Contrôle de condensation par des isolants projetés

par François-Félix Blandin il y a 4 ans
11 réponses à ce sujet
Lancer un nouveau sujet
Publié : il y a 4 ans
Je suis membre de la commission BENTEC pour la révision du DTU 27.1 (isolation projetée fibres minérales)
Quelle n'a pas été ma surprise, quand plusieurs membres ont contesté l'utilisation du flocage en contrôle de condensation, prétextant de plusieurs cas de sinistre.
Depuis la révision du DTU en 2004, le contrôle de condensation a disparu, alors que traditionnellement, le flocage est aussi utilisé dans cette objectif, par exemple en dalle haute de piscine.
Quel est votre avis sur cette technique en contrôle de condensation ?
Publié : il y a 4 ans
Plusieurs autres affirmations m'ont surpris, comme celle-ci : un matériau tel qu'un flocage ne peut être efficace en contrôle de condensation et aussi en isolation thermique ...
Bien sur, un isolant gorgé d'humidité perdrait en grande partie ses qualités d'isolant thermique, mais le résonnement allait plus loin en affirmant qu'un matériau ne peut pas être à la fois un bon isolant thermique et être utilisé en contrôle de condensation !
Pour ma part, je ne vois pas ce qui serait nécessaire à l'un et rédhibitoire pour l'autre.
Quel est votre avis ?
Publié : il y a 4 ans
Bonjour,
Tout d'abord, qu'entendez-vous par contrôle de condensation ?
Publié : il y a 4 ans
La définition courante du contrôle de condensation : éviter que ne se forme de l'humidité sur une paroi par la différence de température entre l'intérieur et l'extérieur.
Publié : il y a 4 ans
Alors je confirme ce qui vous a été dit, un isolant minéral ou végétal ne peut servir à ça.

Utilisez du PSE ou de la mousse de polyuréthane, bref un isolant qui ne soit pas hygroscopique pour cela.
Publié : il y a 4 ans
Désolé, mais très longtemps les flocages fibreux ont été utilisé efficacement en contrôle de condensation.
Pouvez-vous définir clairement "hygroscopique" ?
Publié : il y a 4 ans
Hygroscopique : Dont la propriété est d'absorber l'humidité de l'air.

Et puis ce n'est pas parce que l'on a fait de cette façon pendant des années, qu'on a eu raison !
Un matériau humide va baisser en T°, va la faire perdre au support sur lequel il est appliqué et la boucle est bouclée.
Publié : il y a 4 ans
Je vais prendre un exemple imagé :

Si dans votre armoire vous avez encore un gant de toilette, mouillez le d'eau très chaude.
Appliquez le sur votre bras. La T° de votre corps à cet endroit va augmenter.
Laissez le refroidir à T° ambiante et vous finirez par avoir froid à cet endroit là.
Publié : il y a 4 ans
C'est vrai, les "techniques traditionnelles" ne sont pas la vérité absolue.
Cependant, je ne suis pas sur que l'on puisse affirmer qu'un flocage soit hygroscopique, selon votre définition.
Le but du revêtement isolant n'est pas d'absorber l'humidité, évidemment, mais d'éviter le point de rosée et que ne se forme des gouttes d'eau.
Publié : il y a 4 ans
Si, un flocage va être hygroscopique, plus ou moins selon la nature du matériau choisi.
Un flocage en ouate de cellulose le sera davantage qu'en laine de roche, les fibres n'étant pas les mêmes.
En fait un flocage va jouer plus ou moins le rôle d'une éponge et va donc retarder non pas le phénomène de condensation (par rapport à un isolant rigide aux mêmes caractéristiques) mais le phénomène de goutte d'eau.
Publié : il y a 4 ans
Quand je parle de flocage, surtout en contrôle de condensation, je parle de fibre de laitier ou éventuellement fibre de verre (bientôt proposé par Knauf).
Le but de ce revêtement en contrôle de condensation est d'éviter l'échange thermique et par conséquence la condensation. Dans cet objectif, je suis en désaccord avec vous, car une isolation projetée remplie parfaitement cet objectif.
Répondre à ce sujet
Contrôle de condensation par des isolants projetés
Menu
×