Les contrats globaux, "seul moyen de construire les bâtiments de demain"

par BATIACTU il y a 7 mois
OPINION. La loi Elan a ravivé la querelle entre partisans et opposants des contrats globaux. Après avoir donné la parole aux architectes et aux entreprises générales de France, Batiactu a récolté l'avis du Syndicat des entreprises de génie électrique et climatique (Serce), par la voix de Gilles Duroux, président de la commission efficacité énergétique.
Lire l'article sur Batiactu
10 réponses à ce sujet
Publié : il y a 7 mois
C'est sur que pour Engie et compagnie, pour tous les chantres d'un capitalisme vénéneux, prendre tout le boulot pour eux et asservir les PME et TPE ne peut être que la solution d'avenir. Pour moi les contrats globaux sont l'ouverture à encore plus de dessous de table et de contrats bidons entre amis. Faire croire que laisser le volant à une poignée d'entreprise, pour l'enrichissement de leurs actionnaires, est une solution d'avenir, laisse présager d'un avenir assez noir pour notre planète.
Publié : il y a 7 mois
Dans cet article, il n'y a pas de réelle discussion, pas de réel argument en faveur des contrats globaux : juste des affirmations qui n'ont aucune logique et qui ne reposent sur rien. Cet article brandit haut des phrases creuses, positives pour les contrats globaux, négatives pour les architectes.
En effet, il s'agit bien dans les contrats globaux de faire disparaître la maîtrise d'œuvre indépendante des entreprises, c'est-à-dire celle qui agit dans l'intérêt du maître d'ouvrage. Ainsi, l'entreprise qui conclue un contrat global devient le seul interlocuteur et, surtout, le seul décideur face à un maître d'ouvrage démuni dans l'aventure d'une construction.
A votre avis, cela favorise qui ? Le maître d'ouvrage ou l'entreprise ?
La seule question de fond qu'il convient de poser : est-il mieux pour le maître d'ouvrage et pour l'opération dans son ensemble, d'avoir une maîtrise d'œuvre indépendante ou pas ? Et pourquoi ?
Publié : il y a 7 mois
Les contrats globaux sont promulgués par les grands groupes qui exploitent les sous-traitants et dont le travail est bâclé par des entreprises inexpérimentées faisant appel à de la main d'o Étrangère. Heureusement que la maîtrise d'oeu est présente sur les chantiers pour régler les malfaçons avant la réception des travaux. Nombres d'ouvrages conception réalisation sont déstructurés de leur essence première pour un gain financier pour l'entre Général !
Beaucoup de gens parlent sans l'ex du terrain et se font le porte parole des lobbyistes...
Publié : il y a 7 mois
Bonjour
Entièrement.....contre cette vision globale du chantier. L'ingénierie amont et l'intelligence individuelle mise au service d'un travail de groupe est beaucoup plus efficace, tout le monde le sait. Les lois doivent accompagner ce travail productif et non favoriser la complexité gérée par des juristes! Continuer à créer ainsi deux vitesses dans le monde du bâtiment et le résultat sera à la hauteur de vos ambitions....sur le court terme en tous cas.
Cordialement
Publié : il y a 7 mois
Tout à fait d'accord avec Americo Mendes....A quand la vérité du terrain où parfois nous devons expliquer au maçon comment placer les aciers et à quoi sert le recouvrement......
Publié : il y a 7 mois
Comme toujours les outils et les procédures sont bonnes ou mauvaises SELON QUE VOUS SEREZ PUISSANT OU MISÉRABLE, il n'en reste pas moins que le travaille collectif donne de bien meilleurs résultats pour peu qu'il soit bien encadré par des gens de terrain, et que la finalité du chantier ne soit pas dévoyée.
Publié : il y a 7 mois
cette vision grand groupe, à la dialectique parfaitement travaillé et diffusé est hélas toujours contredites sur le terrain. D'ailleurs pour nombre de grand groupe l'entreprise n'inclue plus les ouvriers mais seulement les responsables techniques et financiers des chantiers qui font leur course aux salariés les moins cher, parfois à la journée.
La vérité c'est que les chantiers vont mieux et plus vite lorsque les entreprises sont construites autour de compagnons qui connaissent leur métier et travaillent en synergie sous le pilotage d'une maitrise d'oeuvre professionnelle, dformée et en parfaite connaissance du projet. Dans ces cas les arbitrages se font toujours dans l'intelligence et l'efficience.
Dans le cas contraire on compte, puis on choisit. La technique .... l'architecture .... Le respect de quoi ? du projet, pas le soucis de ces contrats globaux.
Publié : il y a 7 mois
Parfaitement en phase avec JF. Espagno
Affirmer par exemple que """Les entreprises se tiennent ainsi aux côtés du maître d'œuvre ou de l'architecte, et apportent leur connaissance du terrain""", comme si l'architecte était soudain hors sol ... ça n'a aucun sens. Les incantations intéressées ne suffisent pas.
On n'a jamais vu le chef d'orchestre assis derrière le second violon, recevant des conseils de l'éclairagiste et rémunéré par le metteur en scène. Chacun son job, et le résultat de la somme des indépendances n'en sera que meilleur.
Publié : il y a 7 mois
Satisfait de voir que les intervenants du forum ne sont pas dupes.
On sait très bien ce que signifie "efficacité", "performance", changement de paradigme" dans le jargon des majors du BTP. Cela leur sert tout simplement à justifier l'accaparement par le capital financier du pouvoir sur les PME, les acteurs indépendants et les compétences spécialisées. En fait, tous ceux dont elles (les majors) auront besoin, à un moment ou un autre, pour servir de variable d'ajustement à l'optimisation du profit, via la sous-traitance et la vampirisation de leurs ressources. Pour au bout du compte les laisser sur le carreau, sans état d'âme, en comptant toujours sur le renouvellement du stock pour faire perdurer le système…
Publié : il y a 7 mois
Contrat Global = Un Gros Major qui en prend plein les fouilles et qui a carte blanche pour faire tout le n'importe quoi qu'il veut (pas de déontologie, pas de maîtrise d'œuvre indépendante qui œuvre dans l'intérêt du maitre d'ouvrage) + des petits sous-traitants asservis qui sont essorés jusqu'à l'os + des entreprises de taille moyenne ou petites qui n'auront plus jamais la possibilité de grandir et accéder à ces marchés... Juste pour info dans le SERCE, qui on retrouve principalement ? : ALSTOM, EIFFAGE, BOUYGUES, VINCI, ENGIE, Etc... Toujours les mêmes majors. On comprend alors mieux qui parle pour sa paroisse dans cet article et qui a obtenu ce passe-droit ("passe interêt-public") incompréhensible que sont les Marchés Globaux.
Répondre à ce sujet
Les contrats globaux, "seul moyen de construire les bâtiments de demain"
Menu
×