RE 2020 : la note de cadrage qui inquiète des acteurs de l'énergie

par BATIACTU il y a 7 mois
DÉCRYPTAGE. L'administration cherche-t-elle à favoriser l'électricité et les convecteurs à effet joule dans le cadre des discussions sur la prochaine réglementation environnementale 2020 et la programmation pluriannuelle de l'énergie ? C'est l'avis des associations négaWatt et Coenove. Explications.
Lire l'article sur Batiactu
57 réponses à ce sujet
Publié : il y a 7 mois
Il semblerait plus logique de discriminer entre le chauffage elec alimenté par une production (ou un stockage) electrique local (photovoltaique) ou le coeff de pertes en ligne devrait dans ce cas etre tres reduit (coeff proche de 1), et celui approvisionné par le reseau de distribution classique, ou le coeff devrait effectivement être conforme a la realité du bilan énergétique , et non suivre les prescriptions de manœuvres peu avouables pour reduire artificiellement le volume de passoires thermiques. Ce serait un encouragement concret a l'équipement des logements en cohérence réelle avec les objectifs nationaux de transition énergétique.
Publié : il y a 7 mois
Décarbonée et verte quand on l'utilise pour la voiture, l'électricité ne l'est pas moins quand on l'utilise pour le chauffage électrique. Le discours sur les ''grille pain'' date des années 1970 ! Thermostat numérique précis au 0.1ème de degré près, connecté, prenant même en compte les caractéristiques thermique du bâtiment qu'il équipe et des apports de la météo locale avec des solutions comme Intuitiv, fonctions à économie d'énergie comme la détection de fenètre ouverte, programmation embarquée de série, etc...les radiateurs électriques ont très largement évolué. L'électricité est aussi d'origine renouvelable et de plus en plus. Rien d'illogique donc.
Publié : il y a 7 mois
un chauffage éléctrique dans un batiment très performant du type "passif" n'a rien de scandaleux, si les besoin du batiment sont faible, cette source d'énergie n'est pas une ineptie.
Publié : il y a 7 mois
Quel sens ça a de mettre sur le même pied d'égalités 2,1 ou 2,74 kWh d'électricité avec 1kWh de Gaz/fioul/charbon ? Dans un pays ou l'électricité est décarboné pourquoi lui imposer un malus supplémentaire ?

Si le but c'est de réduire nos émissions de Co2 qu'importe la consommation d'énergie primaire, autant mettre des coefficients indexé sur les émissions de CO2 de chaque énergie. Ce sera toujours plus pertinent.
Publié : il y a 7 mois
Les émissions de CO2 sont la seule chose contre laquelle nous devons lutter pour limiter le réchauffement climatique, le reste c'est de l'imaginaire.
Publié : il y a 7 mois
Depuis la mise en application de la RT 2012, les besoins en énergie sont très réduits. J'ai toujours estimé irrationnelle cette chasse au chauffage électrique, alors qu'il s'agit de la seule énergie non importée. De plus, les consommations dans un bâtiment très isolé sont réduites, il faut également ajouter des coûts d'installation réduits et surtout une absence totale de maintenance et de SAV, ce qui est loin d'être le cas pour les autres systèmes: chaudières classiques ou hybrides, pompes à chaleur. Pourquoi faire simple quant on peut faire compliqué? Il faudra enfin que l'on m'explique pourquoi l'électricité est formidable pour les voitures (ce qui reste à prouver), mais néfaste pour les bâtiments?
Publié : il y a 7 mois
Passer de 2.74 à 2.1 c'est faire abstraction des ressources d'énergie primaire.
C'est mettre au second plan la performance énergétique. ( faire de la chaleur pour faire de l'électricité ( rendement médiocre ) pour finalement refaire de la chaleur on marche sur la tête...
Publié : il y a 7 mois
Pour écrêter les pointes, il y aura LINKY ! Comme pour le Diesel, bonnes gens, suivez les conseils de l'état et à la fin, vous serez le dindon de la farce !
Publié : il y a 7 mois
Pourquoi parler de chauffage peu performant quand aujourd'hui les appareils sont de haute qualité, effectivement il y aura toujours du moins cher.
