Rénovation énergétique : De Rugy envisage l'obligation de travaux

par BATIACTU il y a 5 mois
EFFICACITE ENERGETIQUE. Auditionné par une commission parlementaire sur les freins à la rénovation énergétique, le ministre de la Transition écologique François de Rugy est revenu ce mardi 28 mai 2019 sur les pistes de réflexion du Gouvernement en la matière, en avançant l'éventualité de l'obligation de travaux.
Lire l'article sur Batiactu
9 réponses à ce sujet
Publié : il y a 5 mois
Arrêtez de vouloir diriger la vie des gens à coup d'obligations, de taxes , ... et de soit-disant" faire leur bonheur" malgré eux.
Publié : il y a 5 mois
Quand on voit les demandes tâtillonnes qui nous sont faites lorsqu'on prévoit une simple isolation par l'extérieur sur un immeuble des années 60, on hallucine en lisant ensuite que cette isolation va devenir une obligation. Commencez par arrêter de nous mettre des bâtons dans les roues, avant de nous imposer des choses !
Quoique tout cela relève de la même logique : la puissance publique veut garder l'autorité.
Lorsque le privé prend l'initiative lui-même, on le bloque, ce qui permet de démontrer qu'il n'en fait pas assez, alors à ce moment-là, on a légitimité pour l'obliger.
Mais à force de vouloir tout organiser elle-même, la puissance publique finit par se retrouver face à des mouvements genre Gilets Jaunes. Et là, elle ne peut pas renvoyer chacun à ses responsabilités, parce que justement, elle a toujours entravé les citoyens dans le moindre acte de leur vie quotidienne.
Publié : il y a 5 mois
Si le système était vraiment intéressant et efficace pour le locataire et le bailleur.
Les logements seraient tous A++
Publié : il y a 5 mois
Qui fera l'évaluation des besoins, bâtiment par bâtiment ?
Qui établira les prescriptions ?
Qui réalisera les travaux ?

