Penser à l'occultation des menuseries pour l'été

par Laurent Nicolas il y a 2 ans
Bonjour,

Je voulais aborder un sujet qui a été débattu récemment récemment lors d'une réunion régionale et qui concerne l'occultation des ouvrants. En effet, et l'été dernier en a encore une fois été la preuve, pendant les périodes d'extrêmes chaleurs, c'est une source d'inconfort pour les familles. C'est l'Agence Qualité Construction qui a mis ce phénomène en avant. Qu'en pensez-vous et, vous-mêmes, est-ce que vous orientez vos clients vers des solutions.
4 réponses à ce sujet
Lancer un nouveau sujet
Publié : il y a 2 ans
Bonjour,

C'est vrai que c'est parfois un probème. Il n'est pas le même dans toutes les régions, ni avec tous les bâtiments. Il est évident que plus on va vers le sud et plus le risque est profond, mais, en plein été, même dans des villes comme Paris le mal peut se faire ressentir. Avec la volonté de faire entrer la lumière dans les pièces, on en a parfois oublié l'occultation. C'est plus vrai dans des habitations du siècle dernier, dans le cas de vérandas et, encore pire, dans le cas de de fenêtre de toit qui n'ont pas toujours de volets, un risque que je rappelle couramment à mes clients.
Publié : il y a 2 ans
Bonjour,
C'est aussi vrai que, aujourd'hui, on commence à avoir des vitrages qui diminuent le passage des rayons du soleil, des volets roulants que l'on peut partiellement fermer, et même à distance. Par contre, des pavillons des années 50/70 ne disposent pas de tous ces systèmes et ont beaucoup de mal à compenser, même par l'appoint de systèmes de clim' qui perdent alors beaucoup de leur efficacité tout en consommant énormément dans des logements qui n'ont pas été conçus pour ça.
Publié : il y a 2 ans
Merci,
Je vois que nous sommes à peu près sur la même longueur d'onde. C'est un débat que j'ai souvent avec mes clients à qui je conseille tout d'abord ce type de confort avant de penser n'importe quelle autre modification chez eux. Et, si des solutions existent dans les fermetures, des barrières végétales peuvent, parfois, être tout aussi efficaces.
Publié : il y a 2 ans
Bonjour.

Il s'agit de profiter de la luminosité en été sans faire entrer la chaleur et, en hiver, de faire entrer le soleil en profondeur dans les pièces pour chauffer gratuitement.
Par exemple :
-solutions fixes : brise-soleil à lames fixes, casquettes ou débords de toit si c'est autorisé par la commune.
-solutions réglables : store extérieur à lames orientables, volets à projection
-solutions naturelles : vigne vierge sur cadre en surplomb de la fenêtre, arbres à feuillages caducs au sud à distance fonction de leur hauteur (mais le dérèglement climatique va peut-être repousser la période de chute des feuilles...)

Pour déterminer les dimensions de l'écran fixe, il suffit de placer les éléments sur une feuille quadrillée ou utiliser un abaque, un logiciel pour déterminer le profil d'ombre d'un écran en fonction de la hauteur du soleil en été.

Les abords immédiats du bâtiment ne devront pas avoir un albédo fort ni une forte minéralisation, qui sinon auraientt pour effet de renvoyer une partie des infrarouges vers les baies vitrées et de restituer la chaleur durant la période nocturne.
Répondre à ce sujet
Penser à l'occultation des menuseries pour l'été
Menu
×