"Les acteurs historiques du BTP vont être dépassés par des start-up", J.Staune

par BATIACTU il y a 1 an
PROSPECTIVE. Pour le philosophe des sciences Jean Staune, le secteur de la construction va être directement impacté par de nombreuses révolutions technologiques en cours. Bouleversement du marché de la maison individuelle, gestion de l'énergie, disparition des trousseaux de clé, architecture écologique... Il fait part à Batiactu de ses analyses sur le sujet.
Lire l'article sur Batiactu
15 réponses à ce sujet
Publié : il y a 1 an
Ah les prévisions qu'on déduit des sujets à la mode !
Le même genre de philosophe prévoyait en 1984 que les nécessités d'investissements informatiques seraient tellement lourdes qu'elles condamneraient à terme les bureaux d'études et les architectes indépendants. Il n'y aurait plus que des grosses structures, organisées autour d'énormes ordinateurs. Puis, quelques mois plus tard, est sorti le Macintosh, et c'est le contraire qui s'est passé.
Et voilà maintenant qu'on nous prédit, en retour, que ces grosses structures allaient se trouver dépassées par des start'up.
Certes, l'innovation fonctionne à plein, mais est-on vraiment sûr que ce sont les produits sexy dont on parle ici qui impacteront le plus l'avenir ?
Un des produits qui a le plus révolutionné le bâtiment depuis la guerre est la plaque de plâtre. A ma connaissance, aucun philosophe ne l'avait "pensée".
On est donc certain que, de la même manière, les révolutions de demain sont en-dessous des radars, et s'imposeront par le bas, au fur et à mesure qu'elles répondront au besoin, et ce n'est que lorsqu'elles seront bien implantées que les "philosophes" les découvriront... à condition qu'elles soient assez sexy pour qu'ils les jugent dignes de leur intérêt.
Publié : il y a 1 an
"Nous ne pourrons pas nous passer du nucléaire. Les tenants du 100% énergies renouvelables sont des utopistes, car l'on ne sait toujours pas stocker l'énergie électrique"
Je suis étonné de cet avis, qui pour le coup date bien d'une trentaine d'année...Notre philosophe devrait se pencher sur les multiples possibilités de stockage de l'électricité et les innovations, comme par exemple la méthanation, qui dans ce domaine aussi vont très vite.
Si une décision politique installe un cadre favorable pour résoudre le problème du stockage de l'électricité, gageons que là aussi de nombreuses start-up viendront concurrencer l'opérateur historique et ses dangereuses technologies !
Publié : il y a 1 an
Quand j'étais gamin (c'est vrai, ça date !), j'étais fasciné par le fait qu'on ne mangerait plus de la nourriture produite traditionnellement mais des pilules qui satisferaient tous nos besoins …
Egalement, les voitures voleraient …, le nylon allait rendre le coton inutile …, et combien d'autres vues d'avenir qui m'ont fait rêver !
Je rejoins les 2 commentaires précédents : beaucoup d'utopies, pas de prise en compte de toutes les réalités mais celles qui sont sexy et qui font rêver, oubliant en passant que bien des ressources, entre autres en minerais, ne sont pas inépuisables, que le béton, du fait du ciment, est un des acteurs les plus importants du dérèglement climatique, que le béton, toujours, est un matériau qui vieillit assez mal et que, malgré de nombreuses recherches, on ne sait encore pas le rendre durable de façon certaine …
Il est fait référence à William McDonough, très belle référence, il serait bon de lire aussi, du même auteur "le carbone n'est pas l'ennemi".
Publié : il y a 1 an
Contrairement à l'avis de ce prospectiviste pro-nucléaire, nous pouvons parfaitement nous en passer. Deux scénarios parfaitement viables ont été proposés l'un par l'Ademe et l'autre par Négawatt. Par ailleurs, bien des pays comme l'Autriche, l'Italie, le Portugal, la Grèce, l'Irlande, le Danemark, etc ... (147 millions d'européens) n'ont pas de nucléaire et des pays comme l'Espagne, l'Allemagne, la Belgique et la Suède (142 millions d'européens) ont prévu d'en sortir et tous ces pays (sauf la Pologne) ont prévu également de ce passer du charbon. C'est donc une posture idéologique et pas un positionnement neutre. Je note que dans tous ces pays le chauffage électrique direct est interdit ou en projet de l'être. Par ailleurs, contrairement à nous, ils ne mettent pas tous les œufs dans le même panier et aucun ne projette une mobilité majoritairement électrique mais un mixte avec des alternatives bio Gaz (GNVou GPL), Pile à combustible, Hybrides H2 etc ...
Hypothèse d'école pour bien se rendre compte des échelles de besoins :
- 1 / On bascule demain le parc auto actuel à l'élec. , il faudrait tous les réacteurs nucléaires en service dédiés à 100% à la charge des voitures (source : rapport sur les énergies du ministère 2016 source SOeS)
- 2 / Si on veut faire de la charge rapide avec le foisonnement ... là c'est l'intégralité du parc nucléaire qu'il faudrait mobiliser à certains moments.

