"Nos villes intelligentes et écoquartiers sont fabriqués en Chine", G.Pitron

par BATIACTU il y a 1 an
ENTRETIEN. Dans une enquête-choc sur le marché des métaux rares, le journaliste Guillaume Pitron déconstruit plusieurs "mythes" concernant la transition énergétique et écologique. Celle-ci ne serait pas aussi verte que l'on pourrait l'imaginer. Interview.
Lire l'article sur Batiactu
27 réponses à ce sujet
Publié : il y a 1 an
Toute a faite d'accord, bravo pour le courage de dire la vérité...
Publié : il y a 1 an
Il ne faut pas généraliser. L'isolation que nous réalisons pour nos clients est fabriquée et mise en oeuvre en Occitanie et PACA. Elle n'implique donc ni milliers de kilomètres parcourus ni métaux ou terres rares.
La meilleure énergie est celle que l'on ne consomme pas.
Publié : il y a 1 an
Je partage cette analyse, à mettre en relation avec ceux qui prônent des maisons passives à grand renfort de VMC double flux, donc de gaines, de filtres et logiciels de commande par portable, de triple vitrage pour lesquels il faut 30% de vitrage en plus donc de la silice, de l'énergie pour la fondre..... La maison de demain doit être efficace avec moins d'énergie, moins de système, elle doit revenir à un fonctonnement naturel.
Publié : il y a 1 an
Quelle leçon de mauvaise fois, le 1er demandeur de terres rares au monde est l'industrie pétrolière avec 23% pour raffiner le pétrole et fabriquer des pots catalytiques (dont la chine produit la majorité des terres rares en effet mais dont les ressources sont bien équilibrés sur la Terre), accuser les énergies renouvelables et la transition énergétique de ne pas aller dans le bon sens est une insulte aux générations futures, la chine ne pollue pas plus avec le lithium qu'avec le charbon, prétole, gaz, acier, cuivre (cuivre qui est plus rare que les terres rares pour informations). Là ou je lui accorde raison c'est sur le traitement et l'extraction en local, les états-unis l'on déjà relancé, et ce de manière propre à voir avec les mines de Mountain View en Californie.
Publié : il y a 1 an
Il est plus facile de faire de l'argent sur de la technologie. Une anecdote, hier, un ami m'a dit que au bout de 3 ans la carte mère de sa pompe à chaleur était HS, il l'a fait vérifier, elle est en parfait état sauf la puce du fabricant. Mais le fabricant ne revend pas le détail, et lui revend une carte mère pour 1500 euros. La vieille à la poubelle ou presque... voilà une démonstration de cette article. Pour ma part, depuis 25 ans je rêve de faire une maison zéro chauffage, zéro clim uniquement par l'enveloppe. Enfin j'ai réussi, sans aucun matériel, uniquement par le bâti. Je pense que les règlementations thermiques ne devraient prendre en compte que l'enveloppe du bâti! Le reste n'est que que pure théorie, combien de doubles flux non entretenues, combien de panneaux solaires à recycler...quand on le pourra.
Publié : il y a 1 an
vous en faites la découverte?, vous étiez aussi naif que ça?, on le sait depuis 15 ans, quand je le disais on tentait toujours de me contredire, et pourtant,il vous a fallu ce livre pour y croire ou le savoir?, toutes à 99%, les cellules photovoltaiques viennent de chine, toutes les pompes à chaleur et clims diverses, aussi, tous les ballaons d'eau chaude thermiques aussi, pour certaines, rebatisées made in spain en y arrivant, eh oui, c'est comme ça, apres on dira que la chine est le pays le plus producteur de CO2,
Publié : il y a 1 an
Un bâtiment est un objet essentiellement statique ; bien conçu en termes d'orientation, d'isolation, et bien construit, il n'a pas besoin de fonctionnalités complexes, même pilotées par smartphone ! Ne transformons pas le bâtiment en machine.
Publié : il y a 1 an
Je trouve votre vision de ce qu'est la transition énergétique totalement biaisée ! Par exemple un bâtiment que l'on rénove: 90% des matériaux utilisés (des isolants en grandes parties, du placo, du bois..) ne contiennent pas de métaux rares ! et je dirai même plus sont fabriqués à partir de matière locale, voir recyclées. Réduire la transition écologique à l'exemple de l'éolienne comme vous le faites ici, où à quelques appareillages électronique est totalement trompeur.
