Les éoliennes ont un impact immédiat sur le climat : elles le réchauffent...

par BATIACTU il y a 1 an
RENOUVELABLES. Le déploiement massif de turbines éoliennes permettrait de réduire les émissions de gaz à effet de serre en fournissant une électricité peu carbonée. Mais il aurait un impact sur l'atmosphère en contribuant à la réchauffer par redistribution des masses d'air chaud et humide… Des chercheurs américains ont évalué cet inconvénient.
Lire l'article sur Batiactu
42 réponses à ce sujet
Publié : il y a 1 an
faire de la pub à une Etude aussi bidon !!! ex= Leur postulat de base reste toutefois extrême : ils ont imaginé une production d'électricité à 100 % éolienne aux Etats-Unis.
C'est de la contre information Honte à vous
Publié : il y a 1 an
D'accord avec Ger Bor, vous avez touché le fond. Une étude américaine a montré que tout pouvait être démontré par une étude américaine, même le pire. L'impact des éolienne est complètement négligeable sur le climat tellement la surface balayée est faible par rapport à la surface d'atmosphère disponible.
Publié : il y a 1 an
Pour moi, planter des éoliennes, hydroliennes et autres, est stupide.
Il suffirait de laisser à chaque personne la possibilité de produire et d'utiliser l'énergie, sans contrainte de monopole (EDF et Consorts). Idem pour les carburants en laissant chaque personne utiliser des émulateurs à hydrogène.
Mais tout ceci n'est pas dans l'intérêt de l'état............ni des grosses entreprises et lobby surpuissants.......
Publié : il y a 1 an
Pilote de parapente, je me suis intéressé au sillage des éoliennes, qui est une zone de turbulences potentiellement dangereuse pour le vol libre. Celui-ci n'est sensible que sur quelques centaines de mètres seulement, et dans le flux du vent uniquement, plutôt horizontal. Cherchez sur YouTube l'émission de la télé suisse "Passe-moi les jumelles". L'épisode "La passion du véto" montre des planeurs passant entre des éoliennes, preuve que ces turbulences sont peu énergétiques. Par contre, les colonnes de vapeur des tours de refroidissement des centrales nucléaires sont visibles à 100 km à la ronde et perforent les couches d'inversion qui stabilisent l'atmosphère. Il ne vous a pas échappé que le système Trump est très favorable au charbon, pétrole et gaz de schistes. Cette argumentaire anti-éolien grossier va devenir une grosse blague chez les pilotes...Dommage que Batiactu titre sur une infox, vous avez tellement de bons papiers par ailleurs...
Publié : il y a 1 an
je ne comprends pas l'histoire des 10 ans ou du millénaire;
Le scientifique déclare : "Si votre point de vue porte sur les 10 prochaines années, à certains égards l'énergie éolienne a effectivement plus d'impact sur le climat que le charbon ou le gaz. Si votre point de vue est le prochain millier d'années, alors l'énergie éolienne a énormément moins d'impact climatique que le charbon ou le gaz".
A aujourd'hui il y a des éoliennes; plus qu'il y a 10 ans et a priori moins que ce qui est prévu dans l'avenir. si l'impact est déjà visible et présent aujourd'hui et que le but est de remplacer l'énergie fossile, je comprends pas pourquoi du point de vue sur le prochain millénaire l'impact serait moindre car il y aura beaucoup plus d'éolienne remplaçant cette énergie fossile?
d'autre part on ne ferait que remplacer un problème par un autre?
pour le photovoltaïque:
"Mais les surfaces utilisées au sol seraient alors incroyablement plus grandes…" sauf a arrêter cette énorme bêtise de parc photovoltaïque utilisant des terrains fertiles et remplacer toutes les tuiles de nos bâtiments par des tuiles solaires comme Tesla y songe et non ces panneaux solaires...
idem avec le ferroutage des camions qui ne font que traverser notre pays dont on parle depuis 30 ans???
a quand un réel ministre de l'écologie et non ces incompétents qui ne recherchent qu'a amuser la galerie ou à remplir leur portefeuille, ..
Publié : il y a 1 an
L'éolienne utilise la force du vent pour faire tourner un générateur d'électricité; elles ne disposent pas d'un moteur et on ne peut donc affirmer qu'elles brassent l'air comme un ventilateur ! Du coup, loin d'augmenter les flux d'air, l'éolienne les réduit puisqu'elle récupère une partie de ce flux d'air ! Ce qui explique très bien qu'on ne peut pas rapprocher trop des éoliennes dans le même fil du vent. Je crains fort que cette pseudo étude soit de l'intox anti-éolien. Ou encore que le journaliste qui a écrit cet article a mal compris ou bien a omis des éléments importants pour la compréhension.
Publié : il y a 1 an
@Christian Rozé