Si tout ça se retrouve mouliné à la mode RGE, alors … les plus grandes craintes sont de mise !
Publié : il y a 5 mois
D'accord avec Olivier Delalande et Jean Pierre Lafon.
Arrêtez "d'emmerder" les français, monsieur De Rugy !
L'écologie ne se fait pas à coup de taxes et d'obligations, mais seulement par une réglementation raisonnée et tolérante qui permette à chacun d'y accéder librement et à son rythme. Il faut du temps, et le temps n'est pas celui des élections.
La psychose entretenue pour sauver la planète est une excuse pour toujours engranger des fonds par de nouvelles taxes.
Merci, monsieur le ministre de vous occuper de vos affaires et de mieux gérer l'argent que vous prenez déjà aux français avec votre panier percé...
Publié : il y a 5 mois
D'accord avec tous les commentateurs. Que les planqués des ministères arrêtent de s'imaginer que l'économie française a besoin, à tout instant et pour tout, de leurs obligations et incitations. Le bâtiment est un vaisseau fou à force de se voir fixer des objectifs incohérents, variables, fonction des majorités au gouvernement. Que l'État fasse son travail d'éducation de la jeunesse qui permette que des artisans formés, en nombre suffisant, puissent jouir d'une autonomie technique de haut niveau et ne soient pas simplement des supplétifs de son bon vouloir changeant. Qu'on laisse les règles du marché, s'appuyant sur un jeu de normes simples et compréhensibles, promouvoir un bâtiment de qualité, plutôt que d'empiler les usines à gaz et à margoulins (telles les CEE) qui ne résolvent qu'une fraction des problèmes (le soufflage de flocons qui procure un certain confort d'hiver mais n'est que piètrement efficace en confort d'été, par exemple). Les passoires thermiques et autres ruines, fréquentes dans le paysage français, sont les stygmates d'un marché mal organisé (à dessein), sous perfusion et contrainte permanentes, depuis 25 ans.
Publié : il y a 5 mois
pas de problèmes, des solutions
voila ce que vous devez offrir aux français
pour ce faire, la solution est simple, il faut allier les vendeurs d'energie aux fabricants/installateurs pour fournir des solutions intégrant toute la problématique thermique aux clients
pour les connaisseurs, structurer des offres P1 (fourniture energie), P2 (entretien simple) , P3 (entretien complet) , P4 (financement travaux) avec une sécurisation pour le professionnel (facilitation garantie preteur de deniers/hypothèque/caution logement). Tellement simple qu'on ne peut que s'étonner que cela ne soit pas encore fait...
Publié : il y a 5 mois
Vous pensez appliquer les offres P1 (fourniture energie), P2 (entretien simple) , P3 (entretien complet) , P4 (financement travaux) aux particuliers Stephen¨Plaissy?
Publié : il y a 4 mois
L'écologie, trop souvent punitive, avec des aides et règles complexes changeant comme des girouettes et de plus avec de belles dramatiques erreurs qu'on découvre quelques années plus tard, détruit toute confiance .
Un exemple passé est le diesel propre devenu sale.
Une future erreur, c'est de pousser partout vers les PAC électriques nucléaires, sans CO2 donc propres, mais de fait très sales, comme le diesel avec l'épée de Damoclés sur toutes nos têtes d'un futur Tcherno-Fukushima en France, radio-activant et vidant toute une région devenue inhabitable pour des siècles, inévitable tôt ou tard, car notre technique nucléaire ne peut pas être infaillible à perpétuité.
Alors sans électricité nos PAC seront inutiles et absurdes.
Avec l'Ademe et nos politiques, on oublie la vraie solution écolo du futur, sans PAC, sans CO2, sans pollution, simple et gratuite à perpétuité, une fois installée, car ne consommant rien, c'est de conserver la chaleur solaire, perdue et gaspillée sur nos toits, des canicules d'été pour chauffer l'hiver, en géothermie solaire sans aucune PAC, qu'un circulateur, sans énergie, réalisation qui marche depuis 2007 au Canada

http://fr.wikipedia.org/wiki/Communaut%C3%A9_solaire_de_Drake_Landing

www.dlsc.ca

et ailleurs en dehors de la France, et aussi pour des serres sans chauffage par combustible ou PAC, que la chaleur de l'été conservée sous terre de diverses manières, dans la terre ou dans une aquifère.
On peut le faire en géothermie profonde sans PAC, sur toute la région Parisienne, qui doit être rechargée en été par les canicules de l'été gaspillées sur nos toits, en géothermie à recharge solaire, sinon elle s'épuisera par renouvellement trop faible du flux thermique profond de la terre, limité à moins de 100W par habitant de la région Parisienne avec les chiffres du BRGM ( ce flux de chaleur profonde renouvelable, égal à la chaleur corporelle de chaque habitant est réellement renouvelable, ce qui oblige à recharger avec la chaleur solaire de l'été, sinon la géothermie profonde s'épuise ) .
Cependant les lobbys, du fait qu'on ne consommerait plus rien du tout, bloquent toute prise de conscience que c'est la bonne solution, qui supprime leur dominance sur nous, en nous imposant des solutions qu'on découvrira dans le futur, mauvaises, inefficaces, voire dangereuses, comme le diesel, l'amiante ou le tout électricité nucléaire.
De même on peut climatiser gratuitement sans PAC, ni aucun CO2 ou énergie en conservant le froid de l'hiver pour l'été.
Autrefois sans frigo, depuis les Romains on conservait la neige, froid de l'hiver, dans des caves glaciaires facilement, sans énergie du tout, on l'a oublié.
Un puits canadien sans PAC réalise cela simplement, fournir le froid de l'hiver contre les canicules d'été.
Répondre à ce sujet
Rénovation énergétique : De Rugy envisage l'obligation de travaux
Menu
×