Et quelle est la conclusion de vos recherches ? réouvrir les mines en France?! Je crois que c'est à ce journaliste d'avoir une vision plus globale des efforts qui sont faits aujourd'hui pour diminuer nos consommations énergétiques.
Batiactu, avant de publier de tels articles dont le raisonnement est si étriqué et monomaniaque, réfléchissez à deux fois...
Publié : il y a 1 an
Il est évident qu'une maison doit rester simple de fonctionnement, et sans artifices appelés de plus à se dégrader dans la durée, comme les capteurs photovoltaïques, permettant d'annoncer qu'un maison est passive, alors qu'elle ne l'est pas dans les faits.
Publié : il y a 1 an
Voilà aussi sans doute une des raisons pour lesquelles on abandonne des zones d'activités entières pour en construire des "nouvelles" sur d'autres terres agricoles ... lesquelles risquent fort de devenir des nouvelles "terres rares" ... La France neutralise chaque année plus de 70000 ha de ses meilleurs potentiels agronomiques !
Publié : il y a 1 an
La Chine ne représente pas la majorité des gisements de terres rares, loin de là. Elle représente la majorité des gisements EXPLOITES, c'est différent. La majorité des gisements de terres rares est à l'extérieur de la Chine. Le dumping de la Chine a fait qu'il n'était pas rentable d'exploiter ces gisements extérieurs. Le prix des terres rares augmente (ou atteint son vrai prix) et du coup l'exploitation des gisements extérieurs à la Chine redevient rentable.
Si tout le raisonnement de G. Pitron repose sur de telles inexactitudes, sa crédibilité devient problématique.
Par contre chapeau bas pour la com, G. Pitron semble savoir s'y prendre.
Publié : il y a 1 an
attention, le silicium n'est pas un métal rare, c'est le 2° élément le plus présent sur la planète. Sa purification demande toutefois beaucoup d'énergie, et sans doute moins que pour d'autres éléments cités ci-dessus, mais ne mettez le silicium dans ce commentaire
Publié : il y a 1 an
Smart City = low tech City, au moins si elle veut être durable. Les approches prônées et développées de Récipro-Cité sont fondées sur des valeurs locales : notamment l'Humain.
Publié : il y a 1 an
Je ne vois pas où se niche les terres rares dans mon isolation en chanvre, laine de bois, bardage, cloisons et charpente (le tout non traité) en bois local et couverture en tuiles fabriquées à qq dizaines de km, et une partie couverte en zinc (facilement recyclable). Reste les fenêtres en bois et un double vitrage. Peintures à l'argile, non polluantes et pas chères etc
Chauffage sol et sanitaire solaire en cuivre, facilement recyclable, reste effectivement la platine qui commande le chauffage (actuellement elle a 17 ans et fonctionne encore) le tout pour maison inscrite dans la transition énergétique, tout à fait dans l'image d'Epinal et cela fonctionne très bien!..désolé pour le rédacteur de l'article
Publié : il y a 1 an
Le durable est ce qui est simple à réaliser et à utiliser.
Il n'y a pas besoin d'un chauffe eau thermo dynamique qui refroidit l'air de la pièce pour chauffer l'eau pendant que le radiateur réchauffe l'air de la pièce...
Ni de panneaux solaires qui produisent au maximum l'été quand les besoins en énergie sont les plus faibles...
Idem pour les ampoules à économie d'énergie contenant soit des terres rares (diodes), soit des vapeur de mercure (fluorescent) alors que l'hiver, ce qui ne sort pas des ampoules sortira des radiateurs et que l'été il fait jour de 6 h du matin à 10 heures du soir... Mais: ventiler une maison en pression (VMI) en prenant l'air au sous sol ou dans une gaine enterrée fera faire des économies tant l'hiver (air insufflé filtré et tiède) que l'été (air insufflé filtré et tiède). Pour finir, incorporer l'arrivée d'eau dans les cloisons (avec de la longueur) pour faire de la clim gratuite... Tout cela est très simple, ne tombera pas en panne et ne consomme rien d'autre que du "bon sens".
Publié : il y a 1 an
La chaleur renouvelable

