Quel statut pour les architectes ?

par BATIACTU il y a 3 ans
Après un zoom sur le revenus des architectes libéraux poursuivons notre série sur les résultats de l'étude Archigraphie avec un focus sur le statut des architectes. Salarié, indépendant ou auto-entrepreneur, que choisissent-ils ? Et pourquoi ? Réponse.
Lire l'article sur Batiactu
9 réponses à ce sujet
Publié : il y a 3 ans
un architecte en auto entrepreneur peut il avoir une assurance décennale???
Publié : il y a 3 ans
On comprends bien le pourquoi de l'abaissement du seuil. Quand on a faim, et qu'on est bien épaulé, c'est simple de venir manger la part des autres.
Publié : il y a 3 ans
@ F.LEBRIS

Encore une fois cessez de parler d'abaissement du seuil : les 150 m2 de SP ne sont que le retour aux 170 m2 de SHON avant la refonte du PC et de son mode de calcul des surfaces. A l'époque, on ne vous a pas entendu vous plaindre du comportement pourtant lamentable de M. FILLON qui signait entre les 2 tours de la présidentielle un arrêté en catimini (quel courage cet homme,quand même ; et dire qu'il veut être Président de la République ;-) qui réduisait de facto de plus de 20% le champ d'intervention des architectes, au mépris de toutes les garanties et toutes les promesses qui avaient été tenues par tout le monde (... y compris par lui !) au moment du changement du calcul.Il faut arrêter de vous raconter des histoires...
Publié : il y a 3 ans
Non mais on croit rêver! vous avez vu les contraintes de la nouvelle grille de la convention collective? avec des coef de délire juste pour un diplôme alors que les personnes n'ont pas les compétences et que les agences sont obligées de former les jeunes diplômés? on se moque de qui là?

Et la part des charges sur les salaires!Le prix d'un poste de travail avec les logiciels! Faut pas délirer, avoir des salariés dans une agence, cela devient mission impossible, ou alors ponctuellement pour un gros projet, et encore, là il vaut mieux sous traiter!!!
Publié : il y a 3 ans
Oui Jean-Jacques, la MAF nous assure, notre ativité reste libérale même si le statut est celui de l'auto-entreprise...
Publié : il y a 3 ans
A Dominique PETIT et autres défenseurs du pré carré : le seuil est un monopole indigne d'un pays dont les valeurs sont "liberté, égalité, fraternité". Mais pour en revenir à la rémunération des architectes, je vous conseille de fonctionner comme les avocats. faites vous payer à l'heure (200? ht) et comptabilisez la moindre photocopie et le moindre timbre. Là, vous verrez que ça ira beaucoup mieux. Après tout, pourquoi le travail d'un architecte devrait être moins bien rémunéré que celui d'un avocat ?
Publié : il y a 3 ans
Je ne veux pas que cette discussion devienne un dialogue, mais Monsieur Le bris s'octroie dans son profil un savoir-faire en architecture (pour le client béotien, ça signifie qu'il est architecte, non?), puis reproche aux architectes de manger la laine sur le dos des gens qualifiés. je rêve; bientôt les plombiers-zingueurs se diront experts en design....D'ailleurs, vous parlez aussi d'ingénierie, mais avez-vous simplement le niveau d'ingénieur ou profitez-vous des flous qui existent dans les appellations...Moi je suis architecte, diplômé et qualifié par des années d'exercice et je n'aimerais pas aller me faire soigner chez une infirmière qui se dit médecin....
Publié : il y a 3 ans
Discours émanant d'une courte raison (celle de ceux qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez). On peut être diplômé, plein d'arrogance, et néanmoins manquer d'intelligence. Le titre d'architecte est bien sûr réservé aux diplômés (Vive la France et son exception culturelle, que personne nous envie d'ailleurs), mais l'architecture reste un art. Et par définition l'art, n'a de raison d'être que s'il est libre. Demande t'on a un musicien d'être diplômé d'un conservatoire pour avoir le droit de signer sa partition ? Quant à la gestion de la construction (l'acte de bâtir), c'est à dire la maîtrise d'oeuvre, à ce que je sache, cela n'est pas réservé aux architectes. Heureusement, même si la loi scélérate et anticonstitutionnelle, oblige à faire signer le design (spécificité d'une société qui donne trop d'importance au paraître), une construction (après obtention du permis)peut très bien se passer d'architecte, mais pas de maître d'oeuvre. Certes, un architecte peut être maître d'oeuvre, mais ce n'est certainement pas à l'école d'architecture (made in France)qu'il aura appris cela. Quant à la notion "Moi Je", cela place son homme !!!
Publié : il y a 3 ans
Je rajoute que je côtoie assez d'architectes et de maîtres d'oeuvre (architectes ou non) pour savoir et reconnaître que la majorité d'entre aux est compétente. Le problème n'est pas là, mais simplement sur l'aptitude des uns à reconnaître que d'autres (passés par d'autrers chemins)puissent être compétents. Donc, en conséquence, à les laisser exister. Considérer, par comparaison puérile, qu'un maître d'oeuvre serait une infirmière et un architecte un médecin, montre bien le fossé intellectuel que certains architectes se plaisent à cultiver. Mais de quoi ont ils peur pour se comporter ainsi ? Rouvrir la possibilité d'un agrément pour les gens compétents non diplômés serait faire preuve d'intelligence et de sérieux. Mais l'attitude soutenue dénote d'une incapacité à s'ouvrir et d'une tendance forcenée à défendre un territoire. Attitude indigne d'un être humain.
Répondre à ce sujet
Quel statut pour les architectes ?
Menu
×