Etanchéité à l'air : l'enjeu des maisons de demain - Batiactu

par BATIACTU il y a 6 ans
SOLUTIONS ET MATERIAUX. Un résultat d'étanchéité en dessous de 0.20 m3/h/m2, voilà le résultat qu'obtient systématiquement le constructeur de maison individuelle Batî'Tech, qui officie en région Bretagne. Son secret ? Un bâti ultra performant et une conception qui mise sur le "bon sens". Explications avec son fondateur, Eric Roiné.
Lire l'article sur Batiactu
15 réponses à ce sujet
Publié : il y a 6 ans
Si seulement cet état d'esprit pouvait être partagé par une majorité d'intervenants.

Cela ne coûte pas d'argent, seuls un peu de soins, d'anticipation et de motivation sont nécessaires.

Passer d'un Q4 de 0,6 à 0,1 permet le gain de 5 kWh/m2.an ! Ce n'est quand même pas négligeable!

Bravo à Eric Roigné!
Publié : il y a 6 ans
A quoi cela sert-il d'être autant étanche à l'air, il faut bien respirer. A moins d'obliger la ventilation double flux, qui permet de ventiler et récupérer les calories, il vaut mieux que la maison respire dans son ensemble que de concentrer les entrées d'air obligatoires qui créent des points froids. Quand à l'écologie, le béton cellulaire, malgré ses qualités isolantes, demande une énorme quantité d'énergie à sa fabrication. Je ne parle pas du polyuréthane qui devrait être limité au strict minimum tellement c'est sale et polluant.
Publié : il y a 6 ans
encore un joli publi-information : mais dites le bon sang !

et cette maison n'a pas d'ame, certain qu'il n'y a pas eu d'archi sur le projet
Publié : il y a 6 ans
bravo, j'ai constaté moi-même dans la région du Voralberg en Autriche la véracité technique de cette façon de construire. Il ne sert à rien d'avoir une semi-remorque de laine de verre devant la porte pour se croire isolé. J'exagère ,mais c'est exactement ce qui se passe , c'est sûr, on augmente les épaisseurs , mais le vent s'engouffre partout Il n'y a que les fabricants qui gagnent.Une maison qui respire est une maison avec une ventilation contrôlée , ceux qui prétendent qu'une maison doit respirer par les murs font le jeu des pétroleurs et des marchands d'élec nucléaire.
Publié : il y a 6 ans
La perméabilité à l'air est un enjeu majeur des bâtiment à faible consommation d'énergie.

Avec l'amélioration de la performance énergétique des bâtiments, les déperditions d'énergie par renouvellement d'air représentent une part de plus en plus importante dans le bilan du chauffage. De plus, les infiltrations d'air parasites perturbent l'efficacité de la ventilation et entrainent une dégradation de la qualité de l'air et du confort.

Il est donc important de concevoir des bâtiments étanches à l'air afin de minimiser leurs besoins de chauffage, tout en maintenant une ventilation efficace permettant de conserver un air sain.
Publié : il y a 6 ans
Des idées reçues encore tenaces?!

Bâtiment étanche = bâtiment thermos?

On entend souvent: « il n'y a plus du tout d'air qui va

entrer avec ces calfeutrements, on a une impression de

confinement ». Cette confusion vient d'une mauvaise

compréhension du fonctionnement de la ventilation ce

qui induit une gestion défaillante de celle-ci. En effet, il

est indispensable d'amener de l'air propre dans les locaux

afin de maintenir une bonne qualité d'air intérieur pour les

occupants. Pour cela, on peut recourir à différents systèmes

dimensionnés : naturel ou mécanique, simple ou double flux.

En réalité, plus le bâtiment est étanche à l'air et plus les flux

de ventilation volontaire sont maîtrisés et correspondent aux

prévisions des bureaux d'études et fabricants. En particulier

le rendement des échangeurs double flux avec récupération

de chaleur se trouve optimisé.
Publié : il y a 6 ans
Dites moi Marcel Joulia, avec quoi est fabriqué le polyuréthane si ce n'est avec du pétrole ? Et l'énergie pour faire du béton cellulaire, avec l'alumine qu'il contient ? La respiration des murs ne fait pas perdre d'énergie, au contraite, cela régule naturellement le taux d'humidité intérieur. Vous pensez à la pollution de l'air ?

