Plan de rénovation : un an après, "il est au point mort"

par BATIACTU il y a 6 mois
DÉCEPTION. Le plan de rénovation énergétique des bâtiments a été présenté il y a tout juste un an. Depuis, où en sommes-nous ? Pour plusieurs acteurs du bâtiment et de la transition énergétique, rien, ou presque, n'a été fait pour lancer l'éradication des 7 millions de passoires énergétiques.
Lire l'article sur Batiactu
6 réponses à ce sujet
Publié : il y a 6 mois
article lucide et tout cela était prévisible
Publié : il y a 6 mois
Il n'y a pas lieu de s'étonner de cette situation quand on privilégie les discours à l'action et l'utilisation d'arguments aussi peu incitatifs que les temps de retours!
Selon les Architectes de la Rénovation seuls des travaux d'amélioration de l'usage en simultanéité avec des travaux de réduction drastique des besoins énergétiques sont susceptibles d'entrainer une adhésion massive des propriétaires.
Tout est d'ailleurs fait pour décourager au maximum ceux-ci: les diagnostics et autres audits uniquement énergétiques, l'incroyable parcours du combattant pour trouver les acteurs nécessaires, l'absence d'encouragements à des offres spécifiques FACILITATRICES…
Publié : il y a 6 mois
Acticle juste et tout cela était prévisible.
Des mots sans suite le carburant de nos gouvernants.
Publié : il y a 6 mois
Après le fiasco des combles à 1 euros , on lance les chaudières à 1 € , quand tout est gratuit tu en a pour ton argent. Pas d'analyse, pas de retour sur expérience et réflexion poussée, on continu coute que coute.
Publié : il y a 6 mois
Un fiasco sauf pour les centres d'appel téléphonique, et cela relève du harcèlement un peu comme linky et toute cette cochonnerie que l'on veut nous imposer. Avec tous ces harcèlements certains se demandent encore pourquoi il y a tant de haine dans ce pays !
Publié : il y a 5 mois
Jacques Allier : heu ... Que proposez-vous de constructif à part des calculs de temps de retour pour étudier la rentabilité d'une rénovation énergétique ??
Je sais bien qu'un architecte est un doux rêveur qui ne s'agite qu'en créant du
volume, mais ici, le seul but est d'économiser de l'énergie, pas un concours afin de monter des blancs en neige de la plus jolie manière !!
Je comprends que de ce fait vous ne trouviez pas de personnes compétentes autour de vous, mais je vous conseille de chercher "Thermicien" dans les pages jaunes ....
La seule solution est de réaliser un audit des consommations, d'étudier scientifiquement ce que l'on peut investir pour les réduire, afin d'économiser, tout en pérennisant les investissements et en protégeant le bâti et la santé des habitants.
Il n'y a pas à encourager avec des aides payées par la communauté pour aider les investisseurs, il y a juste à imposer ces réalisations, arrêtons de demander des aides pour tout : faire des bébés, partir en vacances, acheter une auto ..
2300 milliards de dettes nationales, il faudrait commencer à compter un peu ..
et de nature, l'architecte n'est vraiment pas fait pour compter, mais pour dépenser !!
De nature, le thermicien ne sait pas faire de l'art, mais sait compter et prévoir les dépenses en énergie.
Ici, le problème est donc encore une question de pouvoir, et en laissant les décisions au architectes, nous continuerons la plupart du temps, à avoir des construction plus énergivores !
Il suffirait de décider que les seules nouvelles construction acceptées soient "positives + 10%" ou mieux, y compris dans le tertiaire, et sans aide, et de compter toutes les énergies, de l'extraction jusqu'à l'élimination totale (gestion des déchets sur les centaines de millions d'années, pour commencer à y voir très clair.
Mais les décideurs n'étant pas les payeurs, nous continueront à avoir des banqueroutes financières en guise d'investissements d'immobilier !!!
Répondre à ce sujet
Plan de rénovation : un an après, "il est au point mort"
Menu
×