Il semblerait justement que ce soit le ralentissement du flux d'air qui soit la cause de ce réchauffement...
Publié : il y a 1 an
Je pense également que cet article pose un réel problème de vérification de l'information à Batiactu. Si on veut être crédible auprès des professionnels, on ne peut pas se contenter de balancer une pseudo-info scientifique ou un soi-disant rapport de recherches sans avoir fait un minimum d'examen critique et avoir recueilli des expertises contradictoires auprès d'autres équipes de recherche. Il me semble que c'est le B-A BA de l'information que de vérifier par recoupement avant de valider.
Publié : il y a 1 an
@Eric Thibaud

Ce sont les résultats des analyses des scientifiques Lee Miller et David Keith de l'université d'Harvard qui rélèvent ce réchauffement.
Pour plus d'infos aller sur la gazette d'Harvard ...
Publié : il y a 1 an
Je rejoins en partie Erik

ce qui me semble important est l'énergie grise qu'il a fallu consommer pour la construire de ces éoliennes qui n'est certainement pas négligeable comparativement à l'énergie qu'elles vont produire pendant leur cycle de vie

Voir à ce sujet le lexique de mon livre sur l'énergie et le lien associé sur Internet

http://infoenergie.eu/lex/lexique.htm#E
Publié : il y a 1 an
Bonjour,
Ça me gonfle, et tout ce que je soupire pourrait faire fonctionner une éolienne pendant 100 ans.
La seule et unique énergie "verte" que nous sommes capables de produire, c'est l'électricité. Bordel de merde, il faut bien la produire cette putain d'électricité.
Qu'est ce qui est mieux ?
Le charbon : super-écolo et non renouvelable
Le pétrole et ses dérivés : super-écolo et non renouvelable
Le gaz : super-écolo et non renouvelable (oui on peut faire du biogaz : super où est-ce-qu'on en est en France sur la production de Biogaz ? Pas loin ... de 0)
Le bois : alors parlons-en du bois et de son impact CO2 égal à 0 (mort de rire)
Le Nucléaire : alors ça c'est super, bien Français, inoffensif, non polluant (tant que ça n'explose pas), mais tellement simple à produire, on y arrive très bien avec nos vieilles centrales vétustes, en plus ça coût pas un rond et ça rapporte un max.
Le photo-voltaïque : ha oui, mais non, ça crée des "micro-climats" nuisibles à la diversité de la faune et de la flore, et aussi un dégagement de chaleur, excusez moi les écolos je m'a tronpé.
L'éolien : ha oui, mais toujours non, l'article nous monter bien l'impact catastrophique que cela peut sur le climat, puis un plus c'est moche et ça fait du bruit, escusé moi ancore les écolos je ma tronpez encore une fois.
L'hydraulique : en voilà une solution qu'elle est bonne !!!! Ah oui, mais non, on peut plus construire un barrage en France sinon on fait une ZAD, avec 3 trous du cul qui manifestent, et on doit stopper le projet, parce que ceux qui nous gouvernent n'ont pas de couilles. Xcuzé moi encore les zékolos, et les politiques. Effectivement c'est mieux d'avoir des inondations, plutôt que de chercher à canaliser et à stocker les flux hydrauliques.

Voilà, je crois avoir fait le tour de toutes les solutions pour produire de l'électricité.
Et la palme d'or est décernée à ....... ben personne quoi ! Y pas de solution, y a que des écolos qui font des recherches poussées pour nous trouver l'énergie idéale de demain... mais donc c'est pas pour aujourd'hui, en fait. Et des politiques qui ne recherchent rien du tout, ou plutôt si : qui recherchent des solutions pour que leurs potes puissent s'en mettre plein les poches (sans que l'imbécile de français moyen ne puisse s'en apercevoir).
Et la planète dans tout ça, bof, après tout, on s'en fout un peu, de toute façon, c'est pas notre faute, c'est les américains, les chinois, les indiens, les africains, les sud-américains. Non pas nous les français, ni les européens, nous on a des centrales nucléaires.... comme les japonais ! Mais les nôtres elles pètent pas (afin pour le moment).