c'est donc bien un choix idéologique d'une société tourné vers le nucléaire avec l'inconséquence de laisser 100 000 ans de "bip bip mortelles" aux générations futures .
Publié : il y a 1 an
J'ai 58 ans, ce que vous énoncez ne me fait pas rêver et j'espère ne pas devoir connaître cette époque, clairement je ne veux pas de cette future société, je serais curieux de savoir combien d'entre nous pensent comme moi, cela va transformer l'homme en une espèce de zombi avec une grosse mémoire au service de son internet et appareils associés mais dépourvu de sa capacité à résonner, non merci.
Publié : il y a 1 an
Bel article très optimiste, mais quoi qu'il en soit considérer des gens comme des esclaves à parquer dans des "konaps" faits de matières non naturelles, ce sera pour le futur, et je considère que les matériaux naturels restent la meilleure enveloppe pour l'être humain.
N'oublions pas que l'effet "surpopulation" verra l'apparition de nouvelles épidémies, de nouvelles guerres, et donc un changement radical des envolées technologiques, qui pourraient bien pousser tous les humaines à renier toute technologie.
Certains gouvernements, attirés non pas pour une meilleure vie pour la population, mais par le contrôle complet et total de celle ci, imposent l'outil informatique à des jeunes qui y plongent, et qui n'en sortiront qu'avec une vie déliquescente.......La mise en esclavage moderne et de masse a commencée il y a déjà quelques années, souhaitons qu'un leader surgisse pour contrecarrer ces pouvoirs politiques infâmes.......
Publié : il y a 1 an
pour répondre à Bazh Hudek, la France fourni en électricité Nucléaire lesdits pays cités.......et c'est pour celà qu'EDF est la propriété de l'état à presque 87%, une manne de plusieurs milliards (bénéfices + charges + Impôt + TVA)........
D'autre part, les énergies renouvelables, dites naturelles (voir le cout carbone délirant), ne fonctionnent que lorsqu'il y a du vent, ou du soleil, ou du courant, et ne sont pas maitrisables, ni en terme de production (sporadique) nii en terme de stockage d'énergie (on ne sait toujours pas stocker l'énergie).
Donc avant d'écrire de telles choses, réfléchissez un peu plus.........
N'oublions pas que de la radioactivité, on en "bouffe" tous les jours, à faibles doses, mais bon, quand même....rien que dans les maisons, le plâtre est issus du Gypse, matériaux naturellement radioactif.........
Publié : il y a 1 an
Mais si l'électricité ça se stocke ! À grande échelle même.
Les 2 principales solutions sont dans l'hydraulique (pompage-turbinage dans différents types de sites) et la méthanation, qu'on pourrait qualifier d'énergie thermique d'origine renouvelable. (Voir liens ci-dessous)
C'est ainsi qu'on pourra non seulement réguler les variations du vent et du soleil, mais aussi en tirer parti.
Le monde de la finance le sait bien, puisque les investissements mondiaux dans le nucléaire sont très inférieurs à ceux dans les renouvelables !

QUELQUES PRÉCISIONS ET LIENS :
Les solutions hydrauliques sont déjà en développement dans des sites montagneux (France et Suisse ont déjà de belles capacités de stockage par ce biais). La même technique pourra être appliquée en tout site disposant d'une forte dénivelée, pas seulement en hauteur (montagnes, falaises) mais aussi en profondeur (anciennes mines). Voir http://cedricphilibert.net/lenorme-potentiel-du-pompage-hydraulique/
Quant à la méthanation, elle commence par une phase qui utilise les excédents temporaires d'électricité pour électrolyser l'eau et en tirer de l'hydrogène, puis une phase qui combine cet hydrogène avec du carbone pour faire du méthane ... grâce auquel on peut refaire de l'électricité plus tard selon les besoins du réseau (en plus de faire rouler des véhicules). Plusieurs pilotes industriels sont déjà en fonctionnement, aux rendements convaincants.
Voir http://www.brgm.fr/publication-presse/projet-fluidstory-solution-innovante-stocker-energie et https://www.actu-environnement.com/ae/news/avis-expert-jeanfrancois-papot-enr-methanation-intermitence-15627.php4

AH ! ENCORE UN TRUC : Isoler les logements pour réduire les besoins en chauffage électrique ça libèrera de la production pour les nouveaux usages, en mobilité comme en développement du numérique.