Seront nous responsable de ce que nous construisons un jour ?
Publié : il y a 7 mois
tout est improvisation. ......Les trouvailles du gouvernement ont toutes des effets négatifs auxquels ils n'ont pas pensés. Il y en a des douzaines comme ça!!!
Publié : il y a 7 mois
Combien le lobbying d'EDF a t il mis sur la table pour cette imbécilité! Quand la France a besoin de chauffage électrique l'hiver elle importe de l'électron en pointe et ultra pointe a des prix 10 fois supérieur a la vente aux particuliers !!
Sans compter les salariés, retraités des industries électriques et gazières qui consomment de l'énergie gratuite ((il payent 10 % du prix de vente) soit l'équivalent de 2 milliards d'euros! Et comme l'énergie est gratuite pensez vous réellement qu'il soit les mieux placés pour parler d'économie d'énergie? si elle est gratuite pour eux ils se moquent d'en dépenser! quand le gouvernement mettra t il en place une ordonnance afin que l'avantage social aux salariés ne soit pas inférieur au prix de revient d'achat du produit ou du service et ce pour toutes les entreprises. Ce n'est que du bon sens !
Publié : il y a 7 mois
Il s'agit plutôt de laisser la place à des systèmes moins irradiants, donc moins "radioactifs", sur des longueurs d'ondes infra-rouges testées et éprouvées, plus consommateurs d'électricité, mais mieux supportés que des appareils plus performants, mais émetteurs de "mauvaises" ondes.
Publié : il y a 7 mois
Retour ahurissant du moindre investissement !
Mais on n'a pas déjà assez payé pour ces imbécilités simplistes !
Le problème d'ailleurs n'est pas tant l'électricité que le je m'en foutisme de la démarche qui ne vise qu'à conforter l'engagement de "construire moins cher" du gouvernement.
soit on pense en système global le logement, - et le tertiaire d'ailleurs dont la programmation des besoins à des fréquences est très différentes - soit on revient aux ersatz
jusqu'à la réception des factures !
même s'il est vrai que les besoins des constructions sont moindre voire proche de l'inexistant dans certaines régions, raison de plus pour jouer l'intelligence jusqu'au bout : un projet qui compte l'usage dans le cout
Publié : il y a 7 mois
CONVECTEURS ? De quelle année date cet article...
Aujourd'hui, fini convecteurs. Place à la chaleur douce.
Le 2,58 est une aberration, oui... Il devrait être bcps plus bas !
Publié : il y a 7 mois
Va-t-on pouvoir produire assez d'électricité (en période froide, sans soleil ni vent) pour chauffer les logements et accessoirement faire rouler les véhicules, faire mumuse avec les portables et surfer sur le net. A quel pays voisin allons nous devoir acheter cet or ? Que faire en cas de black out, panne généralisée ?
Publié : il y a 7 mois
Pourquoi pas un coef d'énergie primaire pour toutes les énergies ? Depuis la nappe de brut jusqu'à la cuve, ça donne quoi ? Même question pour le gaz et le bois. A quand des comparaisons objectives ?
Publié : il y a 7 mois
Le lobby nucléaire et l'obscurantisme ont encore frappé !
En plus de cette régression, nous risquons d'en avoir une autre avec E+C. Le facteur C sera un alibi. Au point ou nous en sommes, avec le retard que nous avons, devant l'urgence climatique, la seule solution est de construire passif (en l'habillant à la française !) et le seul fait de consommer peu d'énergie aura une incidence carbonée automatique. La quantité de carbone , un peu plus ou un peu moins, dans la construction est secondaire, ce qui compte c'est la consommation d'énergie à l'usage qui va durer 50 ans selon les normes de calcul actuels.
Michel Laronche
Publié : il y a 7 mois
A ces changements évidemment positifs pour l'électricité, et donc à notre belle et glorieuse filière nucléaire Française, nous devons être fiers de voir les premiers résultats de la mise en place du Haut Comité pour le Climat où figure d'illustres personnalités, telle que Jean-Marc Jancovici.

Notre cher président est désormais enfin bien guidé par des têtes biens pensantes issues de non moins brillantes écoles de l'élite Française.

