Précarité énergétique : plus de 3 millions de ménages concernés

par BATIACTU il y a 1 an
ÉTUDE. L'Observatoire national de la précarité énergétique (ONPE) a présenté les résultats de ses travaux ce 23 novembre 2018, à l'occasion de son troisième colloque national à Bordeaux.
Lire l'article sur Batiactu
10 réponses à ce sujet
Publié : il y a 1 an
Chèque Energie : "mieux vaut apprendre à pêcher que d'offrir un poisson"
(proverbe chinois)
Répondre à l'indigence des précaires par de l'argent ne va pas solutionner le problème des passoires thermiques : il faut une politique territoriale conjuguant solutions mutualisées - type réseaux de chaleur urbains, et partenariat public/privé - type OPATB (opérations programmées d'amélioration thermique des bâtiments), incluant des CPE bonifiés (contrats de performance énergétique)
Publié : il y a 1 an
Donner un chèque énergie ne sert à rien si ce n'est à soulager la conscience (si elle existe!) des hommes politiques qui se contentent de prendre l'argent dans la poche des uns (toujours les mêmes!) pour donner aux autres qui pour la plupart le dépense en téléphone portable et autres gadgets à la mode!
Publié : il y a 1 an
Le temps de la réflexion est de mon point de vue terminé.
Il va falloir maintenant FAIRE.
http://www.infoenergie.eu/riv+ener/source-energie/SWE.htm
Publié : il y a 1 an
J'ai vu récemment une étude de l'ADME (je crois) qui disait que beaucoup de travail d'isolation avaient été entrepris par les particuliers, et que, malheureusement, les résultats étaient très médiocres par rapport aux engagements financiers.
Enfin, est tombée dernièrement la fatwa du gouvernement contre les chaudières au fioul, ils n'ont pas proposé de source d'énergie en remplacement, je me pose sérieusement la question pour mon cas personnel.
Publié : il y a 1 an
… L'ADEM et autres antithée offrent des Chèque énergie , défiscalisation opaque , Loi diverses et incohérentes depuis des décennies..
tout ca n'est que du vent et de la poudre aux yeux…
Quand les Cimentiers - Bâtisseurs commenceront à penser Isolation à la norme 2020 , nos enfants pourront nous remercier pour avoir mois polluer ...
Publié : il y a 1 an
La précarité énergétique, je connais, je la vis. Depuis que Pôle emploi ne me verse plus l'ASS, je n'ai aucun revenu. Alors, plus aucune dépense, sauf nourriture de complément aux Restos du Cœur et EDF dont le chauffage (des dépenses que je dois en dette à des amis). Paniqué le premier hiver, il y a 3 ans, je n'ai pas chauffé, sinon le WE avec un poêle à bois. Bilan, quand il a fait -10°C dehors, j'avais 2°C chez moi. Survie : avec pull, blouson et couvertures. Puis, je me suis adapté à contrôler ma consommation de chauffage : avec l'électricité, je chauffe la chambre uniquement la nuit (heure creuse) pour obtenir entre 10 et 13 °C, et la pièce principale avec le poêle à bois, bois qui provient de réserve et de voisins qui ont abattu des arbres, pour obtenir entre 12 et 15°C. J'avais le TPN, une misère qui permettait seulement de réduire l'abonnement ; cette année, c'est mieux avec le chèque énergie, mais avec 144 € en tout électrique, on ne va pas loin.
Publié : il y a 11 mois
Pour Mr Touchais
L'ADEME semble vouloir prendre le taureau par les cornes. Voir

https://www.goodplanet.info/actualite/2018/12/11/al-gore-juge-insultante-la-position-de-son-pays-a-la-cop24/
Publié : il y a 11 mois
J'ai lu que l'ADEME se plaint que les résultats d'isolation des maisons sont médiocres pas étonnant Il est prouvé que si l'on ne fait pas de rénovation avec un gain minimum de 50% ce n'est pas amortissable je le prouve tous les jours dans mon métier. Cela fait des années que je me bats pour faire changer les choses, leur mot d'ordre: ce monsieur est utopiste, sauf que quand nous faisons des construction sans supplément de prix par rapport au marché elles sont toutes a moins de 5 KWh m² an notre record a 2.1KWh m² an toutes certifiées et validées après une année entière, quand nous faisons des rénovations énergétique c'est entre 80 et 90% d'économies ..... A j'oubliais on ne respecte surtout pas les normes car notre norme a nous c'est le résultat
Publié : il y a 11 mois
Tout à fait d'accord avec Michel Jean et Guy Robert

Les vrais passoires thermiques à savoir celles constituées de murs en béton ou en pierres sans aucune isolation pourraient être traitées sur le plan social avec un vrai PTZ sur une dizaine d'années et une épaisseur d'isolant modérée. Ceci lorsque la façades ne comprennent pas de balcons. Voir pourquoi ici:

http://www.infoenergie.eu/riv+ener/client-qui-paye.htm

Cela étant, je suis convaincu que l'on pourrait faire mieux et aller dans le sens des gilets jaunes sans tout casser si l'exécutif prenait conscience qu'il va devenir nécessaire d'associer à cette isolation thermique "sommaire" une nouvelle génération thermique du type Solar Water Economy. Celle-ci commencerait à prendre forme avec le scénario envisagé par le Président de l'Ademe. Voir :

http://www.infoenergie.eu/riv+ener/source-energie/SWE.htm

Traiter 3 millions de passoires thermiques c'est grosso modo sortir de la précarité énergétique quelque 10 millions de français. Il me semble que cela en vaut la peine
Publié : il y a 11 mois
Ras le bol des éléments de langage
précaire énergétique =
personne qui n'a pas les moyens de se payer un logement confortable et la consommation énergétique nécessaire a son confort.

la précarité c'est l'instabilité de son travail et surtout de ses revenus.

passoire thermique=

maison BORLOO à 100.000 euro ?

un bâtiment doit être isolé si on veut chauffer ou refroidir de manière rationnelle
encore faut il se poser la question avec quelle matériaux d'isolation et qui sont les escrocs qui se gave sur ce marché avec des produits dont on s'apercevra un jour qu'ils sont polluant et nocifs pour la santé.

Il faut permettre au gens de vivre de leur travail et pour ceux qui ne peuvent pas ou plus travailler leur permettre d'être logé correctement.

Et pas forcément dans des citées HLM
Quand on taxe l'essence A 60% et le budget voiture represente 50% du smic
messieurs les belles ames ne vous étonnez pas de voir dans la rue des gillets jaunes dont certains malheureusement petent les plombs.
Ce que je n'excuse ni ne justifie.
Je souhaite malgré tout une bonne année anticipée.
Répondre à ce sujet
Précarité énergétique : plus de 3 millions de ménages concernés
Menu
×