Hydrofuge coloré, quel recul ?

par Jean D il y a 1 an
Bonjour tout le monde,
J'aurais aimé savoir si certains d'entre vous ont eu l'occasion d'utiliser des produits de type hydrofuge coloré lors de leurs interventions. Pour ceux là, avez-vous, aujourd'hui, pu prendre un peu de recul par rapport à ce produit et voir s'il est vraiment intéressant, quelles sont ses limites, quels sont ses avantages, etc. ? J'hésite à m'en servir pour ma clientèle, justement parce que je manque de recul et que les collègues auxquels j'en parle n'en n'ont pas trop non plus.
3 réponses à ce sujet
Lancer un nouveau sujet
Publié : il y a 1 an
Salut,
C'est un produit relativement récent. Et, comme tout les produits récents, il est difficile de trouver des personnes capables d'avoir un véritable recul sur la question.
Pour le peu que je sais sur les hydrofuges colorés pour tuile, c'est qu'il est préférable de ne pas utiliser, d'après un ami qui m'en a parlé, la version du type « Hydrofuge teinté pour rénovation des tuiles avec effet coloré », il s'agit d'un produit de type hydrofuge filmogène en phase aqueuse doté d'une base de résine acrylique. Mon ami semblait clairement déçu par le résultat. Sur le moment, nous n'avons pas poussé la discussion plus loin mais je pourrais éventuellement lui demander de m'en dire plus à ce sujet si besoin.
Publié : il y a 1 an
Bonjour et merci pour votre réponse. Vous avez raison, les gens vers lesquels je me tourne ont en général trop peu de recul pour me donner un avis tranché sur la question. Si vous en avez l'occasion, je suis effectivement preneur concernant le « témoignage » de votre ami.
Publié : il y a 1 an
Salut,
Je confirme que le filmogène n'est pas la meilleure solution lorsqu'il s'agit d'hydrofuge. Pourquoi ? Simplement parce qu'il ne laisse pas respirer la toiture. Mieux vaut se tourner vers un hydrofuge à effet perlant qui, en plus, est sans danger pour l'environnement. Reste à voir, dans le temps, ce qu'il nous apprendra, mais pour le moment c'est mon avis.
Répondre à ce sujet
Hydrofuge coloré, quel recul ?
Menu
×