Monsieur Pitron a raison.
Avec nos amis chinois il faut tout de même faire attention, il arrive que la France comme les USA  leur cèdent parfois les machines de production et après ils nous vendent les produits finis…

Monsieur Pitron a aussi raison de mentionner l'énergie grise d'un matériau ou d'un système qui caractérise la quantité d'énergie nécessaire pour assurer sa fabrication et son démantèlement. C'est une notion importante vu que dans certains cas il n'est pas impossible que la quantité d'énergie produite par certains systèmes pendant leur cycle de vie soit inférieure à la quantité d'énergie qu'il a fallu dépenser pour les fabriquer. Quantité d'énergie  que l'on nomme précisément énergie grise. 

Cette notion d'énergie grise est surtout évoquée dans le BTP gros consommateur d'énergie et également dans le cas des éoliennes. A titre de comparaison l'énergie grise consommée pour la fabrication des panneaux solaires serait plutôt faible. On considère qu'il faut en règle générale un fonctionnement de 1 à 5 ans à un système genre photovoltaïque pour délivrer l'énergie qu'il a consommé pour sa fabrication. La période de 1 à 5 ans dépendant de l'ensoleillement et de l'orientation du panneau. Ceci alors que sa durée de vie peut atteindre 25 ans voire plus. (Mais attention au vent !.).

Cette notion prend beaucoup d'importance par le fait que notre modèle économique actuel est principalement basé sur le prix de l'énergie.

Mais il faut toutefois relativiser les propos de Monsieur Pitron. Certes l'énergie est au cœur de la matière mais heureusement pour nous, une toute petite quantité de matière peut parfois transférer des quantités d'énergies considérables. Je ne parle ici ni du nucléaire, ni de la formule d'Einstein E=mc², ni des métaux rares, mais plus simplement du cycle compression > condensation > détente > évaporation de la
pompe à chaleur et de la toute petite quantité de fluide caloporteur circulant en boucle fermé . Les quantités d'énergie thermique transitant au fil du temps par ce fluide caloporteur du fait de son l'enthalpie sont absolument considérables par rapport à la masse de fluide caloporteur en circulation dans le cœur de la pompe à chaleur. Cerise sur le gâteau elles sont même importantes par rapport à l'énergie qu'il a fallu fournir pour entretenir ce cycle compression > condensation > détente > évaporation pendant de très nombreuses années.

Il est probable que la "Solar Water Economy" du CSLT basée sur la radiation solaire, la chaleur spécifique de l'eau et l'enthalpie des fluides caloporteur sera en raison de ses performances LA solution qui sera retenue pour reussir la transition énergétique et satisfaire notre LTECV

Que nous importe que ce soit la Chine qui nous fournisse les panneaux solaire et le fluide caloporteur. Detoeuf Barenton confiseur nous l'a bien dit :

On oublie le prix d'achat d'une chose ; on oublie le temps pendant lequel on l'a impatiemment attendue, mais on se souvient des services qu'elle vous a rendus ou refusés. En effet, le prix ne se paie qu'une fois ; la livraison n'a lieu qu'une fois, mais l'usage est de tous les jours.
Publié : il y a 1 an
Il était temps de dénoncer ce green washing de la croissance verte dans le bâtiment. Le pire est à venir dans l'agriculture car dans ce secteur la recherche de productivité financière engendre une perte de productivité réelle calorique.
En effet l'agriculture moderne consomme 30 calories fossiles pour en produire une alimentaire, alors que la permaculture est capable de produire 5 calories alimentaires avec une seule calorie renouvelable.
Le progrès n'est pas réellement là où il se prétend être...
Publié : il y a 1 an
il faut rouvrir des mines en France............... et ne pas remettre en cause notre modèle d'hyper consommateur, de cumulards, d'extractiviste, de boulimique névrosé.

Admettons que l'on rouvre des mines en France, leur cout d'exploitation sera énorme pour garantir une extraction la plus propre possible.

Jusqu'où allons nous tolérer la destruction de notre planète pour de petits joujous qui rendent nos gosses débiles et les parents associables.

