La ventilation naturelle dans un vieux logement peut elle se suffire à elle même ?

par Jean D il y a 1 mois
Bonjour, je voulais savoir si la ventilation naturelle dans un vieux logement peut elle se suffire à elle même ?
10 réponses à ce sujet
Lancer un nouveau sujet
Publié : il y a 1 mois
Ce qui compte c'est que la ventilation soit suffisante et permanente, donc une ventilation naturelle peut suffire à condition que les grilles d'entrée et de sortie soient correctement dimensionnées. Ça signifie qu'elles sont surdimensionnées quand il y a du vent et juste suffisantes quand il n'y en a pas. Cela créé un inconfort évident et une surconsommation d'énergie mais c'est possible.
Publié : il y a 1 mois
Bonjour,
Si en principe la ventilation naturelle suffisait dans un vieux logement, il faut quand même noter qu'il s'agit d'une source de déperditions de chaleur très importante et une solution peu écologique et peu confortable pour les résidents.
La ventilation naturelle dans un vieux logement fait en effet référence aux ponts thermiques naturels causés par l'absence d'une isolation efficace. Ce qui est notamment causé par le simple vitrage des vitres des fenêtres, de la mauvaise isolation entre les montants des fenêtres et des murs.
Selon moi il est bien plus intéressant d'installer des principes de ventilation efficace mais d'isoler correctement le logement afin de limiter considérablement la consommation énergétique du logement et d'améliorer tout aussi considérablement le confort de vie des résidents.
En plus, la ventilation naturelle peut être la cause d'un taux d'humidité très élevée qui s'évacue quand même mal. Sachant qu'en plus il n'y a aucun frein à la pollution présente dans l'air extérieur d'entrer dans le logement. Le problème est très important notamment pour une maison ou un immeuble en bord de route.
Publié : il y a 4 semaines
Oui c'est sûr, mais bon ce n'est pas le même prix non plus. Quel type de ventilation me conseillez vous ?
Publié : il y a 4 semaines
Je rejoins les remarques de Jean et René, en réalité la solutions parfaite est un petit peu plus compliquée quels travaux avez vous fait si modification de fenêtre VMC obligatoire si isolation refaite selon les matériaux on peut aussi laisser les ventilations naturelles et travailler en insufflation ou double flux mais en bouchant les ventilations naturelles .
dites m'en un peu plus sur les travaux réalisés j'essairerais de vous aider a distance
Cordialement
Patrick
Publié : il y a 4 semaines
patrick.denieul@lamecoenergie.fr
Publié : il y a 4 semaines
Du baratin pour ne rien dire, la ventilation naturelle est réglementée depuis 1982, la vmc n'est pas obligatoire, il existe dans le REEF, de nombreuses solutions hybrides oubliées par l'informatique, tous les DTU depuis des décennies précisent l'absence de flache, la nécessité de visites et de nettoyages réguliers, ce que ne permettent pas les gaines annelées, plus ou moins écrasées ou aplaties, telle est la réalité dont on ne veut pas parler, en plus la façon de vivre avec les portes ouvertes créée des courants prioritaires, d'autres parties en confinement
Publié : il y a 3 semaines
Je pense justement à la ventilation naturelle, il faut également aérer régulièrement pour renouveler l'air à l'intérieur du logement.
Pour ma part, je conseille d'installer un système de VMC (ventilation mécanique contrôlée) simple flux ou double flux. La double flux est mieux selon moi.
Mais je conseille également de revoir l'isolation du logement au passage. C'est primordial. Il existe aussi des VMI : ventilation mécanique par insufflation.
Publié : il y a 3 semaines
à And Busse : bravo pour votre réponse, que bien évidemment, je partage !
et pour vous tous, je complète comme suit :

Au delà de l'absence d'obligation de VMC (il faut quand même le dire encore une fois), diaboliser la ventilation naturelle au prétexte de sa consommation (en énergie de chauffage) revient à oublier la dépense engendrée par les extracteurs de VMC ; rappellons qu'ils doivent fonctionner JOUR et NUIT 24h/24 ! et ce Y COMPRIS dans les résidences de vacances : fermées 10 mois de l'année, électricité disjonctée, en l'absence de fonctionnement de la VMC et en présence d'humidité emprisonnée, d'air non renouvelé pendant ces périodes, les désordres engendrés sont légions !

Rappelons (et crions) qu'ils doivent aussi (et surtout !) ETRE ENTRETENUS AU MOINS 1X/an (ce qui n'est quasi JAMAIS fait ! ) ; en l'absence d'entretien (pour de multiples motifs dont celui de ne pas le savoir en 1er lieu et de son inaccessibilité en 2nd) , le groupe d'extraction consomme 24/24h pour avoir une efficacité égale à 0 ; non compris les gaines mal raccordées aux groupes, certains cas où la gaine d'air extrait est réinjectée dans l'habitat (oui , oui, vécu en constat !) etc etc !

Et bien sûr, le fait qu'en VMC (comme en ventilation naturelle), les grilles d'entrée d'air si elles ne sont pas bouchées (au motif de l'"économie" !!!!) ne sont tellement pas nettoyées (une fois / 3 mois recommandé, si on arrivait aussi à une fois / 6 mois à 1 an, ce serait déjà pas mal!) que leur fonctionnement est également ramené à 0 !

Alors, à l'heure où il est beaucoup question de la qualité de l'air dans l'habitat, avant de parler VMC, pour le confort et l'économie d'une part et la santé des occupants d'autre part, parlons ventilation naturelle non seulement BIEN CONCUE (par un professionnel compétent de préférence -pour être efficace et confortable, travail sur la position et la dimensions des grilles/ au volume à ventiler -) mais également ensuite BIEN ENTRETENUE (par les occupants informés).
Publié : il y a 3 semaines
Quelques réponses sont vraiment surprenantes !!
En réalité, dans notre habitat ancien, la ventilation naturelle n'existe quasiment pas, l'occupant a bouché les aérations basses et même hautes pour des questions d'inconfort (j'ai visité suffisamment de logements anciens pour le constat) !

Très souvent, dans l'ancien la ventilation centralisée est presque impossible à placer, le plus simple, efficace, est de recourir à une ventilation mécanique répartie (VMR).

En résumé : des bouches d'extraction dans les pièces humides (cuisine, Sdb, et WC si possible), hygroréglables obligatoirement pour l'efficacité, des entrées d'air hautes (menuiseries ou murs) comme en VMC, on bouche les anciennes entrées air basses.

Gains :
- confort thermique pour l'habitant (plus de courants d'air, température opérative qui augmente surtout si combiné à isolation...)
- QAI générale (meilleure évacuation humidité, polluants ...)
- sécurité si présence combustible (plus de calendrier devant les entrées basses)
- souvent participe assainissement du bâti
- économie énergie (moins coûteux de chauffer air plus sec, etc...)
Publié : il y a 1 semaine
De l'usage du logement ...
Dans l'habitat ancien visité par Jean-Yves Berny, ou celui que je visite, les habitants y vivaient plus présents tout au long de la journée, donc entraient et sortaient fréquemment d'où une ventilation naturelle minimum (les grand-mères aéraient plus que maintenant, leur entassement de jupons leur tenaient chaud).
Monsieur Berny vous avez totalement raison, mais pourquoi passer sous silence le fait que si vous visitez de l'habitat occupé, vous devez voir des VMC ou VMR non entretenues donc plus du tout efficaces.
Répondre à ce sujet
La ventilation naturelle dans un vieux logement peut elle se suffire à elle même ?
Menu
×