Rénovation énergétique : l'UFC-Que Choisir dresse un constat sévère - Batiactu

par BATIACTU il y a 5 ans
Une enquête sur la fiabilité des diagnostiqueurs de la rénovation énergétique des logements révèle des résultats décevants. Face à la trop grande disparité des informations, l'UFC-Que Choisir préconise une remise à plat du système d'aide, notamment en renforçant la formation et le contrôle du signe de qualité RGE. Détails.
Lire l'article sur Batiactu
15 réponses à ce sujet
Publié : il y a 5 ans
Le jour où on arrêtera d'avoir des phonings massifs et irrespectueux pour des "partenaires" GDF-Suez ou EDF dont le seul but est effectivement de proposer des chaudières à condensation et des pompes à chaleur air-air... on pourra espérer qu'un vrai maître d'oeuvre pourra coordonner les travaux nécessaires à la rénovation énergétique d'un batiment en faisant un vrai bilan et proposition de financement intégrant les aides et autres CEE, crédits d'impôts, prêts bonifiés... alors que d'un autre côté les professionnels du batiment pleurent parce qu'il n'y a pas de boulot (enfin surtout les grands groupes qui construisent que des collectifs rentables)... Que l'on arrête de subventionner l'investissement immobilier spéculatif et que l'on ré-oriente cet argent vers la rénovation énergétique intégré à l'achat d'une habitation quand c'est possible dès le début et que l'on réalise rapidement des économies de consommation !
Publié : il y a 5 ans
Docteur Houses

C'est toujours pareil, du phoning par des "partenaires Bleu ciel" qui ne se déplacent pas et veulent vendre effectivement du chauffage ou du photovoltaïque. Aucune étude sur le bien, aucune visite donc aucune amélioration énergétique possible ! Il est temps que les particuliers ne se laissent plus avoir par ce genre de démarchage . Rien ne vaut un travail de pro!
Publié : il y a 5 ans
Le loup veille à l'entrée de sa tanière paré à renvoyer les artisans sur leur devoir de conseil ! . La formation RGE est une bonne formation et les entreprises qui sont qualifiées sont compétentes. Tout ça n'est qu'une histoire de fric pour avoir des travaux gratuits. Ce e sont pas ces artisans qui font du phonning à outrance. Une astuce: configurer le rejet du dernier appelant sur son compte téléphonique, et hop !
Publié : il y a 5 ans
Nous voici dans le syndrome des trains trop larges, des décisions prises à Paris par des théoriciens éloignés des réalités . depuis le grenelle, que de paroles , que de confusion .On arrive à la paralysie de la rénovation .PLUS aucun travaux de rénovation n' est engagé , les artisans sont entrain de sombrer , seulement les opportunistes malhonnêtes, arrivent à profiter de la confusion , de la naïveté des clients.Il faut remettre à plat le RGE, des agences régionales RGE doivent ^tre mis en place, en collaboration, avec les collectivités locales , les consommateurs, les artisans, l' efficacité est au plus prés des chantiers.le rapprochement des signes de qualité est un mirage ,tant les intérêts politiques des uns et des autres sont divergents.

Si rien n' est fait rapidement, l' eco- conditionalité va devenir une contrainte pour les entreprises et assimilé à une ECO-TAXE , le mouvement des caches rouges peu bien naître sous peu !
Publié : il y a 5 ans
Evidemment que ce n'est pas satisfaisant, ce n'est pas une surprise !

Maintenant, en tant qu'artisan, comment est-il possible d'avoir à s'occuper des travaux dans leur ensemble, de la présentation du financement et des aides aux ayant droits ?

La TPE ou l'artisan indépendant ne peut pas répondre à tout cela sans y laisser des plumes !

Le temps consacré à ces études et démarches est payé par qui ?

Je pense qu'il faut que les « clients » passent par un thermicien indépendant, formé, avec un suivi en fonction des évolutions techniques et qu'ensuite, les « clients » fassent appel à des prestataires QUALIFIES dans chacun de leurs métiers !

Nous sommes et nous devons être des techniciens de façonnage, avec bien sûr des compétences dans le conseil, mais pas pour tout corps de métier. Je suis plombier chauffagiste, pas plaquiste ou menuisier !

Comment un artisan ou une TPE pourrait avoir des compétences réelles dans plusieurs métiers ?

C'est pour moi impossible, on ne peut pas être bon en tout, savoir tout sur tout !

Dans mon domaine, le chauffage ou génie climatique, comme l'on dit maintenant, je ne fais que ce que je maîtrise parfaitement et il n'est pas question pour moi d'aller m'aventurer sur des techniques que je ne connais pas sur le bout des doigts. Il y va de ma crédibilité envers mes clients !