A voir tous les changements positifs dans tous les secteurs de l'économie du pays, je sollicite le plus grand respect pour le meilleurs d'entre nous, notre guide, ... 'Le Guide'.

Je me languis les prochaines élections à venir pour que tous les Français,
si fiers de leur gouvernement, expriment unanimement le meilleurs soutien possible à nos chers représentants.

Vivement les prochaines réformes, pour le plus grand bien des Français qui ne comprennent pas toujours ceux qui dictent ces lois.
Publié : il y a 7 mois
Parler de grille pains électrique en 2019 c'est ne pas connaitre les émetteurs de chaleur existants depuis plus de 20 ans. Le confort par l'énergie électrique est le plus confortable que l'on puisse trouver dans un logement.
D'une part les radiateurs sont les mêmes que les radiateurs à eau chaude, issus des mêmes usines. Avec l'avantage de la régulation, de l'entretien nul, d'une longévité et d'un SAV pouvant être réalisé par l'occupant. C'est moins cher de changer un radiateur qu'une chaudière dont la longévité est d'à peine dix ans. Personne ne parle du rendement d'une chaudière, de la tuyauterie ou de l'émetteur de chaleur dans la performance énergétique !!!!Et que dire du super confort d'un chauffage électrique en plafond et garantie à vie sans entretien !!!On ne peut pas le faire avec un système hydraulique d'énergie gaz fuel ou autre ni avec une pompe à chaleur.
Le confort c'est quand on ne parle de son mode de chauffage et qu'on ne pollue pas ses voisins.
Publié : il y a 7 mois
ils n'auraient pas du parler de grille pain.
c'est la performance de la centrale de production électrique qui est en cause (deux tiers de perte en chaleur) et pas la qualité de l'émetteur .
Même s'il y a des différences de ressenti entre le rayonnement et la convection, le rendement reste identique.
Publié : il y a 7 mois
Triste société d'irresponsables, au moindre coup de vent des milliers de foyers se trouvent sans électricité ! plus de chauffage plus rien pour se faire à manger ...
Dans ces cas là il faut taper directement au porte feuille de ces irresponsables qui sont à l'origine de cette réglementation. La France est devenu un triste pays d'irresponsables à tous les niveaux ou seul compte le tout ou rien et ce dans tout les domaines et quel qu'en soit le prix. La grande catastrophe est à notre porte, et ce ne sera pas celle du climat.
Publié : il y a 7 mois
Si ça peut permettre au gens de faire un effort sur l'enveloppe de leur bâtiment et de construire plus intelligemment , c'est pertinent
Mieux vaut se limiter à de l'appoint en chauffage et maximiser le confort de sa maison
Publié : il y a 7 mois
enfin des mesures rationnelles pour redescendre sur terre .la liberté de chacun de choisir son mode de chauffage et ou et comment dépenser son argent.
les pompes a chaleurs doivent se confronter a des moyens moins couteux pour faire baisser leur prix exorbitant. même chose pour les panneaux photovoltaïques. dans le mot pompe a chaleur il faut retenir pompe. pompe a fric.
Publié : il y a 7 mois
De toute façon, moins on consomme, mieux c'est. Je conçois des maisons bioclimatiques depuis plus de trente ans. Aujourd'hui, il n'est pas très compliqué de rester en dessous de 10Kw/h / m² / an pour le chauffage d'une maison. Avec un besoin de moins de 2 Kw/h pour une température extérieure de moins 10 ext., vous proposez quoi ?
Publié : il y a 7 mois
je construit des maisons passives et j'aurais un avis plus nuancé. dans mes propres maisons la part du chauffage représente à peine 10% de la facture, et il y a 50% pour l'ECS. je ne trouverais pas cela idiot d'obliger à ce que le bâti soit ultra performant (R >10, triple vitrage et VMC double flux) et qu'ensuite on puisse simplement mettre un radiateur basic. le client final serait gagnant, les pannes sont rares et il est très facile de remplacer un convecteur à 100€ ou un ballon à 200€, et c'est une energie que l'on peut auto produire et stocker assez facilement avec de petite batterie. entre mieux les panneaux solaires qui produisent l'électricité la journée pourraient l'utiliser pour l'ECS immédiatement ! lorsque les voitures électriques auront la possibilité de renvoyer de l'energie à la maison, ce sera encore plus rentable. dans ce cas les pics seraient absorbés par des millions d'unités de stockage. sans compter l'évidente dépendance aux pays qui nous fournissent en gaz indexé sur le prix du baril de pétrole que l'on paie en dollar. cette idée est peut-être une excellente idée, a condition de faire des Bâtiments faiblement energivore au standard passivhaus.