Nouveauté (enfin ça fait bientôt 10 ans qu'on nous ressort les mêmes nouveautés) sur le salon de l'auto : la voiture électrique, top du top, super écolo, c'est l'avenir, d'ailleurs les constructeurs français sont sur le marché et investissent en masse, avec la merveilleuse Renault ZOE (et ses formidables 400 km d'autonomie, mais l'autonomie va augmenter, ne vous inquiétez pas on va encore baisser la vitesse limite sur les route, c'est simple, facile, et tellement responsable), et la somptueuse Peugeot ION (vendue à 2 exemplaires en dix ans), et son clone Citroën (connais pas, jamais vu sur les routes) ! Et l'hybride diesel Peugeot, LA solution française, LA réponse à ces cons de japonais (qui, pourtant, continuent de vendre des hybrides essence, eux au moins), L'Avenir de l'automobile ??? Aux oubliettes !!!

Heu.......... finalement, Je la branche où ma voiture ????? Quelqu'un à un chargeur ???? Non dommage alors, je la laisse au garage et je ressors mon vieux gros diesel qui pue, mais tellement français, que je l'aime !

SVP passez moi donc une éolienne, oups, j'ai gaffé !
Publié : il y a 1 an
On est déjà le 1er avril ?
Publié : il y a 1 an
Ce qu'on ne sait pas encore, c'est quel peut être l'incidence des éoliennes off-shore dans le ralentissement des mouvements d'air. Ou celui des hydroliennes dans le fonctionnement des courants marins.
La logique étant de penser que plus on freine un flux et plus il ralentit...
Publié : il y a 1 an
@Ions Les
.....Ce sont les résultats des analyses des scientifiques Lee Miller et David Keith de l'université d'Harvard qui rélèvent ce réchauffement.
Pour plus d'infos aller sur la gazette d'Harvard ...
Ca n'est pas le résultat en soi de l'analyse américaine qui est malhonnête mais les hypothèses de départ qui sont faussées.
Publié : il y a 1 an
Hypothèse de départ de l'étude (une énergie électrique 100% fournie par l'éolien) est totalement absurde et irréalisable (le mix énergétique ne vous dit donc rien...?). Quand on met un article en avant qui donne autant de grain à moudre aux lobbys et aux climato-sceptiques, je me demande où le cœur de Batiactu balance...
Publié : il y a 1 an
Ce type d'étude est à peu près du même niveau que celles sur le climat faites à une époque ( pas si lointaine) sur le climat par les amis d'un ancien ministre. On voit la pertinence de ces dernières... A quand la prochaine étude avec un ralentissement de la rotation terrestre due aux éoliennes ?! Je pensais ce site sérieux avec des modérateurs avisés connaissant les sujets. Moi-même je ne suis pas un ultra fan des éoliennes mais il en faut dans le mix énergétique. C'est toujours plus facile à recycler qu'une grosse poubelle nucléaire et ses dizaines de milliers de kilomètres de THT. Tiens c'est marrant personne ne les voit plus les dizaines de milliers de kms de THT. Pourtant c'est assez laid et dégage un champ électromagnétique monstrueux. Comme le dit bien Christophe Girard il y a toujours des "effets secondaires" à la production d'énergie mais ceux-ci sont quand même plus ou moins graves pour notre avenir. La solution ultime, bien ancrée dans l'esprit français, n'existe pas. C'est encore une raison pour laquelle cette étude n'est pas pertinente. Il faut et il faudra toujours un mix. Et dans le même temps il faut réduire les besoins en commençant par les gaspillages avant même d'évoquer un peu de sobriété
Publié : il y a 1 an
bonjour, comment batiactu peut relayer de telles bêtises et avec un titre pareil ? il y a un mot que batiactu n'a pas vu ou lu : réchauffement LOCAL. Il est question ici de climat LOCAL avec un impact sur le COURT TERME. Votre article est donc au mieux une ERREUR d'interprétation, au pire une TROMPERIE ! Quant à l'intention des auteurs : elle est claire. Parler d'impact LOCAL et sur le COURT TERME en se basant sur un sénario 100% éolien qui n'arrivera jamais ou dans un temps long n'a pas de sens ! Que dire encore de devoir couvrir les Etats-Unis d'une surface "5 ä 20 fois supérieure" à la surface actuelle des parcs éoliens et prétendre calculer une élévation des températures au 1/10 de degré sur tout le continent ??? Cet article exige un ERRATUM circonstancié de BATIACTU !!!
Publié : il y a 1 an
Arrêtons de perdre du temps avec des titres improbables!!!
cet article est plus pollutant que toutes les éoliennes en France, le temps de d'études de ce chercheur, son temps de redaction, sa mise en ligne, et sa lecture sur des serveurs cumulés...
Stop
Publié : il y a 1 an
Mettre un tel article si racoleur et trompeur la veille de la remise du rapport du GIEC, c'est honteux de la part de Batiactu
Publié : il y a 1 an
Rien à voir avec le réchauffement produit par les centrales nucléaires dont le rendement limité à 33% (la température du cœur est limitée à 300-330°C pour des motifs de sécurité) conduit à dissiper 2 600 MW thermiques dans la nature pour produire 1 300 MW sur le réseau !
Publié : il y a 1 an
Rien à voir avec les centrales nucléaires dont le rendement ne dépassant pas 33% (la température des cœurs est limitée à 300-330°C pour des motifs de sécurité) conduit à dissiper 2 600 MW thermique dans la nature pour produire 1 300 MW sur le réseau !
Publié : il y a 1 an
Relayer un postulat aussi malhonnête pose une question ?
Provoc. de la part de Batiactu . ... ou pas .. et du coup, pour qui roulent ils?
Laisser entendre que les énergies renouvelables se résumeraient aux éoliennes ou au photovoltaïque, alors même que aujourd'hui, là tous de suite ... c'est la biomasse et l'hydro-électricité qui constitue l'essentiel de la production mondiale d'énergie renouvelable, y compris en France, relève d'une grande ignorance (pour rester correcte)
En 3 clicks, on a les info. officielles de l'AIE et celles du ministère.

