Notre-Dame : l'entreprise de restauration se défend

par BATIACTU il y a 6 mois
SINISTRE. Dans un entretien à la presse régionale, Julien Le Bras (PDG de Le Bras Frères et sa filiale Europe Échafaudages) exclut la responsabilité de ses salariés dans l'incendie de la cathédrale Notre-Dame.
Lire l'article sur Batiactu
6 réponses à ce sujet
Publié : il y a 6 mois
Idée
Utiliser le comble de 13 m de large et 10m de haut pour le public :
Musée,Histioire et maquettes de Paris, Expositions , Cafétéria , Prière, Méditations, sanitaires, etc.......
Xavier BOHL
Publié : il y a 6 mois
Je pense que les vidéos sont sans appel : pour démarrer cet incendie en ce lieu, de cette façon, et avec cette rapidité et dans la naissance et dans l'extension, une seule solution : acte criminel, n'en déplaise au responsable mais pas coupable de service.
L'explosion de divers fenestrons et la croissance du feu "grâce" à l'eau utilisée par les pompiers donne un verdict similaire : sodium et magnésium sont les seuls produits à avoir ce comportement... et ils n'entrent ni dans la composition de la toiture ni dans la composition des équipements de restauration.
Mes questions sont donc :
- qu'est-ce qui me prouve dans l'erreur ?
- qui à part une personne mandatée par le gouvernement pouvait accéder en ces lieux ?
Publié : il y a 6 mois
Commentaire supplémentaire : la cathédrale est à mes yeux en danger d'effondrement vers l'intérieur puisque les arcs-boutants n'ont plus de contre-force.
Non ?
Publié : il y a 6 mois
essayez de faire un feu de cheminee sans rien pour demarrer ; vous n'enflamerez pas un poutre en chene avec un briquet
on nous prend pour des demeurés
Publié : il y a 6 mois
Pour ce qui concerne la thèse criminelle basée sur une propagation du feu, on voit bien que les auteurs ne sont jamais monté des combles pareils, les courants d'air sont très puissants, alors avec un départ de feu, c'est aussi efficace qu'un forge. Pour ce qui est de l'effondrement vers l'intérieur, tant qu'il y a des arcs de croisées intérieurs, pas de soucis. les voutins en remplissage n'ont qu'un rôle secondaire dans la reprise des forces induites par les arcs-boutants extérieurs encore en place. La charpente elle-même ne joue qu'un rôle d'étanchéité; c'est la charge actuelle sur les voûtes qui peut être inquiétante, l'échauffement des maçonneries, et évidemment le percement du à la chute de la flèche. jpb, modeste formateur technique
Publié : il y a 6 mois
meme si il y a des courants d'air tres puissants, je reste convaincu que l'on allume pas un feu de cette importance sans catalyseur.
cela est d'autant plus curieux que le mot d'ordre est de ne pas communiquer....
et un attitude bien trop rapide a declarer que c'est un accident comme par hasard apres la tentative d'incendie à st sulpice il y a UN mois !!!!!!!!!!!!!
Répondre à ce sujet
Notre-Dame : l'entreprise de restauration se défend
Menu
×