Crise de l'assurance construction : aucune solution alors qu'il y a "urgence"

par BATIACTU il y a 2 ans
ALERTE. Alors qu'un membre du Gouvernement prendra la parole, ce 21 septembre 2018, sur la crise que traverse l'assurance construction, les professionnels de l'assurance réunis lors des journées du courtage appellent l'ensemble des acteurs à urgemment se "mettre autour de la table" . Des centaines de milliers d'entreprises, maîtres d'ouvrages publics et privés sont touchés ou le seront dans les années à venir.
Lire l'article sur Batiactu
8 réponses à ce sujet
Publié : il y a 2 ans
C'est toute la méthode française qui est à revoir, à commencer par le principe de décennale. Le coût exorbitant de l'assurance construction vient aussi du système, sans oublier aussi qu'il est lié aux énormes coûts induits par les procédures qui coutent parfois dix foix le prix du sinistre. Enfin, le manque de compétences et de sérieux des intervenants y est aussi pour beaucoup.
Publié : il y a 2 ans
Tour à fait d'accord avec monsieur Le Bris. Les premiers à gagner leur vie sont les « experts »et les avocats. J'ai rencontré à plusieurs reprises des experts totalement incompétents proférant des âneries devant des avocats ne pipant mot. Cela ne dédouane cependant pas certaines entreprises irresponsables
Publié : il y a 2 ans
C'est clair : des experts (pas toujours compétents, mais à plus de 100€ HT de l'heure, des avocats à plus de 200€ HT de l'heure. On voit tout de suite qui se goinfre et a intérêt à en rajouter une grosse couche. La manière dont sont gérées les procédures est scandaleuse.
Publié : il y a 2 ans
Et la fête n'est pas finie .... Quand on voit des entreprises (pourtant RGE) insuffler à longueur d'année de l'isolant directement sous des couvertures au mépris des règles (pas de gestion de la migration de la vapeur d'eau, supression de la ventilation de sous toiture, etc ...), cela fait de beaux sinistres en perspective. Les avocats et experts ont de beaux jours devant eux.
Publié : il y a 2 ans
Non respect du DTU, non respect de la réglementation thermique, qualité de mise en oeuvre déplorable, vous avez raison Monsieur LE BRIS la fête n'est pas finie , elle ne fait même que commencer.
Publié : il y a 2 ans
Le pire pour ces contrats en déshérence c'est de pouvoir se retrouver une assurance car on leur demande des relevé d'info que les enterprises n'ont bien entendu pas transmises . Une vraie galère qui ne fait que commencer ...
Publié : il y a 2 ans
Le pire est à venir pour tous ces clients qui ont des contrats résilié car ils ne possèdent pas de relevé d'info .. Et pour retrouver une assurance la galère ne fait que commencer pour eux .
Publié : il y a 2 ans (Édité)
Sans compter, de la nécessité de recourir à une assurance nominative pour chacun des chantiers qui étaient assurés avec des compagnies déjà dissoutes ou qui vont disparaitres après la sortie de l'Angleterre de l'€urope ......
Répondre à ce sujet
Crise de l'assurance construction : aucune solution alors qu'il y a "urgence"
Menu
×