L'Etat veut ralentir l'éolien terrestre, le secteur se défend

par BATIACTU il y a 4 ans
ENERGIE. Des "contre-vérités" circulent dans le débat sur l'éolien terrestre, assurent des organisations professionnelles représentant la filière. Elles invitent les pouvoirs publics à maintenir les efforts afin d'atteindre les objectifs de la programmation pluriannuelle de l'énergie.
Lire l'article sur Batiactu
23 réponses à ce sujet
Publié : il y a 4 ans
Lorsqu'on passe à côté d'un parc éolien, il y a toujours une ou deux hélices qui ne tournent pas. Pourquoi ? Ça fait un taux de panne particulièrement élevé !
Publié : il y a 4 ans
Comme dit le proverbe : " qui veut tuer son chien, l'accuse de la rage" ...
Mais bon, moins d'éolien, cela veut dire plus de nucléaire : on voit à qui le crime profite !!!
Publié : il y a 4 ans
Réponse à Olivier Delalande qui dit :
"Lorsque l'on passe à proximité d'un parc éolien il y a toujours 1 ou 2 hélices qui ne tournent pas" .
C'est faux, on a tous les cas de figure : il y a de zéro à 100% des hélices qui tournent et ce n'est pas forcement une affaire de panne, mais souvent de maintenance, de délestage, de résistance mécanique à la limite de la vitesse du vent qui ne sont pas toutes réglées pour tourner à la même vitesse au cm/heure près.
Publié : il y a 4 ans
En réponse à Olivier Delalande : les éoliennes, afin de limiter leur impact sur l'environnement, ont des logiciels de suivi "en temps réel" qui permettent le bridage (arrêt forcé alors que l'éolienne pourrait produire) en fonction de certaines conditions : force et orientation du vent, météo... Cela permet, notamment de limiter le bruit pour certaines habitations ou de supprimer un risque de collision avec des oiseaux ou des chauves-souris... Elles peuvent aussi être dans un couloir de moindre vent (il faut une certaine vitesse de vent pour les faire démarrer). Elles peuvent aussi être en maintenance préventive, mais aussi en panne, effectivement (c'est assez rare, tout de même.
Publié : il y a 4 ans
Des contre-vérités circulent sur l'éolien: mais elles sont surtout dues aux lobbys de l'éolien qui prennent les gens pour des imbéciles
Publié : il y a 4 ans
Réponse à Jean Pierre Lafon
Voilà ce que j'appelle une opinion argumentée !
Mais si vous le dites cela doit suffire à en faire une vérité
Publié : il y a 4 ans
Ralentir l'éolien terrestre est à l'opposé du sens de l'histoire. Bien sûr il ne faut pas que le développement soit anarchique. Mais quelque soit le projet, il y aura toujours des gens qui sera contre par principe ou par ignorance (regarder le développement de l'éolien offshore en France qui accuse 10 à 15 ans de retard)
On connait une partie de la recette pour l'acceptation sociale de l'éolien terrestre : permettre aux citoyens d'investir des les parcs près de chez eux comme l'ont fait l'Allemagne et le Danemark. Vu ce que rapporte un livret A, l'épargne pourrait être mieux orientée, servir à des vrais projets, rapporter plus aux épargnants tout en ayant un risque très restreint de perte en capital.
Publié : il y a 4 ans
Peut-être que la population commence à comprendre que l'urgence climatique nécessite de mettre le paquet sur ce qui émet du CO2. Alors plutôt que de dézinguer la 3e filière industrielle Française, pourtant plébiscitée par le GIEC (le nucléaire), on devrait s'atteler à decarbonner tout le reste plutôt que d'acheter des éoliennes aux Chinois et du gaz au Russes pour les jours sans vent
Publié : il y a 4 ans
L'Eolien ne doit pas être installé au détriment des forêts et de son habitat comme c'était le projet dans la forêt de Collette à proximité de Bellenaves avec des éoliennes de 160m de hauteur !!! qui auraient été caché par les arbres nous a-t-on dit sérieusement. On ne touche plus aux forêts !!! ce n'est pas compliqué à comprendre !
