Les sous-sols, nouveau terrain de jeu des architectes

par BATIACTU il y a 10 mois
VILLE. Avec une deuxième édition de Réinventer Paris dédiée aux sous-sols, le dessous des villes apparaît plus que jamais comme un nouvel espace de jeu pour les architectes, qui doivent encore concilier les contraintes physiques et techniques avec la nécessité de créer des ensembles cohérents, a contrario d'une segmentation des usages aujourd'hui à l'œuvre.
Lire l'article sur Batiactu
6 réponses à ce sujet
Publié : il y a 10 mois
Parfait comme idiocratie comme cela il n'y aura bientôt plus de parking pour les voitures ! On peut noter qu'en France il n'y a pas que les politiques qui sont devenu idiots. Mais à sa décharge, il n'y a qu'en France ou l'on a des illuminés qui pensent que la voiture est inutile. Dans bien des pays la voiture et la transformation des véhicules est un chiffre d'affaire et d'emplois particulièrement important ce dont la France n'a pas besoin !
Publié : il y a 10 mois
C'est un peu comme faire des "potagers" sur les terrasses à des prix faramineux pendant que les meilleures terres périurbaines sont bétonnées très durablement aux normes HQE ... ou l'apanage de la Grande Illusion.
Publié : il y a 9 mois
La question n'est pas l'utilité de la voiture, mais ses nuisances : sans remise en question, la voiture demeurera indispensable. L'impossibilité apparente d'y renoncer mérite toutefois d'être considérée au regard de son impact sur la santé des citadins, entre autres...
Publié : il y a 9 mois
l'homo sapiens cavernicole?
Publié : il y a 9 mois
Il va falloir faire des progrès en hydrographie souterraine.
Certains sous-sol de Paris sont devenus inondables après de nouvelles constructions à plusieurs sous-sol qui ont bouleversé le réseau hydrographique souterrain.
Publié : il y a 9 mois
tout cela paraît bien brouillon: valoriser les infrastructures, pourquoi pas? Mais, outre les problèmes techniques qu'on sait maîtriser moyennant de très lourds investissements, on va forcément aggraver le taux d'imperméabilisation des sols. Faire de l'écologie, ça n'est pas faire des jardins partagés et autres squares un peu n'importe où. C'est au premier chef et au contraire, rendre perméables les chaussées, les trottoirs et autres espaces libres, et supprimer le "noir" au sol pour réduire les îlots de chaleur et les risques d'inondation. Evidemment, c'est moins sexy avant les prochaines échéances électorales.
Répondre à ce sujet
Les sous-sols, nouveau terrain de jeu des architectes
Menu
×