Publié : il y a 7 mois
Tout à fait d'accord avec vous, Maxime ! Maintenant, comme vous le dites, il faut faire des bâtiments très performants. Pour ma part, les maisons les plus performantes que j'ai conçues tournent aux alentours de 7 à 8 Kw/h / m² / an pour les besoins de chauffage. C'est la moitié de l'exigence passivhauss (15Kw/h / m²/ an. Mais je n'ai pas de mérite : la Bretagne, ce n'est pas la Bavière !
Publié : il y a 7 mois
la vrai question
Comment réduire la dépendance du chauffage électrique de la France actuelle ou la France consomme autant en chauffage électrique que toute l'Europe réuni? et en période de pointe avec toute les solutions techniques que vous proposez quand il fait froid il faut un appoint avec des KWh produit pour la grande partie avec de l'Energie fossile dont le rendement est de à 4 KWh dépensé en thermique pour produire 1 Kwh électrique!
Continuons à faire des bétises !
Publié : il y a 7 mois
@jean maurice: la vrai question n'est pas de réduire la dépendance au chauffage électrique, mais réduire la dépendance au chauffage tout court. ensuite quand il fait froid on éduque les gens a mettre un pul avant de tripoter leur thermostat . pour les pics, il existe de solution de stockage d'energie assez simple avec des boites de qui vous apprennent à faire vous même comme EAZEO et vous changerez d'avis. surtout que le bilan carbone d'un chauffage elec est faible par rapport à son rendement dans le temps. tout ça 100% français en plus !
Publié : il y a 7 mois
Tout comme les autres commentaires je souligne l'importance de l'isolation avant de faire des débats sur le coefficient d'énergie primaire. J'ai fait une rénovation positive, Pour ma maison c'est donc techniquement faisable, financièrement rentable et... Trés confortable . Mais pour en revenir au Cep ce qui m'étonne quand même c'est que l'électricité soit le seul à avoir un Cep les autre énergies fioul charbon gaz ... On un cep de 1 effrayant le poids de ces lobbies c'est bien connu le pétrole pris au fond des mer ou des terres ne nécessite aucune énergie d'extraction ni de transformation ni de livraison
À quand un Cep pour TOUTES les énergies ?
Publié : il y a 7 mois
Publié : il y a 7 mois
il faut mettre de l'orde dans l'attribution gratuite de l'énergie fossile et ou électrique pour les employés du gaz et de l'électricité!
de l'ordre au sommet de l'état et dans les grandes entreprises ou ce sont les "gilets jaunes" qui payent pour tous ces empoyés et retraités qui ont l'énergie gratuite .
Comment peut on faire des économies quand on a l'énergie gratuite?
Pouvez vous me répondre par des faits précis sur un historique de 10 ans ,combien les salariés d'EDF et d'Engie pour ne citez que ces deux entreprises ont ils diminués leur consommation globale ? au m2 et quel en est réellement le cout pour la collectivité?
Publié : il y a 7 mois
Aigues-Mortes était en 1248 encore en bord de mer et aujourd'hui à 6 km ! demain avec le soit disant réchauffement de la planète on pourra de nouveau embarquer à Aigues-Mortes ?
Et alors ou est le problème ?
Comment peut-on avoir de nos jours autant d'imbéciles qui veulent gérer la planète ?
Une grosse éruption volcanique est capable de modifier complètement la température et l'atmosphère de la planète et des petites eruptions il y en a tous les jours quelque part dans le monde ! Que la sur-population génère des problèmes c'est certainement OUI mais ce n'est pas le cas en France ni en Europe et les autres pays n'en ont que faire tant qu'ils peuvent nous envahir tout en étant largement aidés durant presque toute leur vie et gratos par-dessus le marché.