Publié : il y a 4 ans
En réponse à Adrien M:
Il n'y a aucun plébiscite du nucléaire par le GIEC, c'est une légende qui circule sur les forums. Le GIEC ne connait que les sources d'énergie carbonées ou non carbonées et mettant sans distinction le nucléaire, l'éolien, le solaire, l'hydraulique…. bref, les ENR sur un pied d'égalité.
Le GIEC est composé d'experts internationaux de différents domaines connexes aux problèmes climatiques missionnés par leur gouvernement dans cet organisme international. La plupart d'entre eux sont conseils auprès de leur gouvernement respectif. On voit mal comment des experts qui ont conseiller à leur gouvernement, comme l'Allemagne ou la Suisse, par exemple, qui ont décidé de tourner le dos à la solution nucléaire pouvaient apposer leur signature sur un rapport au nom du GIEC. En fait chacun d'eux à se sensibilité personnelle qui reflète le plus souvent la politique énergétique de son pays et ne peut signer un document quel qu'il soit, au nom du GIEC, dicté par sa sensibilité personnelle. Cela explique que les rapports du GIEC ne font état que de "carboné ou décarboné".
Rapporté des fake news comme vous le faite, certainement de bonne fois malgré tout, témoigne de ce qu'il faut vérifier chaque allégation reportée de forums en forums avant de la propager soi-même. La vérité finissant toujours par émerger cela n'a pour effet que de décrédibiliser le parti-pris auquel cette désinformation est supposée profiter.
Publié : il y a 4 ans
Réponse à François Pinault :
On ne touche plus aux forêts !!! ce n'est pas compliqué à comprendre !
Ailleurs on lira : On ne touche plus aux collines !!! ce n'est pas compliqué à comprendre !
Ou encore : On ne touche plus aux lacs !!! ce n'est pas compliqué à comprendre !
ETC.
Pourtant, la forêt est certainement le milieux dans lequel la vision porte le moins loin, et donc la forêt est tout aussi certainement celui dans lequel les éoliennes sont les plus discrètes. Et ça aussi ce n'est pas compliqué à comprendre !
Publié : il y a 4 ans
Continuité de la réponse à Adrien M à propos de la troisième filière industrielle française.
Il y a de fortes chance que cette troisième filière devienne rapidement la trentième car il va être de plus en plus difficile de trouver des clients car ils se tournent massivement vers les solutions ENR nouvelles et il est facile de comprendre pourquoi lorsqu'on voit sur les courbes fournies par RTE que 8000 malheureuses éoliennes fournissent en ce moment même le quart de ce que produisent nos 58 réacteurs nucléaires.
https://www.rte-france.com/fr/eco2mix/eco2mix-mix-energetique
Pour que notre industrie garde une position forte dans le monde de l'énergie c'est plutôt dans les filières éoliennes et solaires qu'il faut s'investir, et vite au lieu de les dénigrer au profit d'une filière du XXe siècle en perte de vitesse. Il n'y a pas un seul pays au monde qui ait commencé à construire un nouveau réacteur nucléaire depuis 10 ans ! Ne regardez pas l'avenir dans un rétroviseur.
Publié : il y a 4 ans
Merci Charles, c'est toujours pareil plein de belles promesses mais dès qu'on parle chiffres c'est plus du tout la même affaire
Publié : il y a 4 ans
Et pour Serge-Rochain je vous invite a vérifier vos sources avant de reprendre des fake news. Aller petit coup de pouce : https://report.ipcc.ch/sr15/pdf/sr15_spm_final.pdf
Publié : il y a 4 ans
Justement Adrien et Charles,
Et oui Adrien, avant de sortir qu'il n'y a plus personne dès que l'on parle chiffre la prudence aurait dû vous inciter à attendre l'éventuelle réponse, mais je constate que les nucléocrates sont toujours si sûr d'eux qu'ils crient à la victoire avant même d'ouvrir la bouche si l'on peut dire.
