L'étendue "tentaculaire" du devoir de conseil de l'entrepreneur du Bâtiment

par BATIACTU il y a 8 mois
JURIDIQUE. Tous les entrepreneurs du Bâtiment sont-ils conscients de l'importance de leur devoir de conseil ? L'avocat Eric Surzur, du cabinet Alience avocats, décrypte cette notion pour Batiactu .
Lire l'article sur Batiactu
5 réponses à ce sujet
Publié : il y a 8 mois
et si on parlait du devoir de conseil des architectes?
Publié : il y a 8 mois
Devoir de conseil, c'est facile a dire. Je suis conducteur de travaux, tous les jours on conseil des Archis, des maitres d œuvre, des particuliers et nos conseils sont très rarement entendus et encore plus rarement suivis. C'est facile de dire qu'il vaut mieux pas faire plutôt que de faire en dehors des DTU, mais le nerf de la guerre c'est qu'il faut bien faire vivre son entreprise. Alors attention je ne parle pas de gros vice de formes. Pour exemple: un architecte avec qui on travaille régulièrement nous demande de poser un parquet flottant dans une maison avec des fondations humides. Bien sur on refuse, on échange des mails sur les motifs de notre refus le ton monte un peu avec l'archi et le maitre d'ouvrage. Le maitre d'ouvrage nous fait un courrier disant qu'il est conscient des risques et qu'il les accepte. On fini par poser le parquet, bien sur il travaille, moisit a certains endroit. le tout fini au tribunal : Le juge nous dit vous saviez que vous alliez faire une connerie et vous l'avez faite quand même!!! Bilan indemnisation du maitre d'ouvrage.
Alors bien sur tout ca est logique, écrit noir sur blanc, sauf qu'au quotidien en plein milieu d'une réunion de chantier avec des archis qui ont 20 ans de plus que vous c'est tout de suite moins évidant. De plus c'est sur leurs dossiers que vous répondrez en appel d'offre le lendemain.

A bon entendeur
Publié : il y a 7 mois
oui, le devoir de conseil, quelle garantie décennale apporte l'avocat, quel conseil apporte-t-il, lui si apte à conclure, en dénaturant les preuves, il a le droit de mentir, c'est son premier moyen de défense, drôle de monde, vis à vis de tous ceux qui doivent remplir leur devoir de conseil !!!!!!!!!.........
Publié : il y a 6 mois
Le commentaire de "And BUSSE" me semble appeler une réponse : seuls les mauvais avocats sont capables de travestir la réalité. Si vous avez été déçu ou irrité par un Confrère, il faut changer de Conseil. Je vous invite à vous tourner vers l'Association Nationale des Avocats en Droit Immobilier et de la Construction, l'ANADIC, nous pourrons certainement vous aider en écoutant vos difficultés et en vous orientant vers un Avocat réellement compétent : www.anadic.fr
Publié : il y a 6 mois
Un commentaire à l'intervention de Tom Tom s'impose : Bien sûr, ce n'est pas toujours facile de gérer ces questions sur le terrain, avec parfois des architectes ou des cadres qui cherchent à imposer leur point de vue.
Dans cette situation, il faut laisser des traces écrites de vos réticences et avis. Si votre responsabilité est ensuite recherchée vous pourrez produire ces écrits pour vous protéger.
Vous vous ferez sûrement respecter si vous argumentez pertinemment et posément. Pensez à *toujours* laisser des traces écrites !
Répondre à ce sujet
L'étendue "tentaculaire" du devoir de conseil de l'entrepreneur du Bâtiment
Menu
×