Je suis sévère mais trop c'est trop !!

Par ailleurs, pour répondre à certain, la compensation de l'énergie grise nécessaire à la fabrication d'une éolienne se situe entre 9 et 12 mois et comme sa puissance fournie est proportionnelle au carré du rayon du rotor, si le diamètre double la puissance est multipliée par 4 et au cube de la vitesse du vent ce qui veut dire que si la vitesse du vent double, la puissance est multipliée par 8 ... c'est juste des math. de base !!
Plus l'éolienne est grande plus la mat s'élève vers des vents stables et plus on va vers un retour exponentiel court.
Ce n'est pas par hasard si les fonds de pensions (qui ne sont pas des philanthropes) et autres groupes d'investisseurs choisissent des grandes éoliennes.
Tant qu'au changement climatique c'est juste du grand n'importe quoi ... il est question d'impact local et pas global.
On sait tous que le bitume noir des routes contribue à des surchauffes locales, il suffit d'être bloqué en plein cagnard au péage ... doit on remettre en question les péages pour économiser la clim. des bagnoles les émissions de CO2 et diminuer la surchauffe locale due aux m² de bitume ? ah ah ah ... c'est aussi con que ça !!
Publié : il y a 1 an
C'est quoi ce verbiage, Jean Jacques Traverserait-il un trou d'air ? Qui parle de religion ? Ne serait ce pas une religion que de croire à la croissance exponentielle des besoins et que consommer plus serait synonyme de jouir plus ? "les ayatollahs","les Jésuites", "les mêmes qui…", c'est qui ceux-là ? évidemment "les autres", indistinctement, puisque moi je suis à l'abri derrière mes certitudes, mes ricanements et ma mauvaise foi…
Publié : il y a 1 an
@ Jean-Jacques Traverse
Manquer de connaissance sur la question climatique passe encore, mais ajouter 30% d'individus à notre planète comme ça dans une phrase...
Nous sommes aujourd'hui 7 milliards sur Terre et pas 9.
Publié : il y a 1 an
L'obscurantisme est en marche avec tous ceux qui trouvent des prétextes contre l'éolien qui est l'énergie la plus propre, où l'énergie grise de fabrication des machines est amortie en un an, où le matériel est démontable et recyclable sans déchets dangereux. Mais rien n'est parfait, la production est sujette au vent, quasi permanent à leur hauteur, et leur silhouette est très présente dans le paysage, mais toujours moins que les tours aéroréfrigérantes et leur panache de fumée.
Publié : il y a 1 an
@ Jean Jacques Traverse
Donnez-nous votre préconisation au lieu de donner du crédit à cet article basé sur une étude stupide.
Quelle est VOTRE solution ?
Publié : il y a 1 an
C'est étonnant d'utiliser les ayatollahs JJ Traverse ! ... parce que les vrais sont pro-pétrole et pro-nucléaire comme vous.
On connait par cœur les manipulations des pro-nucléaires et leurs diatribes pour immiscer la peur, le doute et la confusion.
Derrière le vide sidéral de vos propositions, on voit très clairement la totale méconnaissance de ce qu'est un mixte énergétique et l'immense trouille qui vous fige dans la naphtaline (dérivé de pétrole).
Cette forme de lâcheté vis à vis de nos enfants est d'autant plus contradictoire que les énergies renouvelables sont justement renouvelables ... alors même que les fossiles sont en voit de disparition programmée ... et donc qu'il n'y en aura pas pour tous le monde à terme.
De toute façon vos propos sont ineptes parce qu'au train où va le réchauffement climatique, les 9 milliards d'humains que vous évoquez pour 2050 n'existeront probablement jamais si on ne redresse pas la barre !
Publié : il y a 1 an
Pour infos, les gaziers s'inquiètent de ce que le tout électrique serait mis en avant, alors là ça va encore être un sacré sujet pour nos discussions à venir, et dire qu'ils avaient eux aussi miser sur les énergies aléatoires...
Si c'était pour développer leur activité gazière en palliant vent et soleil, c'est plutôt moche, non ?
Publié : il y a 1 an
Lons Les, j'étais à une réunion; il y a quelques jours, avec le premier opérateur de réseau gazier de France. Il présentait la trajectoire pour aller vers 100% d'appro. en gaz naturel d'origine renouvelable d'ici 2050 au travers une étude prospective faite avec l'Ademe.
Je n'ai pas ressenti cette inquiétude au contraire et il est sérieusement envisager de stoker le surplus d'énergie générée par les éoliennes sous forme d'hydrogène et de méthanation.
Par ailleurs il est aussi envisagé de produire un nouveau gaz le hythane (80% GNV et 20% HO2) car il est estimé que 1/3 de la mobilité lourde sera au gaz renouvelable.
voici le lien :