Dans les faits, j'ai été le premier à parler chiffres en montrant qu'aujourd'hui même et à l'heure précise où j'écris ces lignes l'éolien fournit 11299 MW et le nucléaire 45234 MW, soit seulement 4 fois plus exactement ce qui signifie que si au lieu de n'avoir que 8000 éoliennes on en avait 32 000 elles fourniraient exactement la même chose que l'ensemble des réacteurs du parc.

Je vais d'abord répondre en 2 temps à la question pernicieuse de Charles :
« Si l'on veut décarboner l'ensemble des filières (voitures électriques, camion hydrogène, pompes à chaleur, …) et supprimer le nucléaire, il faut donc trouver 2200 TWh en renouvelable soit environ 60 000 éoliennes de 4 MW »
Il n'est pour l'instant pas plus à charge des ENR que du nucléaire de fournir 2200 TWh pour aboutir à 0 CO2. Pour quelle raison ne l'exigez-vous pas du nucléaire mais uniquement des ENR ? C'est le côté pernicieux de votre question.
Pour l'heure nous avons à choisir l'option de notre fourniture électrique pour les 60 à 100 ans à venir et la question est de savoir si l'option nucléaire doit être reconduite ou pas. La liste est longue des arguments que les ENR peuvent aligner à commencer par le prix du MWh nucléaire qui est entre 2 et 3 fois plus élevé que celui des ENR éolien et solaire et cela sera pour les investisseurs un argument suffisant. Le MWh des EPR déjà négociés est à 110 € contre 2 à 3 fois moins et même moins encore pour les ENR. Il ne s'agit pas de convictions ni de recopie de forums d'opinions mais de marchés signés entre producteurs et diffuseurs dont exemple en photo voltaïque :
https://www.batirama.com/article/26939-photovoltaique-comwatt-est-pret-pour-l-autoconsommation-collective.html
Maintenant, je suis désolé mais vous calculs sont faux. Vous êtes comme tous les nucléocrates en train de projeter pour dans 10, 20, 30 ….ans les moyens d'aujourd'hui (et même d'hier) Nous n'en sommes dans un premier temps à l'hypothèse de remplacer le nucléaire par des ENR, sisons des éoliennes pour ne pas mélanger les problèmes et les solutions. Vous faites un calcul pour ne serait-ce que les 10 ans à venir avec des éoliennes de 4 MW de puissance, or déjà aujourd'hui on installe des éoliennes de 12 MW, soit déjà 3 fois plus puissantes. Allons plus loin, et imaginons qu'on en reste à cette puissance de 12 MW votre calcul pour 2200 TWh ce n'est déjà plus que 20 000 éoliennes ….. où est le problème ? Puisque nous parlons chiffres Savez-vous que RTE a planté 300 000 pylônes pour soutenir ses lignes THT impossibles à enterrer avec 400 000 volts résultant de la concentration de puissance des 58 réacteurs nucléaires dont l'unité de production est le Gigawatt ?
N'avez-vous pas remarqué qu'il n'y a ni lignes aériennes ni pylônes au voisinage des parcs éoliens et des fermes solaires ? ET bien oui, car c'est de la MT et elle est enterrée.
Publié : il y a 4 ans
Mon cher Charles,
Quant au reste de vos pistes de réflexions elles sont ubuesques et truffées d'approximations qui sont de plus du double de la mesure elle-même et je ne perdrai pas mon temps autrement que pour vous faire remarquer sur un seul exemple que vos calculs ne sont que du bidon : En plantant en France une éolienne tous les deux Km dans toutes les direction vous n'en n'avez pas 60000 mais 135792 !
Il faut d'abord apprendre à compter avant de parler chiffres
Publié : il y a 4 ans
Charles, Pour ce qui est de la moitié de la France, je reconnais avoir mal lu votre message je fais acte de « contrition ». Il reste que ce genre d'argument visant à répartir uniformément les éoliennes sur la surface d'un territoire quelle que soit la fraction prise en compte n'a pas de sens puisque pour des raisons techniques il y a intérêt à les regrouper plutôt qu'à les disperser (groupage des puissances pour atteindre un minimum de câbles transporteurs, couloirs de vents,…).
