Déchets du BTP : le négoce saisit le Conseil d'Etat

par BATIACTU il y a 3 ans
Comme annoncé, la distribution professionnelle a décidé de contester devant le Conseil d'Etat le décret du 10 mars 2016 relatif à la reprise des déchets du bâtiment par le négoce, à compter du 1er janvier 2017, prévue par la loi de transition énergétique. Une requête a été déposée mercredi par la CGI, au nom du comité qui réunit les fédérations des professionnels concernés.
Lire l'article sur Batiactu
9 réponses à ce sujet
Publié : il y a 3 ans
déjà aujourd'hui si vous arrivez à faire la différence entre la distribution pro et les GSB, a part les produits, la méthode et la cible est la même alors pourquoi encore 2 poids 2 mesures

de plus ce serai très cocasse d'élargir la mesure à la grande distribution en général, je me vois bien ramené les boites de conserve vide et les pots de yaourt à la caissiere de chez leclerc...
Publié : il y a 3 ans
Pourquoi ne pas obliger déjà la récupération des emballages bâches plastiques et palettes déjà.cela faciliterait la propreté du chantier en cours.
Publié : il y a 3 ans
De toute façon, au final, c'est le client qui paiera. Plutôt que d'essayer d'attribuer à chaque intervenant ses déchets, pourquoi la reprise des déchets ne constituerait pas un lot à part où des sociétés spécialisées concourraient. Même Leroy Merlin serait capable de s'intéresser à ce marché et donc constituer ce service. On sait que le tri et la récupération peuvent aussi être source de profit. Certains chiffonniers et ferrailleurs d'autrefois sont devenus des entreprises puissantes. Par ailleurs, l'activité du BTP profite au développement de la ville. Pourquoi les communautés urbaines n'organisent pas la récupération gratuite au profit de structures d'intérêt collectif, coopératives ou associatives. En cas d'infraction sur la qualité de certains déchets ou la manière dont ils ont été traités, on pourrait dresser un procès verbal. Surtout éviter les abus de prix des Veolia et autres consorts à propos de l'élimination des anciens matériaux contenant de l'amiante. Le particulier à qui on a vanté et vendu ces produits criminels ne sont pas responsables et n'ont pas à payer les abus de certains producteurs menteurs. Le problème des déchets comme d'autres qui concernent la qualité de la vie et de l'environnement devraient être discutés par les citoyens concernés (et souvent abusés) et non par des politiciens ou fonctionnaires sensibles aux lobbying des producteurs à la source du problème. Le traitement de ce sujet manque totalement de démocratie.
Publié : il y a 3 ans
Voilà ce qu'il résulte du laxisme des responsables dans toute la chaîne de commandement des entreprises. les chantiers sont de véritables décharges, et une fois de plus c'est la collectivité qui assumera le coût des négligences des uns et des autres.
Publié : il y a 3 ans
c'est du n'importe quoi ! A cergy il y a des déchetteries gratuites pour les habitants mais les artisans qui facturent l'évacuation des déchets à leur client en profitent pour y aller en douce -amiante : c'est payant pour les sites prévus ! mais ils préferent s'en débarasser dans les coins abandonnés et qui ramassent ? Nos impots ! Le mieux serait de trier les déchets et de ne pas mélanger peintures , parpaings et emballages qui trainent autour des chantiers ! Quant au compte prorata c'est la merde et certains camions on peut les suivre à la trace avec les déchets "légers" sur les routes (polystiréne plastiques bouts de palette ect ! Devinez ce qui se passera le soir ou le week end autour des grands magasins ( voir déja leur "propre "cour d'évolution N'importe quoi je vous dis !!!!
Publié : il y a 3 ans
pour moi le responsable du déchets reste l'utilisateur, pas le fournisseur. On passe notre temps à déresponsabiliser le consommateur. C'est normal que l'artisan soit facturé des déchets qu'il porte en déchetterie (public ou privée) on est dans le cadre d'une activité économique. Il y a suffisamment d'opérateurs et de structures pour apporte des solutions de collectes et de traitements pour les déchets. Par contre si on veut développer le recyclage et la valorisation, il faut arrêter de protéger l'enfouissement en CET classe 2. Agir par l'augmentation de la TGAP. On a les outils mais ils ne doivent pas être dans les bonnes mains. Il faut arrêter de monter des usines à gaz pour gérer les déchets à l'échelle nationale et mettre chacun au pied de ses responsabilités
Publié : il y a 3 ans
Je ne suis pas trop d'accord avec certains commentaires !! Je suis artisan travaillant seul , je vais en déchetterie pour une petite quantité de déchets , je paye 2 fois la taxe foncière !! Je n'ai jamais facturé quoi que ce soit à mes clients . C'est un service que je leur rend . Si eux vont en déchetterie , c'est gratuit , et moi je paye pour exactement les mêmes déchets , il y a quand même un problème !! On a déjà du mal à s'en sortir , à un moment donné , je vais faire autre chose . Soit artisan , paye et ferme ta g.... !! , il y en a marre à la fin...
Publié : il y a 3 ans
Liberté égalité fraternité 49.3 vive la démocratie
Publié : il y a 3 mois
Le monde du BTP aura besoin des start up pour évoluer en terme d'écologie notamment . Par exemple hier j'ai assister à la présentation d'une start up qui aller mettre en place un plateforme de mise en relation entre les entreprise du BTP pour améliorer la gestion des déchets en les réutilisant et en évitant de les jeter directement en déchetterie ( surtout que sa coûte très cher à la fin de l'année ) .
Répondre à ce sujet
Déchets du BTP : le négoce saisit le Conseil d'Etat
Menu
×