
pour mettre le pied dans la fourmillière lobbyistes, en tant qu'architecte du patrimoine, et spécialiste du bâti ancien, les m² de fenêtre en simple triple vitrage seront toujours les parties faibles de résistance thermique d'une façade en R=1/U, les Uw Ud ne correspondant qu' à des coeff de menuiseries.
pour le seul objectif utile: le confort, le double vitrage est meilleur pour la diffusivité (sensation de froid à 1m de distance sans les rideaux de ma grand-mère) , et ... l'acoustique mais très peu de gain en thermique en % de paroi...
Changer les fenêtres en centre ou édifice historique détruit du patrimoine de 3 siècles, en bois, bien ferré, bien mastiqué, entretenable et durable. Quand c'est en PVC ou alu, en énucléant des belles façades sans rythme de partition de petits bois, c'est la laideur et la chimie qui a gagné, pas l'habitant.
On peut améliorer cette sensation de froid (flux de calorie dans l'air) par des verres simples feuilletés sans changement de châssis. Par contre peu de jeteurs de fenêtres savent rainurer une menuiserie, poser des joints adaptés et la régler sans arracher les gonds à l'usage. Là il faut un vrai menuisier...
Publié : il y a 3 semaines
Avec les ABF d'aujourd'hui, c'est sûr, la transition énergétique ne se fera jamais ! "Surtout ne changeons rien" .... D'ailleurs Haussmann, aujourd'hui, ne pourrait pas refaire Paris car son projet serait refusé ....
Non, soyons sérieux, certains fabricants réalisent très bien déjà depuis longtemps des fenêtres Uw < 1 en bois avec triple vitrages et petits bois. Cast PMR, par exemple, fait aussi des châssis et verrières en triple vitrage .... Ces baies divisent par 4 ou 5 les déperditions par ouvertures par rapport aux vieilles menuiseries .... Bien sûr, sans doute certains trouveront que ça ne vaut pas le coût et que le réchauffement climatique est un bien petit problème à côté du patrimoine tel que le défendent les vieux croutons. Alors, comme vous en avez le pouvoir, continuez à nous envoyer dans le mur !
Publié : il y a 3 semaines
Francis Le bris, bravo.
J'affirme cette règle simple:
J'ai du simple vitrage, je ressens le froid à 1m de la fenêtre... Résultat, je monte le chauffage immédiatement. Peu importe les calculs à 10, 20 ou 30 ans. C'est donc un non sens pour la planète en terme de consommation énergétique. Sans compter le choc thermique sur le vitrage qui engendre point de rosée, ruissellement d'eau à l'intérieur de l'habitation, moisissures et pourritures des bâtis en bois. Charmant tableau dont selon vous, on devrait se satisfaire en l'an 2020, au non du sacro-saint "c'était mieux avant!". Quelle tristesse!!
Répondre à ce sujet
Comment les aides pour les fenêtres ont dégringolé en trois ans
Menu
×