En 2019, les architectes espèrent renouer le dialogue avec les décideurs

par BATIACTU il y a 10 mois
POLITIQUE. Après une année 2018 marquée par la bataille perdue de la loi Elan, les architectes restent d'attaque et espèrent renouer le fil du dialogue avec les pouvoirs publics.
Lire l'article sur Batiactu
6 réponses à ce sujet
Publié : il y a 10 mois
Avant et au-delà de susciter une "envie d'arcitecture", nous devons surtout expliquer aux français que les architectes sont une solution de bon sens, d'économie et de sécurité.
De bon sens = faire construire est une (belle) aventure. L'engagement du client se faisant avant toute réalisation, le résultat sera aléatoire, dans sa conception, dans sa réalisation, son prix, son délai. Confier l'opération au maître d'oeuvre indépendant des entreprises, généraliste (technique, juridique, etc.), seule profession réglementée de la maîtrise d'oeuvre, est du bon-sens.
L'économie = elle sera apportée par l'architecte, obtenant les meilleurs prix des entreprises grâce à son indépendances ; apte à concevoir aux mieux des intérêts du client et pas forcément en appliqant des recettes de cuisine parfois inappropriées ; maîtrisant les dérives de chantier.
La sécurité = elle est due tout simplement à la capacité de l'architecte de mettre au premier plan les intérêts de son client (juridique, technique, financier), quelle que soit les aléas du chantier, là aussi grâce à son indépendance qui est la clé de sa capacité à agir.
Publié : il y a 10 mois
Bonjour à tous,
Macron veut bouger les lignes?
Facile!
Instaurons quelques menus avantages financiers aux maîtres d'ouvrages en cas de mission complète d'architecture et seulement dans ce cas:
-TVA très réduite, 5% (ou même suppression... Ben oui, semblerait qu'il y ait une certaine urgence climatique!) sur les travaux et les honoraires d'amélioration.
-TVA à 10% pour le neuf.
- Et sans mission complète, tout reste à 20%, OK?
-Cotisations DO réduite au strict minimum par adoption d'une loi adhoc. ou même supprimées et assurée par l'état (il ne s'agit au fond que de recours!) ...
- Allègement des contraintes normatives pour stimuler l'innovation (principalement en matière thermique et énergetique, où le scientisme ambiant fait des ravages. Normal, on ne forme plus que des ingénieurs!)
Le montant des honoraires d'architecte serait déjà largement couvert et les écoles d'Architecture afficheraient très vite "complet".
Ah j'oubliais... Appel d'offre obligatoire et commissionnement occulte interdit sous peine de radiation... Et pourquoi pas rétablissement d'une tarification réglementée pour les honoraires d'architectes, comme pour les médecins (dont les honoraires sont, eux remboursés, mmm? )... Histoire de rétablir la confiance...
De quoi occuper utilement l'ordre, et même l'unsfa, non?
...A moins qu'un peu d'optimisme conquérant soit moins plus économe en énergie, dans le genre : "Armons nous et partez !"
Et puis c'est un peu tard, beaucoup sont partis depuis longtemps!
Bon, restent les jeunes...
Pitié pour eux!
Salut!
E.L.
Publié : il y a 10 mois
Ok pour TVA à 10% sur les honoraires, que je prône depuis 15 ans, quelque soit la mission de l'architecte.
Mais il est impératif que les écoles d'architecture françaises forment mieux, car elles enseignent commet faire de belles images, mais pas comment construire ou dessiner correctement, ni de poursuite de l'enseignement général..........
Publié : il y a 10 mois
Oui Pierre!
Mais la compétence, ça s'encourage.
Et la vocation de l'architecte ne saurait se limiter à signer des permis de construire.
La mission complète est la meilleure formation professionnelle de l'architecte.
Il ne devient effectivement apte à traiter lui-même ce type de mission qu' après avoir d'abord travaillé sur celles de plus expérimentés que lui...
Normal.
J'avoue que j'ai du mal à intégrer que l'on entende former davantage des Architectes en exercice... Certains organismes spécialisés parlent même d'éducation! La preuve que certains formateurs en manquent cruellement!
L'enseignement de l'architecture se doit d'être ouvert artistiquement et techniquement, mais rien ne remplace le terrain, et ceci est vrai aussi pour les enseignants.
Encourageons le recours plus facile à l'architecte avec des mesures d'accompagnement qui abaissent voire annulent le coût de ses prestations et les vocations reviendront, et les compétences des professeurs suivront naturellement.
A bientôt.









La qualité de l'enseignement en dépend pourtant!
La vocation de l'Architecte est de construire pas de signer des permis!
Publié : il y a 10 mois
Il faut conjuguer les savoirs en partageant les devoirs !
Publié : il y a 10 mois
Hum, "conjuguer", si vous voulez Patrick...
Même si ça me rappelle un peu le slogan d'une certaine banque dans les 90's...
Cela disait : " Conjuguons nos talents" (en s'adressant aux clients potentiels comme à de véritable partenaire... avec en plus la brosse à reluire!)
Depuis j'ai quitté cette banque à cause de sa fâcheuse tendance à ne conjuguer que les talents de ses clients...
Et pour cause, on ne peut vendre, échanger, partager ou même exercer que des talents que l'on possède vraiment...
Pour vous paraphraser à ma sauce je dirai plutôt que notre devoir est de partager nos savoirs tout en ne laissant personne les conjuguer à notre place!
Et même ça, c'est pas gagné d'avance!
A plus.
Répondre à ce sujet
En 2019, les architectes espèrent renouer le dialogue avec les décideurs
Menu
×