" Il ne s'agit donc pas de plaider pour un renoncement à toute exploitation des matières premières du sous-sol, mais de montrer que cette exploitation effrénée traduit aujourd'hui une véritable crise de l'excès, encore inédite, de sociétés incapables de s'auto-limiter et régies uniquement par la croissance économique, qui nous conduit dans une impasse."
Publié : il y a 1 an
c'est curieux qu'il n'y ai que la transition énergétique attaquée.
les téléphones portables pourtant cités font partie de la "croissance verte"?
Quand on lit "Je me demande si elles prennent vraiment en compte l'extraction et les transports des matières premières" il aurait pu faire l'effort de vérifier plutôt que d'aller se promener en chine en donnant des leçons d'"écologie"
l
Publié : il y a 1 an
A la question « la croissance verte est-elle un mirage ? »
Pour tous les humains, The Shift Project a récemment répondu oui, sur Batiactu ici.
http://www.batiactu.com/edito/croissance-verte-est-elle-un-mirage-52093.php?MD5email=5c54b608325895924c8b19ea71cefb5e&utm_source=news_actu&utm_medium=edito&utm_content=article
et la banque mondiale à aussi publié une récente étude à ce sujet
http://www.batiactu.com/edito/transition-energetique-pas-tres-ecologique-49993.php

Pendant qu'une minorité pourra profiter d'une « croissance verte », en réalité très grise,
la très grande majorité des humains (environ 99%) devront gérer la décroissance, au mieux une accroissance immatérielle.
Ces 99 % devront faire preuve d'imagination pour répartir entre eux la richesse de la terre,
et imposer au 1% les plus riches de se faire discrets et attentifs aux équilibres naturels.
C'est le défi des prochaines décennies.

Pour éviter de le faire avec une dictature, il faut inventer un nouveau système d'ordre monétaire, qui permette de diffuser et répartir cet effort collectif dans l'initiative libre de chacun. Avant tout choix technique pratique, c'est la priorité des priorités.
La science monétaire a les moyens de réaliser cette révolution, ce n'est qu'une question de prise de conscience collective et de volonté politique partagée.
Publié : il y a 1 an
Il faudrait songer à exploiter les ressources d'autres planètes.........pour préserver la Terre............
Publié : il y a 1 an
Le paradoxe de JEVENS illustre bien que les économies réalisées dans un domaine occasionnent d'autres dépenses et, donc, d'autres consommations, émissions et pollutions dans d'autres domaines. Comme quoi, le développement durable et la transition énergétique (et non écologique) sont une escroquerie.
Publié : il y a 1 an
Le paradoxe de JEVENS illustre bien que les économies réalisées dans un domaine occasionnent d'autres dépenses et, donc, d'autres consommations, émissions et pollutions dans d'autres domaines. Comme quoi, le développement durable et la transition énergétique (et non écologique) sont une escroquerie.
Publié : il y a 1 an
Lire : paradoxe de JEVONS (Stanley) .https://www.alternatives-economiques.fr/leffet-rebond-lefficacite-energetique-accroit-demande/00066786
Publié : il y a 1 an
C'est bien qu'un journaliste écrive sur le sujet, mais il ne révèle rien. Les spécialistes du développement durable, autrement dit les universitaires et autres chercheurs, savent déjà tout ça depuis 20 ans. Et, oui, les analyses de cycle de vie prennent en compte l'extraction des matériaux, leur transport, leur mise en oeuvre et leur recyclage. Le carbone n'est de loin pas le seul indicateur à devoir être utilisé pour avoir une idée du rendement écologique d'un matériau, d'un outil ou d'un procédé, il en existe des dizaines d'autres (énergie grise, acidification des eaux, pollution de l'air, pollution des sols, métaux lourds, effet de serre...). En résumé, la transition énergétique n'est pas forcément écologique. Il va bien falloir se résoudre à l'admettre: la transition ECOLOGIQUE passe par la sobriété, que ce soit pour l'énergie ou la consommation de matériaux.
Publié : il y a 11 mois
il mélange tout et n'importe quoi
En quoi les millier d'email et les smartphones sont du développement durable?
en quoi les daubes a bas cout produites en chine sont du développement durable?
Publié : il y a 11 mois
> Aux chefs d'entreprise dans le BTP <

J'essaye de comprendre vos besoins liés au recrutement d'artisans-ouvriers. Pourriez-vous m'aider en remplissant ce questionnaire confidentiel svp ?

https://paulpasquier.typeform.com/to/dn2c4W

Merci beaucoup !

Paul
Répondre à ce sujet
"Nos villes intelligentes et écoquartiers sont fabriqués en Chine", G.Pitron
Menu
×