Les Haliade-X de 12 MW n'est du tout une turbine exclusivement développée pour l'offshore, lequel est l'opportunité du moment. Elle représente une étape dans l'évolution de ce genre de machine dont le rendement, comme toutes les éoliennes qui l'on précédées dépend des qualités du site d'implantation. N'importe qu'elle éolienne aurait un meilleur rendement en mer plutôt que dans l'intérieur des terres. Bien entendu il ne serait pas judicieux de mettre une de ces éoliennes dans un site de vents de faible puissance et peu fréquents, le retour sur investissements ne serait pas à la hauteur attendue.
A environ 20 Km de chez moi, sur le plus ancien parc éolien de France à Port-la Nouvelle précisément on est en train de démonter les moulins qui tournent depuis 1991 (pour ceux qui croient que les éoliennes ne sont faites que pour 20 ans), et ce n'est pas qu'elles soient hors d'usage, mais elles doivent céder la place à des machines de plus grosses puissances, plus modernes et plus rentables. J'ai lu sur une plaque signalétique que la première du parc n'avait qu'une puissance de 600 KW soit 20 fois moins que l'Haliade-X…. le monde a changé en 30 ans, et il faut certainement s'attendre à ce qu'il changera aussi durant les trente à venir. Et c'est aussi, là que je veux en venir avec vous.
Entendons-nous bien, nous ne sommes pas en train de discourir sur l'état actuel, et même sur celui des 10 ans à venir car je ne vois pas comment on pourrait se passer (comme les autres nations de la planète, quel que soit la solution qu'ils utilisent aujourd'hui, charbon, pétrole, nucléaire…) de notre solution actuelle d'ici les 10 années à venir. Partisan du solaire et de l'éolien, je trouverais stupide d'abandonner en moins de 10 ans (et peut-être plus) la solution nucléaire. Mais en échange je demande à mes interlocuteurs de ne pas systématiquement imaginer que l'état des moyens alternatifs d'aujourd'hui restera limité à ce qu'il est aujourd'hui dans 10, 20, 30 ….ans.
C'est pourtant ce que vous faites en permanence, ne serait-ce qu'avec la turbine Haliade que vous FIXEZ comme une machine faite pour l'offshore, alors qu'elle est une étape dans les turbines. Mais surtout lorsque vous référez à l'Allemagne par exemple « Les allemands ont déjà installé plus de 110 GW d'ENR (éolien + solaire) à comparer au 240 GW de mon calcul pour la France. Ont-ils pour autant réduit les coûts de l'énergie en Allemagne ces 3 ou 4 dernières années ? »
Les Allemands ont choisi d'arrêter d'abord en premier lieu le nucléaire puis le charbon en second, et d'investir de plus en plus dans l'éolien, ils sont donc encore presque au début d'une phase transitoire puisque leur urgence de dénucléarisation n'est même pas encore terminée. Vous ne pouvez donc pas tirer encore la moindre conclusion et surtout pas celle qu'ils n'ont pas réduit le coût de l'énergie et pire encore « développement durable en privilégiant le charbon et le gaz ? » Ce qui est totalement faux et le produit de fake news qui se colporte de forums en forums. :
https://www.revolution-energetique.com/apres-la-sortie-du-nucleaire-lallemagne-programme-la-sortie-du-charbon/
Donc, bien que le charbon et le nucléaire aient tous deux fortement décrus et le gaz resté stable je ne m'appuie même pas sur ces données fiables car elles ne sont que des résultats transitoires suggérant un progrès.
Avant de l'oublier je réponds à votre question de clôture de votre message, les pylônes qui supportent les lignes de 400 000 volts font en général 90 à 100 mètres de hauts selon conditions d'ancrage et relief du sol, mais le plus haut de France, qui enjambe la Garonne près de Bordeaux, fait 118 mètres.
