Construction bois : le retour d'expérience instructif d'une entreprise générale

par BATIACTU il y a 1 mois
DÉSILLUSION. Quelle place va prendre le matériau bois dans la construction de demain ? En guise de réponse possible, le retour d'expérience éclairant détaillé par Jacques Bouillot, de la direction innovation et filière sèche d'Eiffage construction, lors d'un colloque organisé par la sociétés des ingénieurs de protection incendie (SFPE).
Lire l'article sur Batiactu
9 réponses à ce sujet
Publié : il y a 1 mois
Dommage que nous soyons toujours incapables d'aller d'une bonne idée à son application … pertinente !
Il semble que tout le monde soit entrain de retrouver du bon sens en ce qui concerne ce superbe matériau qu'est le bois et son utilisation dans des bâtiments en hauteur, de faible à moyenne, ou grande.
Le bon matériau au bon endroit, si nous y arrivons, ce sera très bien.
Publié : il y a 1 mois
La mixité bois-béton la plus pertinente! C'est une évidence depuis longtemps, chaque matériau apportant ses performances spécifiques.
Publié : il y a 1 mois
La conclusion, est pleine de bon sens. le "construire bois", ne veut pas dire construire tout bois. sans doutes y a t'il eu des erreurs de communication à une époque qui ont faussé la raison. Maintenant le vrai challenge est d'apprendre soit : à faire du béton seul (les entreprises du bois), soit à convaincre les entreprises du béton à partager "les parts de gâteau", ce qui ne sera pas simple, même si, et pour une fois la voix de la raison primera.
Publié : il y a 1 mois
Se poser les bonnes questions :
@ faut-il construire encore en grande hauteur?
@ l'avis, certes de la filière sèche d'Eiffage, est-elle la plus pertinente sachant qu'Eiffage est avant tout une entreprise de Béton.
@ lorsque les grands groupes français essentiellement de béton modifieront leur lobbying agressif auprès des instances qui font les normes en France, peut-être que les choses changeront…
@ le système économique d'Eiffage est à changer, et se dire qu'avec le bois il faut réfléchir avant de construire, cela signifie dépenser plus d'argent en amont … et ça c'est très dur… n'est-ce pas!
Publié : il y a 1 mois
Merci Barly Baer, en deux phrases, la problématique est parfaitement définie…
Qui a lancé la course à l'échalote sur les bâtiments grande hauteur en bois ? Quelques gros industriels du bois, type fabricants de CLT, et surtout les majors du BTP qui y ont vu un challenge pour "occuper le terrain" face à des PME bien structurées qui commençaient à grignoter leur marché.
La conclusion était réglée d'avance : on en revient au béton, par routine et par inertie managériale. Et on justifie ça comme on peut : le béton est moins combustible que le bois ! Ça c'est un scoop… sauf que les pompiers vous diront qu'ils préfèrent et de loin combattre un incendie sur un bâtiment bois, dont ils maîtrisent mieux le comportement au feu et la stabilité, que sur une structure métallique ou un bâtiment à structure béton mais façades composites (alu, isolants de synthèse,…), cf. le scandale Greenfell.
Autre élément important qui change la donne et remet en cause le réflexe béton: les objectifs de décarbonation bien sûr, invoqués par Eiffage, mais aussi et surtout l 'épuisement des ressources (granulats, sable), non renouvelables, et qui ne pourront que très partiellement être compensées par le recyclage des vieux bétons (d'ailleurs fort coûteux).
L'enjeu n'est pas une guerre stérile entre deux stratégies économiques/écologiques, focalisant le débat de façon essentialiste sur les vertus du matériau en tant que tel. Plutôt dans une recherche d'optimisation des solutions mixtes et hétérogènes, en ciblant des objectifs pragmatiques en termes d'économie de matière, d'économie d'énergie, d'amélioration des performances à travers des systèmes composites.
A titre d'exemple, il y a certainement encore un gisement de solutions à trouver dans les systèmes mixtes de planchers collaborants bois/métal/béton. A suivre…
Publié : il y a 1 mois
Je reste bien moins pessimiste que Jacques Bouillot, il ne faut pas lâcher le challenge : avec Hyperion et Treed It, on n'en est qu'aux prototypes !!

Ces sujets vont être au coeur du Forum bois construction mi avril au Grand Palais à Paris. Au plaisir de partager nos retours sur expérience sur la construction bois de belle hauteur !
Publié : il y a 1 mois
Je ne suis pas aussi expert que vous mais ne serait il pas possible de mettre au cœur des réglementations incendies, les systèmes de lutte contre le feu plutôt que la combustibilite des matériaux constituant les ouvrages ? Peut être serait ce une façon d'alléger la filière bois et de la rendre plus compétitive ?
Publié : il y a 3 semaines
C'est pourquoi l'acier est là pour résoudre touts ces points : recyclable, résistant au feu, plus léger que le béton... et même le bois !
Publié : il y a 3 semaines
Il n'existe pas de matériau miracle qui répondrait d'un coup d'un seul à toutes les exigences constructives (stabilité au feu, sismique, thermique, acoustique, bilan carbone,etc.). Pas plus l'acier que le bois ou le béton, ou les composites… Même "protégé" contre le feu par flocage ou projection de plâtre, on n'empêchera jamais l'acier de se dilater et de se déformer sous l'effet de la chaleur, avec les conséquences catastrophiques que cela peut entraîner (voir les effets des incendies de halls industriels ou de supermarchés en structure métallique)
Répondre à ce sujet
Construction bois : le retour d'expérience instructif d'une entreprise générale
Menu
×