https://www.gaz-mobilite.fr/actus/gaz-renouvelable-biogaz-2050-transports-un-tiers-consommation-2056.html
Publié : il y a 1 an
Je donnais hier un cours sur l'éolien à des élèves de l'école des Mines, et je leur expliquais qu'on ne pourrait jamais limiter le réchauffement climatique à 2°C rien qu'en développant les renouvelables : cela ne sera efficace que si l'on réduit les besoins par la sobriété et l'efficacité énergétiques, les deux autres piliers du scénario négaWatt. Lequel préconise effectivement la transformation des excédents temporaires d'électricité renouvelable en gaz (H2, CH4...)pour lesquels il existe déjà un réseau de stockage et distribution.
Batiactu regorge d'exemples de recherches et développements sur tous ces sujets, ne jetons pas le bébé...pour une erreur ponctuelle de documentation.
Publié : il y a 1 an
@Pierrick-Thermicien
Crainte des acteurs du gaz français, source:
https://www.lesechos.fr/industrie-services/energie-environnement/0302335188749-la-filiere-gaz-redoute-un-scenario-tout-electrique-2210479.php

"Les acteurs du gaz français, qui s'inquiètent du pouvoir d'EDF, ne sont pas totalement rassurés pour autant. Ils tentent de faire passer le message suivant : viser une électricité 100 % décarbonée n'est pas réaliste.
D'abord parce qu'une partie est produite par des centrales à gaz ou au charbon, en particulier pendant les pics de demande. Si tous les chauffages au gaz étaient remplacés par des radiateurs électriques, la part des énergies fossiles dans la production d'électricité serait amenée à progresser... à moins d'augmenter la part du nucléaire, ce qui n'est pas le but du gouvernement. « Et il faudrait complètement redimensionner les réseaux de transport et de distribution d'électricité », pointe un expert du gaz, qui dénonce « la violence du lobby électrique, EDF en tête »."
Publié : il y a 1 an
On oublie les 6% à 10% de perte d'énergie lors du transport de l'électricité..... Produire une énergie que l'on consomme sans passer par un revendeur à qui l'on est obligé de la vendre et qui nous la revend moins cher avec des taxes dont 20% de TVA, et qui peu en plus vous couper l'électricité que vous produisez, vous appelez ça comment? un marché de dupes, non?
Les éoliennes ne sont même pas une énergie fiable (ne marche que s'il y a du vend - et heureusement qu'il n'y en a tout le temps!), car elles ne fonctionnent pas tout le temps et obligent à des rééquilibrages réseaux en permanence....
qu'est ce que l'on peut se compliquer les choses......c'est incroyable!!
Publié : il y a 1 an
Évidemment que ce sont des machines dérisoires. Nous ne seront pas "sauvé" par la technique, encore moins par la technologie. Chaque époque à son mensonge: aujourd'hui, c'est le techno-populisme! "Développement durable", "croissance soutenable" sont des oxymores au service des industriels et du monde politique. Les scientifiques et techniciens seront encore une foi les idiots utiles de ces derniers (comme pour la bombe H). Des milliards d'hommes qui bouffent, qui chient, qui exigent le confort, la santé, la sécurité, la mobilité..., ce n'est pas à l'échelle de la planète. Tout le reste n'est que discours, foi et croyances. D'ailleurs, il n'est pas bien difficile de comprendre que tout l'argent qui doit être dépensé prochainement pour poursuivre l'exploration spatiale n'a que pour seul but non avoué de donner espoir à ceux qui ont compris qu'il n'y a plus qu'à foutre le camp.
Publié : il y a 1 an