Plus loin vous me dites : « Quant au coût des différentes filières, soyez intellectuellement honnête et prenez en compte l'intermittence, c'est-à-dire le coût des moyens alternatifs nécessaires pour fournir l'énergie selon les besoins. C'est une question de bon sens. »
Mais que croyez-vous Charles ? Je crains que ce soit vous qui ne teniez pas comptes de ce critère même déjà pour aujourd'hui. Le watt nucléaire que nous nous proposons de généraliser pour les 60 ans à venir est déjà 2 à 3 fois plus cher que le watt éolien ou solaire hors stockage qui lui-même est loin de couter ce que vous pensez même aujourd'hui (quelque centimes de plus par KWh) mais c'est un autre sujet puisqu'il va considérablement évoluer d'ici 10,20 30...ans :
https://www.batirama.com/article/26939-photovoltaique-comwatt-est-pret-pour-l-autoconsommation-collective.html
Vous avez le défaut très général des freins au changement de considérer qu'entre 2030 et 2040, car c'est bien de cela qu'il s'agit, chacun a déjà sa solution du moment, celle de 2020, nous aurions à régler notre problème de production électrique avec les moyens et les méthodes d'aujourd'hui 2020. C'est-à-dire que vous projetez que nous n'aurons toujours que 8000 éoliennes, plantées là où elles sont aujourd'hui, le parc PPV squelettique d'aujourd'hui, que les hydroliennes absentes aujourd'hui n'existeront toujours pas…. Et tout à l'avenant, ce qui vous empêche de vous projeter. L'histoire est truffée de gens comme vous et qui se sont tous plantés, la voiture personnelle n'aurait jamais existée, pas plus que le téléphone cellulaire, ou l'ordinateur individuel….
La première des autres ressources seront les sources d'énergies qui auront progressées tant en variété qu'en puissance avec les différentes formes de solaires, PPV, à concentration, à réseau de chaleur, les énergies d'origines marine avec les hydroliennes de grand courants marins, et celles au fil de l'eau de rivière, les systèmes de type marées motrices et houliennes ainsi que les centrales à biogaz. Notez que bon nombre d'entre elles ne sont pas intermittentes comme vous dites. Termes inapproprié car il suppose que c'est actif ou à l'arrêt, ce qui n'est pratiquement jamais le cas, car il s'agit essentiellement de productions variables. Croire qu'un PPV fourni zéro volt lorsque passe un nuage c'est comme se voiler la face.
Pour répondre au problème du stockage que vous semblez croire que j'élude, les autres ressources à notre portée sont les dispositifs de stockage comme les STEPS, bien connus qui aujourd'hui, qui sont aujourd'hui pratiquement les seules ressources capables d'assurer le suivi de charge comme en témoigne les relevés quotidiens de RTE que chacun peut consulter n'importe quand. Le schéma bien connu de la journée de semaine montre systématiquement en ce moment en hiver et en semaine par exemple que vers 6h30 quand l'activité économique se réveille, en moins de 2 heures l'hydraulique double la hauteur de sa fourniture quand le nucléaire ronronne sa production avec la plus grande constance. Une heure plus tard, au réveil du Soleil l'hydraulique peut refermer les vannes et se reposer les PPV assurent la suite, et tout ceci indépendamment de l'activité éolienne, c'est pratiquement un rituel.
Mais heureusement il n'y a pas que les STEPS. Classiquement il y a les batteries d'accumulateur que nous connaissons déjà et dont les coûts chutent régulièrement alors que les performances augmentent. Mais il y a surtout, ce qui serait aujourd'hui une hérésie mais qui sera la GRANDE solution de stockage de masse, l'hydrogène.
Lorsque l'éolien (circonscrivons la solution au seul éolien pour simplifier, mais avec le reste ça n'en sera que mieux) fournira le besoin moyen avec les vents habituels sans tempêtes ni anticyclone à vent faible que croyez-vous que l'éolien produira en période comme celles que nous avons en ce moment avec ces petites tempêtes qui se succèdent ? Avec les vents moyens habituels que nous avons 250 à 300 jours par an le petit parc éolien de 8000 turbines fournit 5000 MW de puissance. Lors des périodes de vent important entre 50 et 100 jours par an il fournit entre 10 000 et 15 000 MW. Et dans les périodes anticycloniques une vingtaine de jours par an il fournit à peine 1000 MW. C'est-à-dire que 25% du temps il fournira 2,5 fois plus d'énergie électrique que ce dont nous avons besoin.
