Garantie du lambda des isolants

par Compte-Supprimé il y a 6 ans
15 réponses à ce sujet
Lancer un nouveau sujet
Publié : il y a 6 ans
Bonjour,
Pour la pérennité, un isolant réparti est préférable. Le déphasage est souvent de pair! Qu'en penses tu ?
Publié : il y a 6 ans
très sympa votre réflexion, mais je crois que vous vous engagez dans un débat à long terme
tout a fait juste ce que dit Cyril sur le fond, mais que faites vous de la pose et du serieux de celle-ci.
beaucoup d'artisans chargés de ce travail ne respecte pas les conditions éditées par les fabricants
sans compter qu'ils ne les lisent pas souvent!!!, mais aujourd'hui , il faut aller vite au détriment de la qualité et le rapport qualité-prix n'est plus étudié par le client final.Je crois que les maitres d' oeuvre devraient faire plus attention à ce genre de points particulier
autre point de reflexion: la durée de vie de ce type de matériaux est d'une 10 années réellement.Quand on engage la rénovation, on ne pense jamais au remplacement de ce matériaux et parfois, si l on veut rester efficace, il faut reprendre à coûts importants , ce qui fait qu' aujourd 'hui ,peu de gens on les moyens d'entretenir leur batiment correctement, sachant que cela a un coût important, d'ou le nombre de maisons ou les perditions énergétiques sont importantes
Publié : il y a 6 ans
Je voulais dire Isolation thermique répartie (ITR). Système dont l'isolation est assurée par la structure porteuse elle-même, de type Monomur.
Publié : il y a 6 ans
il ya bien longtemps que je préconise, mais il faut se rappeler qu'à ce jour les français veulent une maison , et je dirai ''à n'importe quel prix''
reste la notion à l'Américaine, à savoir un toit pour sa propre vie et après,!!!!!
ce que tu dis est juste , mais cette culture là est supplantée par celle que j'ai énoncé précédement
Les constructions que nous réalisons aujourd'hui ne dureront pas 300 ans et ce n'est pas l'objectif, sinon que ferions nous dans quelques temps ?
pour ce qui de la qualité, elle ne s'affirme que dans le temps , et , dans le cadre d'une vente, nous avons bien les résultats énergétiques, mais sont-ils fiables vis à vis d'un acquéreur potentiel ?
je crois que nous sommes sur la même longueur d'ondes , mais ce méssage ne peut passer que par des gens du batiment, et encore....
bonne journée tout de même
Publié : il y a 6 ans
bien sûr, nous n'avons pas les mêmes cultures en la matière , et de plus vous me parlez des Suisses
là encore , il y reste une éducation bien plus avancée que la notre en la matière, car bien plus respectueux de l'environnement que nous.C'est un état d'esprit qui remonte à bien des générations.Mais il y a un hic!! La venue des étrangers fortunés dans ce pays leur permet de pouvoir construire et rénover dans les règles de l'art, mais je crois qu'il commence à y avoir aussi des dérives , lesquelles, comme partout liées au rapports qu'on les gens avec l'argent, ceci étant inévitable,la gangrène ne s'arrêtant pas aux frontières.
autre élément: ils limitent également l'immigration ''basse'' quand il n y a pas de besoins et leurs règles restent strictes, ce qui nous manque,mais nos technocrates sont là pour pondre des lois à tout va, avant même qu'ils y aient réfléchi, et ça c'est bien francais.
oui il faut rénover,isoler, économiser, mais comme pour tout, il y faut des moyens , chose qui commence à être rare et notre parc immobilier et sa rénovation ne sont pas prêts d'être entièrement remis à niveau.Déja nous savons que les dates fixées par nos gouvernants ne seront pas tenues, alors ..... on continuera à payer pour de la fumée, nos voisins , eux, continuant à progresser dans ce domaine, ainsi vont les choses
Publié : il y a 6 ans