Je vous rejoins tous les deux après avoir écrit ce livre sur l'énergie, je me rends compte que j'ai peut-être été un peu trop optimiste. Contrairement à ce qu'avance le secrétaire général de l'ONU le calcul semble bien prouver que ce n'est pas l'abondance énergétique. Le renouvelable est bien là mais mise à part le soleil en quantité limitée. Il faut se rendre à l'évidence: les chiffres semblent bien prouver qu'il n'y en aura pour tout le monde pendant encore quelques siècles qu'à la condition de restreindre nos exigences. Et ceci même si l'on choisit les meilleures chaînes énergétiques pour assurer nos besoins en énergie mécanique thermique ou électrique avec le soleil et l'eau. Pour être plus clair et puisque l'on ne peux tout de même pas démolir nos métropoles pour les reconstruire, il va falloir limiter la casse. Pour y parvenir cela pourrait bien être de se faire faire à l'idée qu'il va falloir que le citadin vive dans une surface habitable moyenne par habitant ne dépassant pas quelques 16 m2. Je suis parvenu à ce chiffre malheureusement bien faible en me masturbant l'esprit et en observant ce qui semble pouvoir venir du sous-sol profond majoré de l'apport de la rivière. Il faut se rendre à l'évidence: il n'y en aura bientôt plus pour tout le monde. Pour cette raison nous aurons probablement besoin de l'apport thermique de l'air malgré ses moindre performances. Quant au vent il s'agit d'une mauvaise passe
Publié : il y a 1 an
Encore une fois à tous les sceptiques, l'éolien n'est qu'un élément parmi l'ensemble des solution du mixte énergétique. Absolument personne dans le monde n'envisage une seule solution ... c'est article est juste malhonnête !
On oublie que les deux principales énergies durables qu'on utilise déjà sont la biomasse et l'hydroélectrique ... de très très loin devant les autres.

Aujourd'hui, les énergies que nous consommons sont multiples, pétrole, gaz, uranium, biomasse, hydroélectricité, géothermie, aérothermie, éolien, solaire. Tous les plans prévoient d'abord une baisse drastique du gaspillage avec en parallèle, une optimisation des moyens et un développement de solutions durables. la biomasse directe ou indirecte, les solutions hydroélectriques (grand et petit), les énergies solaires thermiques ou photovoltaïques, les gaz durables, les géothermies profondes ou pas, l'aérothermie, les énergies marines etc... .
Il s'agit d'affecter, par fonction, les énergies les plus appropriées et/ou de les combinées entre elles pour optimiser les rendements ... et rien d'autre.

exemple : Le chauffage électrique est une aberration, cramer 3kWh d'énergie primaire pour faire un 1kWh d'électricité (qui n'est pas une énergie primaire) pour refaire du chauffage à l'autre bout ... c'est juste complètement con !
Sauf qu'en France, sous la pression nucléaire, 30% du chauffage des bâtiments et 40% de la production d'eau chaude sont élec. et équipent un parc immobilier énergivore, qui traine des pieds pour s'améliorer. Il y a là de colossales économies à faire.
Aujourd'hui des solutions combinées (solaire/gaz, ou granulés ou géothermique etc ... ) dans une maison bien pensée divisent par 10 le besoin d'énergie, et avec un meilleur confort!

On peut reprendre des exemples à l'infini sur le gaspillage ou les aberrations ... et les solutions possibles à mettre en face.
On est bien passé d'insert à bois buches au rendement réel de 40% à des machines à granulés à condensation à 107% PCI en quelques années.