Aujourd'hui le faible rendement de l'électrolyse de l'ordre de 40% lors de la double conversion électricité-hydrogène-électricité invalide totalement cette solution. Mais lorsque cette électricité sera surabondante 25% du temps on se fichera pas mal que le rendement des conversions soient minables. Durant 25% du temps, on transformera et stockera pour les jours de disette chaque jour le besoin d'une journée entière d'énergie indépendamment de celle que l'on consommera chacune de ces quantités (l'activité du jour et le stockage) empruntés aux 2,5 fois plus d'énergie produite que le besoin. On pourra redistribuer cette énergie stockée sous forme hydrogène les 20 jours par an de période anticycloniques, alors que les stocks seront de plus de 60 jours.
Il n'y a rien à inventer avec l'hydrogène, nous savons convertir l'électricité en hydrogène et l'l'hydrogène en électricité. Il ne nous manque que la surabondance d'électricité pour gommer le faible rendement des conversions. Et grâce aux surproductions dont vous pensez, toujours accroché aux canons d'aujourd'hui, qu'elles seraient bradé à l'export, nous aurons de quoi l'utiliser pour les jours moins fastes des périodes de calme anticycloniques.
Et de plus n'oubliez pas toutes les variables et moins variables cités plus haut qui s'ajouteront à ces possibilités.
A titre indicatif, sachez encore que simplement la surface construite en France, si elle était couverte de PPV des qualités de ceux qui sont disponibles aujourd'hui seulement, produirait chaque jour entre le double et le triple de ce que produit en 24 heures tous le parc nucléaire.
Ce qui se passera dans 10, 20 et 30 ans ne se fera pas avec les minuscules investissements d'aujourd'hui, mais avec ceux qui seront disponibles à ces échéances. C'est aussi pour cela qu'aujourd'hui vous téléphonez à Los Angeles et que ça ne vous coûte rien alors qu'il y a 20 ans il coutait une fortune de téléphoner de Paris à Toulouse. C'est aussi pour ça que dans les années 60 ces cabinets d'audit prédisaient qu'il n'y aura pas plus d'une dizaine de grandes entreprise dans le monde qui justifieraient de l'usage d'un ordinateur comme celui de l'IBM-650 (tout juste comparable à un honnête PC d'aujourd'hui). Ne voyez pas l'avenir avec vos yeux d'aujourd'hui, ils ne voient pas assez loin et regardent trop votre nombril, levez la tête.
Publié : il y a 4 ans
Réponse à Adrien M qui m'invite à vérifier mes sources en m'envoyant l'URL d'un rapport du GIEC (https://report.ipcc.ch/sr15/pdf/sr15_spm_final.pdf) avant de répandre ce qu'il prétend être des fake news, avec le petit coup de pouce condescendent, bien sûr, ce que j'apprécie à sa juste mesure.
Je ne vois rien dans ce rapport disant autre chose que ce que je dis moi-même depuis très longtemps, à savoir que le GIEC ne recommande pas particulièrement le nucléaire qu'il place au même niveau que les ENR et la captation du carbone, contrairement à ce qu'on a pu lire sur ce forum, comme dans bien d'autres. Une simple fake news colportée par une armée de perroquets qui ne vérifient jamais rien et saisissent tout ce qu'ils croient être des arguments indiscutables, authentifiés par des spécialistes dont la compétence ne saurait être mise en doute, mais qui ne comprennent manifestement rien aux arguments de ces experts.
Je lis par exemple page 27 de ce rapport du GIEC :
« Options assessed in the energy supply sector comprise biomass and non-biomass renewables, nuclear, carbon capture and storage (CCS) with bioenergy, and CCS with fossil fuels. »
Comme il semble mon cher Adrien que vous n'entendez pas très bien l'anglais pour me le transmettre comme une preuve contre mes allégations, car je n'ose imaginer que ce ne soit que de l'incompétence sur le sujet traité, ou pire encore, de la mauvaise foi, je vous le traduis en bon français afin de lever toute ambiguïté :
« Parmi les options évaluées dans le secteur de l'approvisionnement énergétique figurent les énergies renouvelables axées ou non sur la biomasse, l'énergie nucléaire, le captage et le stockage du CO2 (CSC) avec bioénergie et le CSC avec des combustibles fossiles. »
Alors une fois encore mon cher Adrien, avant de vouloir me moucher en me renvoyant vérifier mes sources, je vous invite à ne plus m'envoyer de bâton pour vous faire battre.