On pourrait croire que l'humain est en passe de devenir plus intelligent mais au regard de la manipulation permanent à laquelle il adhère il faut croire que l'humain devient de plus en plus stupide. Toujours en est-il que pour demain il faudra fabriquer de plus en plus d'énergie électrique, il est à souhaiter qu'il n'y ait pas de grosse panne en hiver car les tristes humains seraient incapables de se chauffer ou de se faire à bouffer, et surtout que ce tas d'imbéciles trouvent des solutions pour retraiter correctement les déchets nucléaires, et qu'il n'y ait pas de gros conflit car un de ces chef d'escadrille dans un seul avion est capable de détruire une centrale nucléaire ou des champs éoliens avec toutes les conséquences que cela pourrait avoir.
Publié : il y a 7 mois
C'est pas bien de recopier les communiqués de presse de coenove et de grdf.La RT 2012 en vigueur a assigné un objectif de 50 kWh d'énergie primaire par m2, mais pour l'électricité, il faut tenir compte d'un coefficient de conversion de 2.58. Dans l'évaluation de la consommation chaque kWh électrique est multiplié par 2,58. Ce qui veut dire qu'une maison chauffé à l'électricité consomme 2.58 fois moins qu'une maison chauffée au gaz. Pour passer la barre une maison chauffée à l'électricité doit être beaucoup plus isolée. Résultat le gaz à pratiquement 100 % du marché en zone desservie en gaz une fois qu'on a enlevé les réseaux de chaleur. Il reste un peu d'électricité dans le sud ou le climat clément réduit les besoins de chauffage et en maison individuelle grâce à la pompe à chaleur qui corrige le coefficient de conversion, par son propre coefficient de performance (le rapport entre l'énergie pompée et l'électricité consommée)

Bref la RT 2012 a été écrite par les gaziers pour contrer l'électricité. Résultat des courses, les émissions de carbone s'envolent, parce que le gaz c'est 200 g/kWh alors que l'électricité c'est 40 g en été et 120 g en hiver.

Bref, les pouvoirs publics ont fini par comprendre et cherchent à corriger le tir. Et les gaziers qui craignent pour leurs petits bénéfices et les écolos, qui voient dans le chauffage électrique la revanche du nucléaire, sortent les tambours et les trompettes et crient au viol.

Ça c'est du décryptage. C'est quand même autre chose que la recopie des communiqués de presse de negawatt.
Publié : il y a 7 mois
Il est important aujourd'hui de faire le bon choix sociétale : d'abord il faut bien isoler sa maison et après y installer le système le plus performant en coût global. Soit coût d'exploitation : conso + abonnement + maintenance et y ajouter l'investissement du système de chauffage total + un remplacement après 15 ans. Une maison de 100 m² avec une PAC RO a un besoin de chauffage d'environ 3500 kWh/an, soit elle consomme 1000 kWh/an ou 150€/an avec un COP de 3,5. Le contrat d'entretien coûte à l'occupant sup. à 250€/an soit un total de 400€ sans l'abonnement edf. La maison effet joule à un besoin d'environ 1750 kWh/an, proche du label passif, soit 263€/an sans maintenance. Le radiateur électrique est enfin 137€/ans moins cher et l'installation moins cher de quelles milliers d'euros ! L'occupant vie dans une maison presque passive et n'as pas de souci de remplacement ou de maintenance. Oui il a plus investi dans le bâti, mais il n'as plus les frais entretien et sera plus indépendant des prix d'énergie !
Publié : il y a 7 mois
En bref, super isolée, la maison est chauffée (très peu de besoins < 15 kw/h/m²/an) avec des convecteurs pas chers. Et si on n'aime pas le nucléaire, on compense en installant 3Kwc de PV. C'est simple !
Mais une autre solution existe : le poêle + de gros apports solaires passifs (grandes baies au sud + inertie) ..... Ainsi, on descend à 7 ou 8 Kw/h/m²/an
Question : pourquoi c'est mal vu par le calcul réglementaire ?
