Reconstruction de Notre-Dame : la controverse anciens-modernes fait rage

par BATIACTU il y a 6 mois
ARCHITECTURE. Une semaine après la destruction par le feu de la toiture et de la flèche de la cathédrale, les propositions d'architectes et d'ingénieurs continuent d'affluer pour reconstruire Notre-Dame de Paris. Deux écoles s'opposent : celle d'une reconstruction à l'identique et celle d'une réinterprétation plus contemporaine du monument.
Lire l'article sur Batiactu
13 réponses à ce sujet
Publié : il y a 6 mois
Il faut conserver le volume global actuel avec des techniques et matériaux modernes. L'idée de transparence , au moins au niveau de la flèche est intéressante , et peut permettre d'amener la lumière naturelle (divine?) au niveau de la nef. Enfin, l'utilisation du versant sud pour capter l'énergie solaire est à examiner, avec toutefois des systèmes plus esthétiques que de simples panneaux photovoltaiques (Jacques Fazilleau, ingénieur retraité)
Publié : il y a 6 mois
Hormis l'incohérence d'avoir un bâtiment public, payé par l'État qui sert de lieu de culte dans un pays laïque, il faudrait choisir, pour la réfection, d'associer les vieilles pierres à de l'ultra-moderne, comme au Louvre.
Une verrière semi-transparente à base de modules photo-voltaïques surmontant un chemin de visite pour les touristes permettrait de diminuer la consommation d'énergie, et de rentabiliser l'accès touristique 24/24 à l'étage, par un paiement.
Il faut refaire une flèche ultra-moderne, illuminée la nuit, accessible de nuit.
Cela créerait quelques emplois et le cout de la reconstruction serait amorti par les visiteurs.
Les technologies modernes d'économie d'énergie devraient être vulgarisées à la télévision et par des parcours pour étudiants 'thermiciens' et autres, afin que les économies d'énergie soient enfin autre chose qu'un vœu pieu, mais réellement un nouveau cheval de bataille pour sortir notre pays de la dépendance énergétique.
Publié : il y a 6 mois
une loi d'exception va être votée pour mettre à bas les procédures de sauvegarde, les architectes, les ingénieurs, en charge de ce patrimoine. La messe politique est donc dite et l'avis des uns et des autres n'a aucun intérêt. Cette messe est une messe basse, comme la politique opportuniste qui la dicte
Publié : il y a 6 mois
Justement, si on veut restaurer le bâtiment à son état d'origine c'est sans flèche car le cathédral a traversé tranquillement plusieurs siècles avant que c'était rajouté! Par contre je pense que le restauration, comme la flèche dans sa temps, doit être un exemple du meilleurs techniques et matériaux d'aujourd'hui qu'en 500 ans, au prochain feu, on donne le même casse tête au futur bâtisseurs. un monument doit montré qu'elle traverse le temps, et que les gens a pris soin d'elle.
Publié : il y a 6 mois
Sur un sujet lié, Je suis très ému de voir le milliard de dons privé pour restaurer Notre Dame, mais je ne vois pas pourquoi les régions, départements, ou tout autre collectivité financé par nos impôts doit être permis a contribuer. ils sont des autres monuments a conserver, (y compris des églises et autres lieux de culte,) et nous avons déjà contribuer pas de tout assez pour eux, Pourquoi donne un partie de ce maigre cagnotte au Notre Dame quand les dons privés affluent, (et l'Etat va surement faire le différence au fin du chantier, de sa poche).
Publié : il y a 6 mois
Pour moi, on peut la réinventer avec les idées et matériaux actuels. Seulement, il faut respecter son caractère spirituel et veiller à ce que les matériaux utilisés vieillissent bien (malheureusement, ça n'a pas été le cas pour beaucoup de gros chantiers Mittérandiens : par exemple la façade de la grande Arche de la Défense)...

Les cathédrales en France se ressemblent beaucoup. On peut expérimenter une nouvelle façon d'aborder la spiritualité. Je préfère un renouveau à un retour en arrière.
Publié : il y a 6 mois
Il a oublié de replacé les statues. On est mal parti!
Publié : il y a 6 mois
L'idée de reconstruire la cathédrale, tout en conservant sa forme, en la recouvrant de matériaux produisant de l'énergie me semble une bonne idée. Mais il faudrait quelque chose de très esthétique. De plus, pouvoir faire monter les visiteurs sur le toit, en leur permettant d'avoir une vision non seulement sur Paris, mais aussi sur la cathédrale et le travail qu'auront fait les compagnons pour reconstruire ce qu a été détruit par cet incendie, me semble une idée tout aussi intéressante.
Publié : il y a 6 mois
En faire un monument plus pour touriste que pour sa fonction première, je ne suis pas pour. Autant construire un parc du type Disneyland où on recréera un Paris du Moyen Age pour ça...

Un toit qui serait sombre le jour (proche de la couleur d'origine) et transparent la nuit (éclairé de l'intérieur, il donnerait un nouvel éclat au monument).

