Habitat dégradé à Marseille : témoignage et photos d'un architecte-expert

par BATIACTU il y a 9 mois
DIAPORAMA. A Marseille, les audits d'immeubles dégradés se poursuivent. Régis Chaumont, architecte, expert auprès d'une cour d'appel et président de l'Union syndicale des syndicats d'architecture français (Unsfa), analyse la situation auprès de Batiactu , et partage une partie de ses archives photographiques, fruits de ses expertises.
Lire l'article sur Batiactu
10 réponses à ce sujet
Publié : il y a 9 mois
Sur cette photo, on pourrait craindre une dégradation du sol sous la fondation. La fissure est impressionnante....
Publié : il y a 9 mois
A ce niveau faut-il encore parler d'habitat ? Ce sont des ruines !
Publié : il y a 9 mois
Bien d'accord avec cette analyse. Ajoutons à cela les marchands de sommeil qui exploitent la misère des plus démunis et qui n'ont aucun intérêt à engager des travaux même urgents, la lourdeur administrative et les subventions destinées à financer les travaux les plus lourds qui se réduisent comme peau de chagrin. La mode est à la rénovation énergétique des logements, ce qui est un bien, mais en consacrant moins d'effort à destination de l'habitat insalubre.
Publié : il y a 9 mois
Non Jacques, la plupart ne sont plus habités, mais le problème est que ces bâtiments jouxtent des habitations et que la même situation peut durer longtemps jusqu'à un effondrement non maîtrisé, à terme.
Publié : il y a 9 mois
C'est un cycle pervers bien connu : l'arrêté de péril fait que les locataires ne paient plus leur loyer (s'ils restent sur place) ou partent. Les banques ne prêtent pas pour un immeuble en péril. L'immeuble est invendable. Donc les propriétaires sont piégés, l'immeuble finit à l'abandon et contamine ses voisins. Seule la puissance publique peut faire sortir l'immeuble de ce cycle infernal. Les procédures existent, elles sont nombreuses, encore faut-il que les services compétents fassent leur travail, ce qui ne semble pas avoir été le cas à Marseille...
Publié : il y a 9 mois
si ce n'était qu'à Marseille..........
Publié : il y a 8 mois
Il serait bon de faire un inventaire dans chaque ville ou commune de l'état des habitations ou plutot des taudis qui existent et prendre les bonnes décisions a savoir détruire et reconstruire ce qui fera plaisir aux aménageurs et promoteurs et offices privés et ou public
Publié : il y a 8 mois
Les procédures existent, elles sont nombreuses, encore faut-il que les services compétents fassent (non pas fassent mais puissent faire) leur travail, ce qui ne semble pas avoir été le cas à Marseille...
Publié : il y a 8 mois
Les procédures existent, elles sont nombreuses, encore faut-il que les services compétents fassent (non pas fassent mais puissent faire) leur travail, ce qui ne semble pas avoir été le cas à Marseille...
Ce n'ai pas conciliable moins "d'impôts" et plus de services publiques !
Publié : il y a 8 mois
les désordres dans les immeubles quand ils ne sont pas des malfaçons sont la plupart du temps lés à l'eau, d'infiltration en toiture, d'écoulements et d'imprégnation en façade, de désordres intérieurs des équipements dans les pièces d'eau, les réseaux des évacuations pluviales ou usés défaillants qui engendrent des tassements en sous œuvre.
Ces désordres se conjuguent ET PROVOQUENT l'humidification des planchers et le développement de champignons lignivores qui détruisent plus ou moins rapidement les bois de structures environ 30 espèces dans le bâtiment et pas que la mérule très médiatique, ceci provoque des transferts de charges sur les parois murales elles-mêmes parfois gorgées d'eau, des tassements se produisent souvent lentement en des zones disparates du bâtiment mais pas en même temps, les expertises parasitaires couplées avec des expertises structurelles associées à des sondages invasifs sont la base des actions à mener dans l'habitat ancien, dire qu'un immeuble est en péril ce n'est pas une réponse à la question pourquoi.
Répondre à ce sujet
Habitat dégradé à Marseille : témoignage et photos d'un architecte-expert
Menu
×