Publié : il y a 7 mois
La voiture électrique une vrai fausse bonne idée! Tant que l'on aura pas changer de paradigme ( batterie) la performance du confort d'utilisation est un frein à son développement et je suis intimement convaincu que les carburants liquides ont de beaux jours devant eux! (ils aportent chaque jour le confort de faire son plein en moins d e5 mn pour faire 600 à 1000 kms) les pros carburant électrique qui ne supporte aucune taxe TICPE sur l'électricité utilisée comme carburant, n'es ce pas discriminatoire?
Encore aujourd'hui dans le monde 75 % de l'énergie électrique est fabriquée avec de l'énergie fossile! Le démantellement des centrales nucléaires va couter un bras à la collectivité car l'opérateur a ment toute sa vie à l'état et aux citoyens. Nous ne connaissons pas encore le prix de ce démantellement
Quand à l'énergie ENR, son demantellement aura un prix supérieur au démentellement des centrales nucléaires mais c'est pas un souci du moment que dans l'onstant présent ça rapporte du pognon a certains acteurs de la filière. Le Dieu vivant c'est le pognon rien que le pognon , et plus il est vite gagné, mieux c'est !!.
Publié : il y a 7 mois
et le bilan énergétique de la camionnette du service de maintenance !!
et le bilan énergétique des stations de compression de gaz tous les 200 km!!
et le bilan énergétique et écologique pour l'enfouissement des gazoducs et des conduite de gaz en ville
et les explosions de canalisation
et les contrôles ..et l'emploi des civigaz pour l'information des dangers du gaz
etc....
Publié : il y a 7 mois
Les bâtiments passifs allemands, pour équilibrer les températures entre des pièces au soleil et des pièces à l'ombre, ont le droit de disposer des chauffages d'appoint à effet Joule, en particulier des fils chauffants noyés dans le sol ou les cloisons. Lorsque les besoins en chauffage sont très faibles, il serait contreproductif de mettre en place toute une machinerie gazière avec tout ce que cela comporte (canalisations, entretien, coût).
Publié : il y a 7 mois
A Maxime Brard
il est illusoire de vouloir faire du chauffage electrique avec du photovoltaique et une batterie.
Consommer le plus d'électricité au moment ou le soleil est le moins présent n'est pas viable.
Même sans chauffage, faire son électricité en décembre et janvier sans groupe électrogène oblige a un surdimensionnement gaspillage
le chauffage electrique, c'est compatible avec l'hydroelectricité , pas avec le solaire et l'eolien pour particulier n'est pas jouable .
un poele a bois ou granulé sera beaucoup plus pertinent pour un petit complement
Publié : il y a 7 mois
ne serait-il pas possible de taxer tous les grilles pain vendu en grande promotion chaque hiver dans les GSB au détriment de la sécurité de l'habitat et des finances des plus précaires . D'autre part pourquoi aucun grand fabricant ne propose des radiants à ondes longues avec résistance film carbone qui chauffe les habitants et pas l'air ambiant soit 30 % d'économie à la clé tiens : mais qui détient le quasi monopole de l'élec en France ?
Publié : il y a 7 mois
Il n'y a pas de système de chauffage sans inconvénients. Et aucune énergie consommée n'est 100% propre. Donc, la base, ce sera toujours de consommer le moins possible. Quand on aura divisé par 4, toutes énergies confondues, la consommation du pays, la question sera bien différente. Les solutions existent ... Qu'est ce qui manque ?
Publié : il y a 7 mois
Attention aux biais et préjugés !!!
Pourquoi parler du retour possible des "grille-pains" en introduction ?!?
Les radiateurs électriques actuels n'ont STRICTEMENT plus rien à voir avec les grilles pains ?!
Au lieu de développer votre commentaires sur les coefficients, vous devriez plutôt vous focaliser de prime abords sur les technologies de chauffages électriques actuelles (et celles en cours de développement).
Sinon CIRCONSTANCIER vos propos, notamment pour l'introduction !
Quant à citer l'association Negawat, on peut considérer que vous faites de la publicité §
Claude Pesqué architecte.
