Loi Elan : "On assiste à une financiarisation du logement", D. Dessus (CNOA)

par BATIACTU il y a 1 an
RÉACTION. Suite à la ratification du projet de loi Elan par le Sénat, Batiactu a demandé à Denis Dessus, président du Conseil national de l'ordre des architectes (Cnoa), son analyse de cette nouvelle étape législative. Bien que certaines modifications, jugées positives, aient été intégrées au texte, la profession demeure catastrophée des grandes lignes de la loi. Entretien.
Lire l'article sur Batiactu
9 réponses à ce sujet
Publié : il y a 1 an
Petit focus sur l'accessibilité universelle à l'adresse des architectes: il n'était déjà pas simple de trouver des solutions correctes aux "granulométries" exigées par les promoteurs et commandées par des objectifs uniquement commerciaux. Avec la fin du tout-accessible, comment va se faire la ventilation des logements mis en accessibilité PMR? Sur les plus petits logements? Sur les plus grands? Sur un pourcentage de chaque catégorie? Bienvenue dans le monde fantastique de la "granulométrie 2.0", le futur casse-tête des archis spécialistes du logement...
Publié : il y a 1 an
L'objectif réaliste de ce siècle n'est pas de construire mieux et plus comme le souhaite le CNOA. Compte tenu du réchauffement climatique et de l'existence d'un parc déjà construit et insuffisamment habité, l'objectif est d'occuper au maximum ce qui est trop vide et de rénover énergétiquement (isoler fort, intelligemment en priorité). Pour cela il faut renoncer à la concentration dans les grandes agglomérations, s'interdire de créer de nouveaux pôles et autres centres commerciaux. Il faut revenir à de nombreuses petites structures locales dont des structures d'emploi, de façon à ce que les français n'aient plus besoin de se déplacer beaucoup.
Publié : il y a 1 an
la loi MOP à fait la preuve de son inefficacité, il est plus que temps de la remplacer. Desserrer le carcan réglementaire est effectivement la bonne solution
Publié : il y a 1 an
Une Loi qui permet de gérer de manière CLAIRE l'argent Public ! vous rêvez mon pauvre, c'est le contraire qu'il faut faire, c'est de l'argent qui coule à flot et qui ne leur appartient pas avec lequel on peut faire ce que l'on veut.
Des textes techniques clairs rédigés par des fonctionnaires ? vous rêvez encore,
Des textes sans y voir la manipulation et la corruption mené par de grands groupes, vous rêvez toujours.
C'est la République bananière dans toute sa splendeur et cela dure depuis de longues années.
Etudiez quelques peu le parcours de bon nombre de parlementaires, majoritairement d'anciens syndicalistes tous un peu plus fainéants les uns que les autres et de plus issus de 68 ! que voulez-vous faire avec ce genre d'individus ? Quant à la nouvelle génération de barbouze prétentions comme ce n'est pas possible qui courent après l'argent facile, l'idiocratie et la corruption en est à sont plus haut niveau depuis le nuit des temps. Ce n'est que l'argent facile qui est leur centre d'intérêt faut-il pour cela vendre tous les biens du pays. Les nouveaux textes n'ont pour objectif que l'asservissement de la population à leur haute prétention. Le reste pas d'intérêt.
Publié : il y a 1 an
Les plus précaires socialement sont bien logés dans le parc social, c.f les données publiées tant par l'INSEE que par l'Union sociale pour l'Habitat.
Les résultats varient avec les territoires bien sûr et le logement social de fait dans le parc privé perdure, c'est vrai. La réhabilitation de l'existant, tant pour le parc social que privé, doit absolument être encouragée et portée à tous les niveaux politiques car elle est la clé d'un logement amélioré, d'un urbanisme respectueux de l'homme, d'une revitalisation des centres villes et bourgs.
Publié : il y a 1 an
L'état jacobin ne permet pas d'avancer sur l'équilibre territorial. La métropolisation bat encore son plein au détriment des territoires ruraux et des petites villes. Passerons nous encore à côté des vrais problèmes? Il a fallu au moins trente ans à l'Allemagne pour décentraliser avec des résultats intéressants pour l'équilibre territorial. Quand commencerons nous?
Publié : il y a 1 an
La dernière version 2015 des contrats conception-réalisation, le marché public global de performances, avec engagements sur des consommations et la maintenance, est en principe ciblé pour des réhabilitations thermiques et environnementales, ou pour un programme particulièrement concerné par les energies ; il permet de déroger à la loi MOP sans qu'aucune justification ne soit nécessaire !
Regarde la ma ville, elle s'appelle bidon ... architectes circulez, ya rien à voir .
Publié : il y a 1 an
Offrir un bâtiment social en ville est autrement plus laborieux qu'un HLM en zone moins urbaine. Le bâtiment est souvent confronté à des contraintes structurales plus importantes.
Reste que le nerf de la guerre est le contrôle des coûts. Pourquoi n' a-t-on une organisme qui chapote la conception, l'estimation, le contrôle qualité et le suivi d'entretien des ouvrages publiques, et ce par régions? Fini le dépassement de coûts non contrôlés, fini les surprises causées par des erreurs de conception.
Publié : il y a 11 mois
J'exècre les architectes qui font le jeu des promoteurs à accepter de réaliser des logements avec des surfaces aux minimum légaux. C'est une honte. Pas étonnant que les conflits sociaux des jeunes générations émanent de ces logements... Quand à la financiarisation du logement, cela ne date pas d'aujourd'hui, cela a toujours existé........
Répondre à ce sujet
Loi Elan : "On assiste à une financiarisation du logement", D. Dessus (CNOA)
Menu
×