On a des solutions pour tout et des dizaines de scénarios possibles ... dont au moins 2 français, complètement crédibles.
Publié : il y a 1 an
Et si 7, 9 ou 15 milliards d'hommes réclament la fameuse maison à énergie positive? Comment fait-on si la planète entière aspire à la maison dont on doit pouvoir faire le tour (forcément!), avec les garages, les terrasses, le barbecue, le portail électrique, les transports pour aller travailler... L'énergie n'est qu'une partie du problème.
Publié : il y a 1 an
Le mérite de cet article très contestable est de lancer ce débat d'actualité ici, sur ce site dédié à la construction très traditionnelle. Frédéric Since a en partie raison, il n'y a pas que l'énergie mais tout se ramène tout de même à l'énergie qu'il faut pour fabriquer toutes ces choses.
Publié : il y a 1 an
@Pierrick Thermicien
"Sauf qu'en France, sous la pression nucléaire, 30% du chauffage des bâtiments et 40% de la production d'eau chaude sont élec. et équipent un parc immobilier énergivore, qui traine des pieds pour s'améliorer. Il y a là de colossales économies à faire. "
Mais comment font-ils donc nos voisins allemands ( que l'on voudrait copier soit dit en passant ) pour se chauffer !?
Publié : il y a 1 an
Lons Les

Le chauffage électrique a effet joule est tout bonnement interdit chez la plupart de nos voisins et certains vont encore plus loin. Lors de travaux de réhabilitation énergétique dans un bâtiment, si celui-ci est chauffé à l'élec., alors ce mode de chauffage doit être abandonné pour d'autres solutions. Le premier réflexe de bon sens : ils font en en sorte que le bâtiment ne soit plus une passoire énergétique. Il existe un tas de solutions pour ne plus chauffer à l'élec..

En France, c'est la course aux étiquettes et les calculs thermiques réglementaires imposent des scénarios qui survalorisent les systèmes au détriment du bâti.
Résultat : pour "accrocher" l'étiquette C à moindre frais, on change de chaudière avant d'améliorer le bâti.

Et puisque vous évoquez les allemands, sachez que, malgré le maintien des centrales thermiques au charbon et un climat nettement plus rigoureux, ils ont développé un mixte énergétique et tellement d'ENR, qu'un foyer allemand a une empreinte GES (Gaz à Effet de Serre) inférieur à celle d'un foyer français, et ce, malgré le nucléaire et nos calculs "favorables".

exemple précis : production de gaz renouvelable ... 55 grosses unités en fonctionnement en France, à ce moment ! ... 9000 de l'autre coté du Rhin ! (il n'y a pas de faute de frappe c'est bien 9000) .
Ils ont des éoliennes, du photovoltaïque ... mais pas que !! (sourire)
Publié : il y a 1 an
@Pierrick Thermicien

Vous voulez parler de la méthanisation industrielle allemande ?
Gardons nous de développer une agriculture intensive sur des tourbières pour produire du méthane !
Le bilan carbone n'est-il pas des plus catastrophiques ! ( grimaces )
https://www.actu-environnement.com/ae/news/video-methanisation-dechets-ferme-allemagne-30690.php4
"Toutefois, gare à toute comparaison avec le modèle de méthanisation allemand, avertit Camille Dorioz. Outre-Rhin, la filière s'est développée sur des cultures énergétiques comme les biocarburants de première génération, ce qui soulève de sérieux problèmes climatiques et de changement d'affectation des sols."
Publié : il y a 3 mois
Les éoliennes sont une des sources majeures du dérèglement climatique:

- les pales rabattent l'air chaud des couches hautes vers le bas. C'est le même procédé qu'utilisent les viticulteurs en cas de gel avec des hélicoptères qui volent au dessus des vignes pour réchauffer les jeunes pousses avec l'air des couches hautes qui est légèrement plus chaud.
Voir étude d'Harvard qui montre qu'avec ce seul phénomène, les éoliennes réchauffent l'atmosphère des USA cinq fois plus que le Co2. Ce sont les pales en tournant qui poussent vers le sol l'air chaud situé jusqu'à 230m en bout de pale. Il n'y a pas de phénomène de compression de l'air seulement un déplacement de l'air en hauteur vers le bas.
https://news.harvard.edu/gazette/story/2018/10/large-scale-wind-power-has-its-down-side/
https://phys.org/news/2012-04-farms-temperature-region.html
https://www.sciencedaily.com/releases/2018/10/181004112553.htm