Bonjour à tous, je rentre dans le débat que je trouve pertinent, intéressant et surtout IMPORTANT. Vous parlez de PRO du bâtiment !!! sur le dernier trimestre 2012, soit 3 mois avant l'entrée en vigueur pour tous les domaines de construction avec la RT2012, une quantité inimaginable de demande de PC on été déposé pour évité les obligations, et devrais-je dire contraintes !!! de la 2012. Tout n'est qu'argent et vite fait mais rarement bien fait !!! Venant de l'industrie mécanique et surtout 20 ans de R&D, je pris un virage à 360° depuis 10 ans et suit venu dans le soit disant monde professionnel du bâtiment et de la construction. Un peu écologique, minutieux et pointilleux, je me suis formé à la MOE et économie de la construction !!! Économie de la construction, beau sur le papier mais dans les faits !!! ??? Économie pour QUI !!! ??? et aussi pour QUOI !!! ??? Bien passons au sujet de la discussion : depuis 4 ans je recherche et travaille sur la mise au point d'un matériau qui puisse permettre de concevoir et donc construire un BÂTI avec toute la pertinence nécessaire, pour obtenir dans la durée une certification énergétique digne de ce nom, et pas rien qu'un simple bout de papier de complaisance, ce qui est malheureusement trop souvent le cas. Aujourd'hui qui s'engage par contrat sur le résultat OBLIGATOIRE de l'éligibilité d'une construction dite BBC ??? Quand je dis engagement, ce n'est pas à la légère !!! Cela veut dire ARGENT au bout du compte, donc si le résultat est là, des économies sur facture, mais s'il n'est pas là ??? Qui paye la différence ??? C'est donc la double peine pour le résident, et si en plus il en est le propriétaire du bien ... !!! On n'en parle même pas.
Donc j'ai fini par trouvé et mettre au point un matériau multi couches totalement écologique, recyclable à 98% fait de matériaux d'origine ou fabrication FRANÇAISE, avec toutes les certifications CSTB et FCBA, et je l'ai déposé INPI et appelé 3MB2i, cette invention et marque devrait faire du bruit dans les prochaines années. Elle consiste à mettre ensemble, produit en usine, du bois, du PSO et un isolant mince à changement de phase GARANTIE 10 ANS par le fabricant pour obtenir des MURS MASSIFS MONOLITHIQUE en BOIS !!! le TOUT !!! sans aucun produit chimique ni solvant pour un R minimum de 5 en épaisseur de mur de 30 et allant jusqu'à un R de 12 avec une épaisseur de mur 67 et le couvert va de paire dans le même esprit et concept !!! Tout ceci pour un prix au m2 en adéquation avec le résultat thermique et les économies énergétiques obtenues. Quand on garantie que la facture EDF/Chauffage sera très proche voir égale à ZÉRO, le Maître d'Ouvrage sait lui aussi compté et faire le ratio entre coût d'investissement base et coût énergétique dans le temps !!! Même si l'on paie 15/20% plus cher que l'on amortie sur 10/12 ans et qu'en contre partie, on ne paie presque ou plus de facture EDF et que l'on peut chauffer avec une bougie !!! le choix et la décision sont bien plus facile à prendre. La pilule est acceptable !!!
Les premiers résultats obtenus donnent un coût énergétique global (électricité PV, chauffage, ECSS) de 1730€/an pour 140m2 d'habitation.
Je me tiens à votre disposition pour toute demande d'information complémentaire et/ou étude de réalisation d'un projet avec le procédé.
Pour me contacter : jogar20@free.fr ou joseantonio@alpha-mh.eu ou sur le site www.alpha-mh.eu directement sur la barre de tache, sans passer par GOOGLE ou autres moteurs de recherche.
Je communiquerais mon Tél. par échange de mail à ceux que cela intéresse.
Bonne journée à tous et bonne réflexion.
Publié : il y a 6 ans
Bonjour à tous,
La migration de la vapeur d'eau : Explications et Calculs...
Malheureusement, la question de la diffusion de la vapeur d'eau au travers des parois d'une maison est trop souvent méconnue et donc négligée...