Alors le nucléaire ... Pfuit !
Publié : il y a 1 an
Je partages totalement l'avis de Pierre SPEER et Alain BRILLANT , Monsieur STAUNE, vous vous laissez émouvoir par des gadgets, c'est assez pitoyable pour un philosophe . Le travail et la construction entre autre , c'est avant tout la rencontre d'hommes et de femmes avec un cerveau, une créativité non normée et une expertise qu'aucun robot ne peut atteindre. S'enthousiasmer sur l'avenir des robots constructeurs libérateurs c'est assez enfantin (le robot n'est pas un sapin de noël parlez en à ceux qui pointent au chômage et faites le parallèle avec l'uniformisation de l'architecture qui vous semble contestable !)
Vous oubliez l'art et la culture et réduisez la construction à de la matière (plastique). La philosophie est juste essentielle, mais là vous la détournez de son objectif , c'est assez préoccupant! Vous prônez juste un suicide collectif et je trouves bien regrettable que pour créer un intérêt subit (buzz étant anglais et moi étant français) Bati Actu vous relaie ! Il y a tant d'hommes de l'art uniques dans leur savoir faire et savoir être apportant bonheur et épanouissement aux hommes qu'ils animent ou côtoient ! C'est cela le vrai sans de la vie Monsieur le Philosophe et que devrait valoriser bâti Actu !
Ce serait un tellement beau sujet .. le travail en équipe sur la matière !
A votre âge et au mien, Cher Monsieur STAUNE , mieux vaut savoir porter des valeurs de liberté de l'esprit que de suivre ou précéder des médias , relayés par des associations ( dont je viens de lire un mail) qui s'imaginent que la construction pourrait coûter moins cher ! réduire l'habitat à une boite est juste ne plus être ni sensible à la beauté , ni à l'art, bref c'est un total manque de savoir être et de savoir vivre !
Quelle tristesse ! la rationalisation ultime est juste d'un cynisme insupportable. Ce qui coute cher, ce n'est pas l'homme qui travaille mais ce que l'on prend sur celui qui travaille pour nourrir celui qui ne travaille pas , ou pas assez ! Le robot développe la deuxième catégorie et spolie la première effectivement, belle philosophie !
Les Français sont bien malades à force de se nourrir voir droguer à la sauce politico médiatique du bas cout, en oubliant que le cout est juste la contrepartie de quelqu'un qui fait quelque chose pour quelqu'un d'autre !
Votre approche de l'énergie reste cependant clairvoyante sur le fait qu'il vaut mieux produire sur place que produire et transporter puisque l'énergie se perd en cour de route à hauteur de 40% environ ! Du bon sens ...Surtout en reconnaissant que les centrales nucléaires nous apportent juste l'essentiel de l'énergie que nous consommons. L'optimisme oui mais pas n'importe comment, s'il vous plait ! Merci !
Publié : il y a 1 an
Merci aux commentateurs, je suis en accord avec beaucoup de ce qui a été exprimé sur ce forum, et excusez les redites.
Je ne comprends pas la fascination béate d'un philosophe face aux promesses illusoires des marchands de connectique et de gadgets électroniques. Qu'est ce que j'en ai à f… de pouvoir enclencher ma climatisation depuis ma voiture ou déverrouiller ma porte d'entrée depuis l'autre bout du monde !
Est ce que nous vivrons mieux, est ce que nos enfants vivront mieux quand ils seront encore plus dépendants qu'aujourd'hui des algorithmes, des écrans tactiles et des monopoles de gestion du big-data ?
Quand à l'assertion péremptoire "on ne peut pas se passer du nucléaire", comme ça a été bien relevé par certains, c'est une opinion purement idéologique et tout sauf une parole d'expert (à moins de considérer que les deux se réduisent à la même chose). Si problème de stockage il y a, ce n'est pas celui de l'électricité, mais celui de l'énergie. Même EDF le sait depuis longtemps, qui a fait fonctionner pendant des décennies la centrale du lac Blanc-lac Noir dans les Vosges, en utilisant l'électricité produite la nuit pour repomper dans le lac supérieur l'eau ayant servi dans la journée à faire tourner les turbines et alimenter le réseau. Bilan énergétique : négatif, bilan financier : tout-à-fait positif. Aujourd'hui, les systèmes de stockage de l'énergie sont technologiquement au point et en plein développement : méthanisation, stockage hydraulique, pile à hydrogène, etc.
Quant aux propositions de M.Staune sur l'habitat du futur, elles renvoient à une conception purement techniciste et commerciale : "on construira moins cher grâce aux imprimantes 3D". Qu'un philosophe oublie que "l'homme habite en poète" me paraît une anomalie inquiétante, c'est oublier que l'essentiel en la matière n'est pas de créer des produits ou des processus de production sophistiqués, hyper-performants et le moins cher possible, mais de concevoir des espaces dans lesquels vivre, travailler, s'enthousiasmer, rire et partager avec les autres. Pour cela il faut porter plus d'attention à l'implantation du bâti, aux données de sites, aux conditions micro-environnementales, aux usages particuliers, à l'urbanité et à la convivialité, à la composition des volumes et aux proportions, à la qualité sanitaire des matériaux, en un mot à l'architecture, qui est la grande absente du débat.
Le point de vue qui nous est présenté ici comme prospectif m'apparaît plutôt comme un catalogue de poncifs déjà dépassés et un propos de café du commerce qui ne va pas faire beaucoup avancer le schmilblick .
Publié : il y a 1 an
réponse à Pierre Speer ,
le 28/04/2018 vous avez écrit : " pour répondre à Bazh Hudek, la France fourni en électricité Nucléaire .... bla bla bla .... avant d'écrire de telles choses, réfléchissez un peu plus.........
N'oublions pas que de la radioactivité, on en "bouffe" tous les jours, à faibles doses, mais bon, quand même....rien que dans les maisons, le plâtre est issus du Gypse, matériaux naturellement radioactif......... "