Maintenant on me demande donc d'être conseillé financier ? Je suis désolé, mais ce n'est pas mon boulot !
Publié : il y a 5 ans
Il faut être complètement naïf (ou incompétent ? ou stupide ?) pour croire qu'un électricien va préconiser d'installer un chauffage gaz, ou qu'un plaquiste va plutôt conseiller d'utiliser à changer les fenêtres, le budget initialement alloué à l'isolation thermique.

Il est évident qu'avant tout travaux, chaque cas étant toujours un cas particulier, il faut un diagnostiqueur compétent et indépendant des entreprises, pour décrire les travaux à effectuer. Et ce diagnostiqueur doit être un architecte car il est le professionnel qui a une vision d'ensemble : en tant que concepteur, il a une force de proposition générale et il peut préconiser des modifications et des aménagements au-delà du simple calcul de déperdition thermique. Il a la formation et l'expérience pour ça. Un ingénieur-thermicien établira des calculs justes, c'est tout, c'est son job, il n'a pas d'autres capacités, et notamment pas celles d'un architecte.
Publié : il y a 5 ans
Pourquoi essayer de ré-inventer l'eau chaude ?! alors qu'il y a déjà des professionnels compétents, formés, et indépendants des entreprises ou lobbies vendeurs de tels matériaux ou ou tels appareils, pour vous conseiller et préconiser des travaux de rénovation énergétique avec une vision globale et réellement efficace... Et oui, je parle bien des architectes !
Publié : il y a 5 ans
Toujours les mêmes enquêtes, que ce soit dans la presse écrites ou à la télé, avec la même rengaine, il faut "tout isoler/rénover" !

Bien sûr que c'est l'idéal ... mais quid de l'investissement et surtout du retour sur l'investissement et le gain pour les clients !!!

A choisir entre remplacer l'ensemble des vitrages pour 20.000 euros, faire une ITE à 20 à 30.000 euros, ou remplacer simplement la vieille chaudière gaz ou fioul par un modèle condensation à partir de 3 à 4.000 euros, et au final obtenir quasiment la même réduction de sa consommation/facture énergique pour chaque poste, que croyez-vous que le consommateur va choisir ? Surtout si sa facture énergétique n'est que de 2 à 3.000 euros ! On ne parle même pas (plus !) du solaire thermique (70% d'économie d'énergie - dans le meilleur des cas - oui mais sur la production d'eau chaude qui ne représente pas grand-chose de la facture). Même le ménage qui "a les moyens" de faire ce bouquet de travaux va le plus souvent raisonner retour sur investissement, bien avant environnement !
Publié : il y a 5 ans
M. Dfufaud,

Je suis entièrement d'accord avec vous.

Chacun son métier.

Les études et le conseil aux thermiciens indépendant (Sans aucun lien avec un fournisseur d'énergie).

Les travaux aux artisans compétents.

Le seul problème reste votre question.

Qui paie ces études et démarches ?

Cordialement
Publié : il y a 5 ans
P.antonuccio

Effectivement l'enquête montre la réalité de ce qu'est un diagnostiqueur "non indépendant" et impliqué soit dans la réalisation des travaux (lien avec des professionnels; soit avec des fabricants de produits, soit avec des énergéticiens!);

Evidemment la solution c'est de faire appel à un indépendant mais là aussi la rénovation se situe dans l'habitat existant et non dans le neuf (dont attention à bien cibler des architectes ) pour ma part je réalise des diagnostics en passant 1.5h en moyenne chez le client et je remets un rapport écrit de 15 à 20 pages ciblé sur la situation et les attentes ou préoccupations du client , je ne vends pas de produits, ni ne réalise de travaux ; mon seul objectif c'est d'apporter des réponses aux préoccupations du client avec des solutions les plus adaptées et les moins onéreuses ; donc tant que l'on n'aura pas cette éthique nous aurons des incompétents ou des intéressés !

A même si c'est le ba ba il est nécessaire de traiter la rénovation avec une vision globale (la structure, les ouvrants; la ventilation et le système de chaleur voir de rafraichissement)!
Publié : il y a 5 ans
Arrêtons de subventionner les ENR.

Mettons un vrai prix de vente de l'électricité incluant tous les surcoûts.

Arrêtons de subventionner les rénovations énergétiques.

Ensuite, celui qui veut continuer à payer sa consommation sur ene habitation peu ou pas isolé, PAYE LA CONSOMMATION, celui qui veut engager des travaux pour économiser de l'énergie PAYE LES TRAVAUX.

C'est cela la LIBERTE.
Publié : il y a 5 ans
Je suis particulièrement écoeurée de lire un tel torchon où il n'est fait référence qu'aux "partenaires" EDF et autres groupes énergétiques!

