L'arrêt du CITE, une "menace" pour le marché de la fenêtre

par BATIACTU il y a 1 an
CRÉDIT D'IMPÔT. Les professionnels de la menuiserie ne cachent pas leur inquiétude quant à l'arrêt, au 1er juillet prochain, du Crédit d'impôt pour la transition énergétique (CITE). Ainsi, d'après une enquête TBC innovations, ils sont 46% à y voir une "menace" pour leur activité.
Lire l'article sur Batiactu
3 réponses à ce sujet
Publié : il y a 1 an
Bonjour,
Je dis souvent a mes clients de compter uniquement sur leur pouvoir d'achat personnel pour prendre une décision d'acheter tel ou tel matériel.
Ne pas acheter avec l'argent des autres assainit rapidement le calcul du bon prix de vente des matières.
Vive le bon sens et la responsabilité de chacun sans faire intervenir systématiquement celle des autres...
Publié : il y a 1 an
Il y a des cas de figure ou l'aide fiscale qui pourrait être accordée pour la pose de double vitrage dans un appartement à titre privatif semble bien dérisoire pour ne pas dire ridicule par rapport aux enjeux. Il s'agit du cas pratique No2 évoqué à la page 623 du livre "La chaleur renouvelable et la rivière"
accessible ici

https://www.dropbox.com/s/ira11vqtic1qag8/Epub42P.pdf?dl=0

Mot de passe pour Batiactu
ENIS

La présidente de notre conseil syndical occupant un appartement relativement éloigné de la chaufferie se plaint de n'avoir que 19 degrés dans son appartement.

Plutôt que de remplacer ses fenêtres simple vitrage par des fenêtres double vitrage ce qui lui aurait permis d'augmenter la température dans sa pièce de vie de quelques 3°C la décision a été prise de monter en chaufferie la température sur la courbe de chauffe de 3°C.

Ce qu'il faut comprendre dans cette façon de procéder
est le fait qu'en procédant ainsi et en mettant l'ensemble de l'immeuble en légère surchauffe cela va engendrer pour la copropriété une augmentation de la dépense en combustible de 20 %. Voir la page 355 du même livre.

Ceci alors que la dépense qu'il aurait fallu consentir pour passer de simple en double vitrage (environ 5000 €) est sensiblement le tiers de la dépense annuelle en combustible que la copropriété va devoir payer en plus pour satisfaire sa présidente.

Et ceci faut-il le préciser chaque année vu que la dépense en combustible est de tous les ans alors que le passage en double vitrage ne se paye qu'une seule fois.

on mesure au travers de ces chiffre l'importance de la confrontation entre la privatif et le collectif
Publié : il y a 1 an
La pose de fanêtres à bas prix a été, même sans oser généraliser, l'occasion de poser des fenêtres de basse qualité : profils rénovation à la va-vite, profils PVC où le PVC était presque plus épais que le clair de vitrage ( bien entendu, j'exagère, mais...) Je suis architecte spécialisé en rénovation des bâtiments, et je vois tous les jours des horreurs vendues bien trop cher au clients, aide ou pas aide.Il s'est produit avec les menuiseries l'équivalent de ce qui s'est produit en isolation : il était important de faire le ménage; maintenant, est-ce que c'était par la diminutions des aides? Là, je ne me prononce pas. Ce qui est certain, c'est que les performances thermiques d'un bâtiment ne peuvent s'appréhender par lots. Il faut envisager une amélioration "pensée" et planifiée.
Répondre à ce sujet
L'arrêt du CITE, une "menace" pour le marché de la fenêtre
Menu
×