- les éoliennes soutirent sur une hauteur jusqu'à 230m (à comparer à la hauteur de 40m des arbres) une énergie mécanique des flux d'air qui ont pour fonction d'échanger les calories entre régions chaudes et régions froides. Ce brassage entre les masses d'air froid et les masses d'air chaudes est perturbé par les éoliennes. Avec de plus en plus d'éoliennes sur le territoire, cela représente des gigawatts d'énergie mécanique qui ne transporteront plus des térawatts d'énergie calorifique. L'énergie mécanique qui sert à véhiculer les courants d'air est très faible par rapport aux énergies calorifiques véhiculées par les masses d'air. Avec les éoliennes il faut accepter que les régions froides deviennent plus froides et que les régions chaudes deviennent plus chaudes, et que les nuages chargés d'eau s'évacuent plus difficilement, c'est la mécanique des fluides qui nous le dit. L'impact des éoliennes sur le réchauffement climatique est certainement des dizaines de fois supérieur à celui du au Co2. On voit stagner des bulles d'air caniculaire sur des régions nordiques. On voir également des pluies diluviennes dues à des nuages qui font du sur place dans des régions où les crêtes montagneuses sont occupées par des éoliennes.
En fait les éoliennes c'est une technologie de géoengineering.
Lors des tempêtes on voir très nettement le ralentissement des vents lorsqu'ils touchent terre et qu'ils sont freinés par les forêts et le relief. Les éoliennes ont localement un effet de ralentissement beaucoup plus fort que les arbres du fait de leur hauteur (230m en bout de pale à comparer à 40m pour un arbre) et de leur surface (plane à comparer au feuillage perméable au flux d'air).
Avec une puissance éolienne installée de 10GW, cela représente 1000 fois plus d'énergie calorifique qui s'évacue plus difficilement et qui reste stagner sur certaines régions. C'est certainement faible par rapport aux énergies totales mises en jeu mais freiner l'écoulement de 10TW thermique à l'échelle d'un pays est certainement non négligeable en termes de canicule ou de froid polaire.

- les hydroliennes dans le gulf stream auront un impact bien plus grand que les éoliennes, du seul fait que les masses d'eau transportent des quantités de chaleur beaucoup plus importantes que l'air, du seul fait de la densité de l'eau. Freiner de quelques pourcents les masses d'eau du gulfstream pour soutirer de l'énergie électrique, cela aura de très grosses conséquences sur les échanges thermiques entre le sud et le nord. Ce sera certainement la connerie à ne pas faire.
- en plus des nuisances sonores basse fréquence, des nuisances visuelles, des destructions d'oiseaux par les pales, des tonnes de béton et d'acier à recycler en fin de vie, du bilan énergétique global pas fameux si l'on calcule l'énergie consommée pour extraire les métaux et terres rares pour fabriquer et transporter les éoliennes, des problèmes de stockage de l'énergie et de la nécessité d'avoir des centrales classiques pour alimenter le réseau les jours sans vent.

Les panneaux solaires ont un impact infiniment plus faible sur le climat. Ils soutirent des calories venant du soleil pour les transformer en énergie électrique. Globalement se traduit par des zones plus froides, exactement comme une forêt qui absorbe l'énergie solaire pour la photosynthèse. Ils ne perturbent pas fondamentalement les échanges thermiques des masses d'air.
- les technologies classiques de type machine à vapeur ou à sels fondus sont certainement plus faciles à fabriquer, maintenir et à recycler comparativement aux panneaux photovoltaïques actuels.
- les nuisances visuelles sont réduites par rapport aux éoliennes mais il est également nécessaire d'avoir des centrales classiques pour alimenter le réseau les jours sans soleil.
Publié : il y a 3 mois
je ne comprends pas comment une éolienne pourrait augmenter la température ! Il y a bien la chaleur dégagée par les frottements et les pertes électriques dans la machine... mais Lavoisier à dit "rien ne se pers, rien ne se crée". Si chaleur produite, elle vient de quelque part... d'où pourrait elle provenir ? Une éolienne est ce que l'on appelle une turbine , machine convertissant un flux ou une perte de flux en énergie, le contraire d'un compresseur dont l'exemple le plus connu est le ventilateur. Or, une turbine, lorsqu'elle "détend" le fluide, y puise de l'énergie et donc de la chaleur... elle serait donc plus susceptible de refroidir plutôt que de réchauffer !
Je vous donne l'exemple inverse pour être compréhensible, la pompe à vélo, est un compresseur qui comprime l'air avant de le mettre dans le pneu. Tout le monde se souvient certainement qu'elle chauffe.
Compression = chauffe, détente= refroidissement
Répondre à ce sujet
Les éoliennes ont un impact immédiat sur le climat : elles le réchauffent...
Menu
×