Mais vous ne risquez pas grand-chose, le ridicule ne contamine pas au corona virus.
Bien cordialement,
Serge Rochain
Publié : il y a 4 ans
Charles, je n'embrouille personne je décris très précisément le problème et les solutions qui me semblent les mieux adaptées, mais il semble que cela vous fatigue mais vous n'hésitez pas à faire des lignes de texte pour faire le clown avec vos caricatures.
Quand c'est détaillé et précis, ça ne vous va pas, si c'est 2 ou 3 allégations sans apporter la moindre présomption de véracité, cela ne vous ira que si cela va dans votre sens sinon, ce ne sera que du blabla non argumenté, et donc irrecevable. Donc il est clair que votre accusation selon laquelle c'est moi qui n'accepte pas que les avis soient discutés ne s'adresse qu'à vous même
Alors puisque vous réclamez un projet concret ? Le voilà :
Multiplions la puissance de l'éolien installé par 7
Multiplions la puissance PPV installée par 10
Mettons en place l'électrolyse des surproductions régulière de ces ENR et l'exploitation de leur stocks lors des périodes défavorables météorologiques défavorables. Démantelons au fur et à mesure de l'avancement de ce projet les centrales nucléaire et réorganisons ce réseau pyramidal de distribution de l'électricité en réseau maillé adapté aux productions et consommations distribuées et l'affaire est réglée !! Ca vous va ?
Ne me demandez surtout pas de vous détailler les différentes phases du programme car cela nécessitera du texte et des calculs….. ce qui vous embrouillerait et vous fatiguerait.
Alors continuez à somnoler auprès de vos antiques centrales nucléaires vous pouvez ronronner à l'unisson.
Adieu Monsieur Loudéac nous n'avons plus rien à nous dire.
Publié : il y a 3 mois
Bonjour, j'ai plusieurs fois entendu parler de Madame NOCHEZ Marlene, un prêteurs privée basée en France et j'ai décidé donc faire une demande de crédit. Au début je pensais qu'il était comme les autres faux prêteurs. Mais Madame NOCHEZ Marlene est exceptionnel, honnête et fiable. J'ai eu mon prêt en moins de 72 heures une fois les procédures finis.
Je le recommande pour 2 raisons ; la facilité de remplir le dossier de crédit ; une réponse claire et net avec une acceptation très rapide après. Pour avoir auprès d'elle, il vous faut des réponse précise et les bons documents surtout la compréhension.
Veuillez prendre contact avec lui, si vous avez besoin d'un prêt sérieux et rapide.
Contact: marlenenochez68@gmail.com
Publié : il y a 3 mois
Que le monde est petit je confirme, Je viens témoigner en faveur de Madame NOCHEZ Marlene également que j'ai contacté après avoir lu plusieurs des commentaires favorable a son sujet. J'avoue que j'étais réticente mais j'ai quand même décidé de lui faire confiance car j'avais en urgence besoin d'un prêt de 34000€.
En seulement 72h j'ai obtenu mon prêt, Il m'a redonné le sourire.
Je tiens à inviter tous ceux qui lisent mon expérience et sont dans le besoin d'un prêt à le contacter
Elle se fera le plaisir de vous aider.