Ce n'est pas parce qu'un panel de ces "partenaires" n'a pas été en mesure de répondre à une offre globale énergétique qu'il faut salir l'ensemble des professionnels et remettre en question leur travail, propositions, devis et compétences!!!!!!!!!!!!!

Concernant les fameux "partenaires" il s'agit en fait d'entreprises qui ont juste "payer" un droit "d'entrée" dans cette filaire pour se voire confier des coordonnées de clients potentiels, point barre!

Le public leur fait une confiance totale et aveugle puisque ces entreprises interviennent en utilisant le Nom de EDF Bleu Ciel...Des interventions scandaleuses et d'une rare malhonnêteté dans certaines situations se font régulièrement particulièrement près d'un public peu averti et /ou fragile.

Pour exemple un retraité vivant seul à environ 5 km de chez nous appelle un jour en demandant ce qu'il convenait de faire: une de ces entreprises lui avait posé un dispositif en pignon qui ne distribuait que le séjour de l'autre côté du mur. Il devait laisser toutes les portes ouvertes pour avoir un peu de chaleur dans les autres pièces. Cette installation lui a coûté 6 000 euros. Il lui a été fait un financement de 10 000 euros à un taux de 10%. Ce monsieur avait à peine 800 euros de revenu mensuel. Je lui ai conseillé d'aller le plus vite possible rencontrer un conciliateur et lui ai remarqué que dans cette opération il lui manquait encore 4 000 euros entre financement et installation...... Il s'est effondré en larmes au téléphone........

Pour être reconnu RGE il a fallu suivre des formations, acquérir un logiciel qu'il convient bien évidemment de savoir et utiliser et interpréter les résultats, une lecture simple et rapide se fait juste en modifiant des travaux projetés....

Il a fallu aussi passer les épreuves qualibat. Tout cela demande un investissement personnel et financier importants.

Dès la première heure quantité de professionnels ont fait toutes ces démarches pour répondre sérieusement à la rénovation énergétique. Des collègues se sont regroupés pour présenter des offres globales, ou collégiales.

Afin d'anticiper et présenter des projets en adéquation à la fois avec les défis énergétiques et du bâti existant nous avons fait des formations à l'université sur plusieurs années dont une quasi entière en architecture, devoirs, contrôles, examens, voyage à l'étranger et remise mémoire!

D'évidence la rénovation énergétique est un marché que l'on compte retirer aux artisans au profit de groupe(s) qui auront très certainement moins de compétences que les artisans mais qui sauront tirer leur épingle du jeu grâce au profil de leur structure!
Publié : il y a 5 ans
Bravo Maryline pour votre réflexion plus que pertinente et réaliste. Vous avez tout dit. Il y en a marre des pseudos professionnel partenaires EDF et autres qui n'entravent rien et ne sont là que pour arnaquer les particuliers.
Publié : il y a 5 ans
Mme Maussion et ses amis sont l'exception qui, malheureusement, confirme la règle. Un de nos salariés est en train de faire les stages Feebat pour qu'on soit RGE. Ce n'est pas qu'on en ait réellement besoin puisqu'on fait de la réno énergétique depuis 10 ans sans problème mais onest bien obligés de passer à la moulinette de l'éco-certification. Notre salarié, qui a été antérieurement responsable d'un Point Info Energie est assez perplexe sur le niveau d'implication et de conviction de certains de ses collègues de stage, qui semblent n'être là que pour le "papier". Tout cela est très français : on respecte la lettre et le fond suivra... peut-être.
Publié : il y a 5 ans
Claude,

Malheureusement, le profil de personnes que vous dérivez a existé avant nous, existe et existera hélas toujours.

Ceux là ternissent l'image de la profession et ne font les choses que par pur obligation. Il est fort à parier que si les subventions étaient toujours versées que l'entreprise soit ou non RGE, ils n'auraient jamais participé à la moindre formation...

Aucun secteur d'activité n'est épargné, de ce genre de personnes il y en a partout.

Il y a des entreprises, et nous concernant des artisans, qui s'investissent et font de leur mieux pour répondre avec sérieux aux besoins clientèle.

Le phénomène n'est pas que franco-français, les politiques menées et le mode de vie "sans gêne" et "sans foi ni loi" ont favorisé l'apparition de ces "petits futés" dont le seul but était l'argent facile et rapide et peu importe les moyens.

certains d'entre eux ont disparu aussi vite qu'ils n'avaient fait irruption..

En tout cas, en milieu rural, où tout se sait assez vite, si on veut exister il vaut mieux ne pas jouer à cela.

Mais je peux aussi comprendre vos doutes!
Répondre à ce sujet
Rénovation énergétique : l'UFC-Que Choisir dresse un constat sévère - Batiactu
Menu
×