Publié : il y a 7 mois
Produisons de l'électricité avec des puits géothermiques en réutilisant les alternateurs dans les centrales nucléaires (et supprimant les réacteurs): tous les problèmes de rentabilité ou de pollution seront résolus. Le chauffage par grilles pains sera alors anecdotique.
Publié : il y a 7 mois
La vraie question est de savoir si on veut se battre contre l'élévation de température et donc contre la production de CO2 ou si on veut diminuer le coût du chauffage.
Dans le premier cas il serait même souhaitable de baisser encore plus ce coefficient (en France en tout cas puisqu'environ 80% de la production est décarbonnée).
Dans le deuxième cas, c'est le contraire tant que le kWh d'électricité est plus cher que le kWh de gaz ou de fioul si on utilise l'effet Joule. Par contre si on utilise des pompes à chaleur, comme leur rendement atteint désormais 3, on obtient les deux objectifs.
Faut-il prendre un coefficient différent suivant le type de chauffage à base d'électricité? Ce serait tout à fait possible.
Publié : il y a 7 mois
"Le développement des EnR électriques ne sert pas à diminuer les émissions de CO2" - JF CARENCO, Président de la CRE lors de son audition en Commission de l'AN le 04/04/19. C'est a fortiori le cas du gaz naturel (CH4), auréolé dans la RT2012 d'un coefficient de conversion de 1,00. Pourquoi alors faudrait-il en favoriser le développement dans l'immobilier, par rapport au raccordement énergétique des constructions au réseau électrique national ?
Publié : il y a 7 mois
Comment rentabiliser une PAC dans une maison de 100 m² qui consomme 1500 Kw/h/an pour être maintenue à 20°C ? Cette PAC dont la durée de vie sera en moyenne de 15 ans, aura coûté un rein et aura nécessité 200€ de frais de maintenance par an. Quant au COP 3 des PAC air/air ou air/eau, il faut encore croire au Père Noël !!! Les PAC sont peut être une solution dans de l'ancien mal isolé, mais jamais dans une maison performante. Quant au bilan carbone de fabrication et de recyclage de ces fumeuses PAC, franchement, cela ne vaut pas mieux que le PV qui lui a quand même l'avantage de produire de l'électricité.
Publié : il y a 7 mois
La RT2020 vise des maisons qui produiraient plus d'électricité que leur besoin.... pourquoi selon vous la simple maison passive n'est pas la seule norme retenue ? Le grenelle de l'environnement de 2010 a retardé l'application déja de la rt2012 afin de laisser le temps aux industriels de mettre sur le marché les systèmes coûteux pour au final consommer moins.... l'isolation supplémentaire est valable à vie... par les usines à gaz que l'on réclame dans les logements maintenant.
Publié : il y a 7 mois
Au moins c'est clair les hommes politiques actuels ont choisi le lobby nucléaire.
Entre cette mesure et le CITE qui favorise largement l'électricité avec la PAC on a bien compris que les politiques sont les gentils serviteurs du nucléaire.
Par contre ce qu'on ne dit pas c'est que les pertes dans le réseau sont énormes, que l'on ne calcule pas dans le coût carbone le recyclage des déchets nucléaires ( un détail...).
et pour finir vous demanderez au japonais si ils sont si heureux de leurs chères centrales nucléaires.... certains ont la mémoire courte semble t il.
Publié : il y a 7 mois
Tout ce bruit sur la base de quoi ? Une assoc; qui pense que l'état souhaite telle ou telle chose ? Où est la preuve ? Un projet de texte ? Un compte-rendu de réunion?
Malheureusement de plus en plus d'articles de presse même technique ne font plus que de relayer des rumeurs sans mentionner les sources, les textes juridiques ou autres à l'appui
Publié : il y a 7 mois
Il n'y a pas de système de chauffage sans inconvénients. Et aucune énergie consommée n'est 100% propre. Donc, la base, ce sera toujours de consommer le moins possible. Quand on aura divisé par 4, toutes énergies confondues, la consommation du pays, la question sera bien différente. Les solutions existent ... Qu'est ce qui manque ?
Répondre à ce sujet
RE 2020 : la note de cadrage qui inquiète des acteurs de l'énergie
Menu
×