Son email : marlenenochez68@gmail.com
Publié : il y a 2 mois
Je suis extrêmement satisfait de l'offre de prêt de Monsieur Jean-Pierre Fleacher. Sa compréhension approfondie de mes besoins financiers a été essentielle pour me proposer une offre parfaitement adaptée à ma situation. Sa conduite professionnelle et transparente tout au long du processus m'a inspiré une grande confiance. Grâce à lui, j'ai pu obtenir rapidement les fonds nécessaires avec des conditions très avantageuses. Je recommande vivement ses services à toute personne à la recherche d'un prêt fiable et satisfaisant; jeanpierefleacher@gmail.com
Publié : il y a 1 mois
Témoignages prêt 85,700€ obtenu auprès de Mme Marlène NOCHEZ, honnête, sérieuse.C'est avec émotion que j'écris ces lignes de gratitude. Elle nous a accordé un crédit alors que nous étions dans l'angoisse totale.Nous avons été mis en contact avec des connaissances qui ont été très satisfaites de son intervention en leur faveur. Dans notre cas, il s'agissait de leur confier notre dossier pour l'achat de notre premier véhicule.Marlène NOCHEZ a su nous rassurer et nous encourager dans notre projet à un moment où notre banque n'était pas très compétitive. Nous avons eu des réponses à toutes nos questions, des explications à chaque étape et un suivi inespéré de notre dossier. Nous avons également été rassurés par le professionnalisme et l'expertise de notre courtier. Aujourd'hui, nous la recommandons déjà à nos connaissances et n'hésiterons pas à refaire appel à elle si le besoin s'en fait sentir. Merci encore
Contact : marlenenochez68@gmail.com

Témoignages prêt 85,700€ obtenu auprès de Mme Marlène NOCHEZ, honnête, sérieuse.C'est avec émotion que j'écris ces lignes de gratitude. Elle nous a accordé un crédit alors que nous étions dans l'angoisse totale.Nous avons été mis en contact avec des connaissances qui ont été très satisfaites de son intervention en leur faveur. Dans notre cas, il s'agissait de leur confier notre dossier pour l'achat de notre premier véhicule.Marlène NOCHEZ a su nous rassurer et nous encourager dans notre projet à un moment où notre banque n'était pas très compétitive. Nous avons eu des réponses à toutes nos questions, des explications à chaque étape et un suivi inespéré de notre dossier. Nous avons également été rassurés par le professionnalisme et l'expertise de notre courtier. Aujourd'hui, nous la recommandons déjà à nos connaissances et n'hésiterons pas à refaire appel à elle si le besoin s'en fait sentir. Merci encore
Contact : marlenenochez68@gmail.com

Témoignages prêt 85,700€ obtenu auprès de Mme Marlène NOCHEZ, honnête, sérieuse.C'est avec émotion que j'écris ces lignes de gratitude. Elle nous a accordé un crédit alors que nous étions dans l'angoisse totale.Nous avons été mis en contact avec des connaissances qui ont été très satisfaites de son intervention en leur faveur. Dans notre cas, il s'agissait de leur confier notre dossier pour l'achat de notre premier véhicule.Marlène NOCHEZ a su nous rassurer et nous encourager dans notre projet à un moment où notre banque n'était pas très compétitive. Nous avons eu des réponses à toutes nos questions, des explications à chaque étape et un suivi inespéré de notre dossier. Nous avons également été rassurés par le professionnalisme et l'expertise de notre courtier. Aujourd'hui, nous la recommandons déjà à nos connaissances et n'hésiterons pas à refaire appel à elle si le besoin s'en fait sentir. Merci encore
Contact : marlenenochez68@gmail.com

Témoignages prêt 85,700€ obtenu auprès de Mme Marlène NOCHEZ, honnête, sérieuse.C'est avec émotion que j'écris ces lignes de gratitude. Elle nous a accordé un crédit alors que nous étions dans l'angoisse totale.Nous avons été mis en contact avec des connaissances qui ont été très satisfaites de son intervention en leur faveur. Dans notre cas, il s'agissait de leur confier notre dossier pour l'achat de notre premier véhicule.Marlène NOCHEZ a su nous rassurer et nous encourager dans notre projet à un moment où notre banque n'était pas très compétitive. Nous avons eu des réponses à toutes nos questions, des explications à chaque étape et un suivi inespéré de notre dossier. Nous avons également été rassurés par le professionnalisme et l'expertise de notre courtier. Aujourd'hui, nous la recommandons déjà à nos connaissances et n'hésiterons pas à refaire appel à elle si le besoin s'en fait sentir. Merci encore
Contact : marlenenochez68@gmail.com
Répondre à ce sujet
L'Etat veut ralentir l'éolien terrestre, le secteur se défend
Menu
×