La flèche n'était franchement pas ce qu'il y avait de plus beau sur le monument. Si elle n'est pas reconstruite, peut-être qu'on peut mettre en valeur les statues qui ont été retirées ailleurs (par exemple si on réinvente le Parvis comme esquissé par la réflexion sur l'évolution de l'Ile de la Cité). Si on pouvait évoquer toute la complexité architecturale de Notre Dame sans avoir à monter là haut...

On a un contre-exemple à Barcelone où la Sagrada Familia n'a plus (ou n'a jamais eu?) rien de spirituel/ religieux vu les files d'attente interminables pour les touristes. Je n'ai pas souvenir de messes y étant célébrées.
Publié : il y a 6 mois
Notre-Dame n'a pas été détruite mais endommagée: réparer la maçonnerie en utilisant des matériaux et techniques qui assureront un vieillissement homogène de l'ensemble, et reconstruire à neuf la couverture avec sa charpente avec les matériaux les plus performants et sophistiqués dont on dispose. D'aucuns parlent production d'énergie; il existe, par exemple des "ardoises photovoltaïques" présentant l'aspect d'une ardoise de Trélazé, les plus belles.
la flèche? la refaire ou non? à l'identique, ça serait désolant: un pastiche de pastiche. ne pas refaire de flèche: pourquoi pas? une flèche de conception contemporaine?
un bâtiment, surtout s'il traverse les siècles, mérite d'assumer son histoire et l'histoire des hommes qui le bâtissent et le maintiennent. Notre-Dame du 21ème siècle n'est plus du 12ème et encore moins du 19ème. Aux architectes d'aujourd'hui de lui proposer un avenir authentique.
en marge: la réserve financière déjà constituée est gigantesque, très probablement pas nécessaire à la conception et à la mise en œuvre du juste projet. L'emploi dilapidé de cette manne serait désolant. Faisons ce qu'il y a à faire sans hystérie et laissons Notre-Dame être généreuse pour d'autres projets
François-S Braun architecte
Publié : il y a 6 mois
Benoit Thibaud, la vocation première d'un 'bâtiment laïque', appartenant à un État et non au clergé, n'est pas d'assurer l'office religieux !!
Il faut respecter cela, sauf à montrer aux autres cultes, notre incohérence et un parjure majeur de notre République.
Attention donc à cela et aux possibles conséquences dramatiques en ces moments où la transparence doit être absolue !
Si c'est un bâtiment religieux, l'État doit se désengager, le public qui a fait des dons doit être remboursé, le clergé en assurera le prix de la reconstruction et les choix de la reconstruction au service d'un lieux cultuel.
Si le bâtiment reste laïque, l'État, l'argent public, sert à financer la reconstruction d'un édifice culturel.
Dans ce cas, ce qui est déjà le cas d'un des lieux les plus touristiques du monde, doit le rester, et la proposition de Norman Foster me semble à suivre.
Comme au Louvre, l'idée de mêler ancien et ultra-moderne me plait bien.
Une verrière transparente illuminée et visitable de nuit, avec une flèche pour symboliser le centre de Paris, en renforcerait encore le côté touristique, et par-delà, une diminution du cout d'entretien, par les droits de visite.
Le bâtiment étant visité mondialement, il faut en assurer une reconstruction visible mondialement (TV, couverture internet), pour montrer les talents des ouvriers et utiliser l'engouement médiatique d'un tel évènement pour en faire au final une chance de développement pour notre Pays !
Utiliser un Mal pour en faire un Bien, être résilient et positivement futuriste !
Par ailleurs, la Cour des Compte devrait assurer la surveillance de la transparence de l'utilisation des dons publics ...
Publié : il y a 6 mois
PHOTOVOLTAÏQUE SUR NOTRE DAME = LABEL EGLISES VERTES
Comme nous pénétrons dans l'ère du solaire, pour inscrire Notre Dame dans son siècle, il me semble incontournable de recouvrir la totalité des toitures à reconstruire de modules photovoltaïques, comme cela se pratique sur des églises depuis plusieurs dizaines d'années en Allemagne, et depuis si peu de temps en France.
Ce serait en outre une mise en pratique d'une conversion écologique de l'Eglise, à travers le label « Eglises vertes », proposé récemment par les Eglises de France aux paroisses et aux paroissiens, et très peu évoqué… http://goo.gl/7HQ7gm
Publié : il y a 6 mois
INSTALLER UN PLANCHER CHAUFFANT A EAU CHAUDE DANS NOTRE DAME
Refaire les sols défoncés, en installant un plancher chauffant à eau à basse température, alimenté par le réseau de chauffage urbain de Paris (CPCU), moyen le plus efficace pour chauffer les locaux hauts de plafond, mais aussi le plus écologique et le plus économique serait une nécessité. http://goo.gl/7HQ7gm
Répondre à ce sujet
Reconstruction de Notre-Dame : la controverse anciens-modernes fait rage
Menu
×