Pourquoi est-ce que cela vaut tellement la peine de s'y intéresser ?
Parce qu'une mauvaise conception des murs peut entrainer la condensation de cette vapeur d'eau, phénomène appelé "point de rosée" !
Cette vapeur d'eau qui condense va donc mouiller les matériaux ; habituellement, il s'agira de l'isolation placée du côté froid du mur.
Or, une isolation mouillée n'est plus isolante ! Au contraire, une isolation mouillée devient conductrice, c'est-à-dire qu'elle accélère la perte de chaleur !!...
Pour mieux comprendre ce phénomène de perte de pouvoir isolant, il suffit d'enfiler un pull mouillé lorsqu'il fait très froid...
Comment la vapeur d'eau migre t'elle au travers des parois ?
Pour information, les molécules de vapeur d'eau sont environ 20 fois plus dispersées que les molécules d'eau.
La vapeur d'eau migre donc au travers de la plupart des matériaux, y compris au travers du béton dense.
Ce transfert des molécules de vapeur d'eau se fait sans mouvement de l'air, de la zone de haute pression partielle (face chaude du mur, du côté intérieur de la maison) vers la zone de basse pression partielle (face froide du mur, du côté extérieur de la maison).
Le transfert de cette vapeur d'eau est plus ou moins rapide suivant la perméabilité des matériaux exprimée par le "coefficient Mu" (coefficient de résistance à la diffusion de la vapeur d'eau d'un matériau).

Comment peut-on calculer s'il y a un risque de point de rosée ?
La vapeur d'eau est soumise à une pression dite pression partielle, variable de 0 kN/m² (air sec avec 0% d'humidité relative) jusqu'à un maximum appelé pression de saturation (pression à laquelle la vapeur d'eau devient liquide : air saturé avec 100% d'humidité relative).
Pour éviter le point de rosée, il faut donc que les pressions partielles à l'intérieur du mur n'atteignent jamais la pression de saturation !...

Les pressions de saturation sont de moins en moins élevées au fur et à mesure que les températures diminuent (cfr diagramme de Mollier).
Puisque la courbe des pressions de saturation est fonction de celle des températures, il faut donc :
1ère étape : Déterminer la courbe des températures dans une paroi.
La température à l'intérieur de la paroi va décroitre proportionnellement à la résistance thermique de chaque composant de cette paroi.
2ème étape : Déterminer la courbe des pressions de saturation Ps dans la paroi.
Pour rappel, la courbe des pressions de saturation est fonction de celle des températures.
Le diagramme de Mollier nous donne les pressions de saturation correspondant aux températures.
3ème étape : Déterminer la courbe des pressions partielles p dans la paroi.
Comme expliqué plus haut, dans une paroi, les pressions partielles subies par la vapeur d'eau vont en décroissant du plus chaud au plus froid.
Source : Béton de la Lomme ;
Pour plus de détails Site : http://www.betondelalomme.be/fr/systeme-global-construct/avantages/diffusion-vapeur-eau/explications
= La sté Béton de la Lomme propose sur leur site un calculateur sous Excel « à télécharger » pour faire des calculs sur le risque d’un point de rosée dans les parois.
Cordialement Jean-Claude Suida
Publié : il y a 5 ans
Bonjour ,

Depuis 5 ans, Michamps-4B, réseau social en efficacité énergétique, permet aux particuliers de saisir gratuitement leurs consommations d'énergie afin de l'optimiser et de diminuer leur facture énergétique.

Notre Objectif 2014 - Mettre en relation nos 13.000 utilisateurs avec les professionnels du bâtiment.
Je vous invite donc à vous inscrire à cette adresse (gratuit):

http://espacepro.michamps4b.fr

Faites-vous connaître...
Répondre à ce sujet
Garantie du lambda des isolants
Menu
×