IL FAUT QUE JE RÉFLÉCHISSE DITES VOUS ...

1/ pour commencer ... le meilleur et le pompon absolu !
confondre la radioactivité naturelle et celle émise par le nucléaire , et aller jusqu'à comparer la radioactivité du placo avec des déchets de centrales nucléaires ... ah ah ah ... c'est tellement énorme que les bras m'en tombent !
En matière de réflexion , je crois bien que vous êtes en carence sévère !! ... C'est juste affligeant de lire des trucs pareils !!

2/ Ensuite dans votre réponse, vous faites l'impasse sur les déchets à quelques centaines de milliers d'années de poison mortel ... petit oubli sans doute !! ou manque de réflexion !!

3/ Vous tentez de noyer le poisson avec des chiffres d'affaires en oubliant de parler du coût réel du nucléaire et notamment celui du démantèlement, tellement pharaonique qu'il a été oublié de votre propos ... c'est ballot ça !
- exemple : Pour un industriel cela reviendrait à établir son prix de vente sans connaitre son coût d'investissement ni même son prix de revient ... je ne connais pas une banque dans le monde qui validerait un business plan aussi foireux, même sans réflexion !!

3/ Sur la rentabilité des ENR : il va falloir remettre à jour vos tablettes avec des bons chiffres, et pas ceux grossièrement bidonnés des années 2000 !
On est en 2018 là et nos voisins qui savent mieux compter que nous, et en meilleure posture économique sur ce sujet, l'ont bien compris !! ... là encore un peu de réflexion ne serait pas inutile !

4/ En ce qui concerne l'intermittence des ENR, là encore, que de lieux communs éculés. Résumer les ENR au vent et au soleil alors même que les 2 premières productions sont la biomasse et l'hydraulique, ... ça fait moyen moyen !! et c'est oublier également l'énorme potentiel de toutes les autres ENR . ... manque de connaissances et grosses lacunes pour nourrir sa réflexion sans doute !!

Pour terminer, l'électricité décarbonnée est une réalité de production française mais ce n'est une réalité de consommation.
Hors ce qui important, ce n'est pas ce que nous produisons mais ce que nous consommons et nous consommons de l'électricité carbonée européenne pour l'instant.
Ça fait 30 ans, il faudrait quand même se réveiller et arrêter d'écouter les bobards des pro-nucléaires.
Mais les choses évoluent et demain nous consommerons de plus en plus d'électricité "propre" de chez nos voisins et nous resterons à la traine avec nos vieilles technologies nucléaires et leurs déchets mortels pour des dizaines de milliers d'années !!
Publié : il y a 1 an
Quelques tendances évoquées qui font l'impasse sur l'habitat écologique, sous marin et sous terrain qui se profilent à moyen terme.
Publié : il y a 1 an
Energie: pourquoi les autres pays européens autorisent l'autoconsommation de production et le stockage possible de l'énergie électrique "personnelle" et pourquoi cela est il toujours interdit en France???????? je pense que c'est la piste principale à exploiter.........
Publié : il y a 1 an
habitat écologique sous marin pour les poissons et sous terrains pour les vers de terre......en tant qu'humain, je plébiscite la vie "sur terre"........
Publié : il y a 3 mois
Le monde du BTP aura besoin des start up pour évoluer en terme d'écologie notamment . Par exemple hier j'ai assister à la présentation d'une start up qui aller mettre en place un plateforme de mise en relation entre les entreprise du BTP pour améliorer la gestion des déchets en les réutilisant et en évitant de les jeter directement en déchetterie ( surtout que sa coûte très cher à la fin de l'année ) .
Répondre à ce sujet
"Les acteurs historiques du BTP vont être dépassés par des start-up", J.Staune
Menu
×