Il est vrai que cela dépend du type de construction.
Publié : il y a 6 ans
Bravo. Cela fait du bien d'avoir le retour de ceux qui relèvent le défi de l'efficacité. La mode est plutôt du côté de ceux qui veulent reculer. Merci, voilà qui nous encourage.
Publié : il y a 6 ans
Il y a beaucoup de mélange dans les divers propos. Une maison peut être étanche et perspirer par les matériaux. quand un type de mur est capable de gérer l'humidité, en maintenant un taux hygrométrique constant dans la maison, il est efficace. C'est le cas des briques monomur, du béton de chanvre, et d'autres (peut-être du béton cellulaire), dans ce cas la ventilation ne sert plus qu'au renouvelement d'air, et non plus pour enlever l'humidité, on pourrait ainsi la diviser par trois en ayant un air sain.
Publié : il y a 6 ans
Dans des régions comme la Bretagne, j'attends de voir comment vont évoluer ces maisons très étanches, une fois que la VMC (que personne n'entretient)va devenir moins efficace: condensations, moisissures diverses et bien sûr mérule ne vont pas tarder d'être au rendez vous. Je pense que les maisons qui répondent vraiment à la RT 2012 en termes de perméabilité vont être très économes et performantes...au début. On pourrait aussi se poser des questions sur les moyens mis en oeuvre pour obtenir une bonne étanchéité à l'air, dont l'mploi à mon sens abusif d'adhésifs de toutes sorties, dont la tenue dans la durée reste à prouver....
Publié : il y a 6 ans
Sauf erreur de ma part, la perspirance, c'est permettre à la vapeur d'eau de transiter de l'intérieur, vers l'extérieur, ce qui n'a rien à voir avec la circulation de l'ai au travers des parois ? IL est effectivement plus rationnel de gérer les débits d'air en réduisant le plus possible la ventilation naturelle : économies d'énergie et confort amélioré. Par contre, je ne comprends pas l'intérêt de la mousse polyuréthane qui est particulièrement inadaptée au climat breton et risque de générer rapidement des désordres. Ytong qui est très utilisé dans ma région (la Lorraine) est un bon produit, mais n'a pas d'avantage décisifs sur la terre cuite. Et pour l'étanchéité à l'air, rien ne vaut les membranes ou le platre.
Publié : il y a 6 ans
La VMC mise en place dans cette maison est une double flux Dee FlY Cube Hygro de chez Aldes, le groupe est placé dans l'arrière cuisine et donc très facile d'accès pour le changement des filtres une fois par an. Le réseau a été réalisé en gaine rigide il est donc parfaitement étanche, facile d'entretien et permet d'assurer une excellent maîtrise des débits de ventilation.
Publié : il y a 6 ans
Avec le béton cellulaire les murs sont massifs,homogènes et isolants.Le MI 335 en 20 cm d'épaisseur présente un excellent R de 1.82.Outre son incomparable isolation thermique ce matériaux présente un avantage décisif dans sa mise en oeuvre avec un collage verticale et horizontale de ses blocs, si les joints sont bien traités la maçonnerie devient parfaitement étanche ce qui n'est pas le cas avec la brique qui ne comporte pas de collage verticale.
Publié : il y a 6 ans
Il y a un double intérêt à utiliser une mousse polyuréthane de 54 mm en doublage couplé à une par 45 pour le passage des réseaux. La performance de l'isolant qui est durable dans le temps et son rôle dans l'étanchéité à l'air du bâti. Cela évite de devoir utiliser une membrane d'étanchéité qui est aussi fabriquée avec du pétrole...Le mur de seulement 34 cm d'épaisseur ainsi composé présente une excellent R de 5.42
Publié : il y a 6 ans
Bonjour, ils'agit de panneaux type Efisol en 54mm R=2.50 (existe aussi en 74mm R=3.4 ou 94mm R=4.35) et complété par une par 45 mm R=1.1 pour permettre le passage des réseaux coté chaud comme l'exige le DTU avant de refermer le tout avec une plaque de BA13 ou Fermacelle
Répondre à ce sujet
Etanchéité à l'air : l'enjeu des maisons de demain - Batiactu
Menu
×