Rénovation : "La formation RGE n'est pas forcément à la hauteur"

par BATIACTU il y a 4 mois
PODCAST. Quels sont les freins pour que se développe le marché de la rénovation énergétique via les certificats d'économies d'énergie (CEE) ? Pour Marina Offel de Villaucourt, porte-parole de Géo PLC, il s'agit principalement des critères d'obtention du label Reconnu garant de l'environnement (RGE), visiblement pas assez exigeants.
Lire l'article sur Batiactu
10 réponses à ce sujet
Publié : il y a 4 mois
Les délégataires pourraient peut être commencer par faire le ménage chez eux, des pratiques opaques qui poussent les gros faiseurs à négocier au plus offrant des certificats qui finissent souvent dans leur poche et ce, depuis des années.
Cela aboutit à une concurrence déloyale envers les artisans et PME qui justement se soumettent à des contrôles de terrain et ont suivi des formations que l'on peut toujours améliorer certes.
Je suis choquée de voir tant d'attaques déplacées par des gens qui passent leur temps en colloques, commissions, voyages d'études et autres aux frais de la princesse CEE dans de magnifiques endroits touristiques et viennent ensuite faire la fine bouche sur les compétences des artisans qui travaillent sur les terrain: les chiens aboient et la caravane de la Transition Energétique passe.
Publié : il y a 4 mois
Bonjour,
Pas assez exigeant il est vrai ce label RGE.
Effectivement, je pense qu'il n'y a pas encore assez de taxes sur l'énergie, il faut donc encore en rajouter une couche, et une surcouche, juste pour que les lobbyings, les copains de l'ENA, les grosses entreprises, etc..., puissent s'en mettre un peu plus dans les poches.
Regardez les CEE : qu'est qu'ils valent maintenant (une bouchée de pain au regard des investissements, n on je n'y crois plus), et quelles technologies sont mise en avant par les CEE ? Plus rien, et des technologies tellement innovantes, heu... comme la récupération de chaleur sur les écoulements d'eaux grises. Laissez moi donc rire.
Non en fait, j'ai honte, je n'ose même plus parler de CEE, ni de crédits d'impôts, ni de subventions, à mes clients, tellement l'état français dérive complètement. Quelles solutions énergétiques je peux leur proposer, j'en sais plus rien ! Le gaz a pris 16% en 1 an (merci aux gilets jaunes, sans lesquels il aurait pris 20%), le fioul n'en parlons pas (merci encore aux gilets jaunes, au fait, quelqu'un est allé faire le plein ces derniers temps ? Vous serez agréablement surpris), le bois (comme au moyen âge, mais c'est super puisque le bilan carbone est de 0, j'en pleure de rire : il faut au moins une dizaine d'année pour faire pousser un arbre, et quelques minutes pour le faire brûler, 0 carbone, c'est ça continuons gaiement), l'électricité (au bord du black-out tous les hivers).
Non non non non, pas de climatisation réversible à détente directe, qui ferait économiser un max par rapport à nos chers (très chers) grille-pains, comprenez bien la surconsommation colossale en été pour la clim (merci le moteur de calcul du CSTB pour le Bbio : les résultats donnés sont faux, surestimés, tout le monde en est bien conscient j'espère). Ou plutôt serait-ce pour protéger les intérêts financiers des copains ? Vu qu'on est incapable de produire des PAC à détente directe en France, et que comme des cons, on laisse le marché mondial aux asiatiques.
Je ne suis plus très jeune, bientôt la cinquantaine, mais au paléolithique (en 1992), lorsque j'ai fait mes études, la maison autonome existait déjà. Oui, oui. Pourquoi depuis 30 ans on ne l'a pas développée, améliorée ? Parce que c'est bien plus rentable de vendre de l'électricité, du gaz et du fioul, bien sûr !
De même, je me souvient d'un TP sur le moteur à eau, bon le rendement était pourri, mais pourquoi a-t-il été abandonné ? Toujours et encore pour enrichir les copains.
Bref tout ça pour dire quoi, qu'on a des solutions techniques plus vieilles que moi, qu'elles n'ont jamais été développées faute d'enrichissement personnel des copains. Maintenant on est en train de préparer tout doucement le chemin à l'énergie verte.... Mais attention, pas n'importe qu'elle énergie verte, celle qui sera encore plus chère que le nucléaire et le pétrole, et qui enrichira encore plus les copains au détriment des français. Serions-nous dans une république bananière ?
Oui le développement, c'est revenir aux temps anciens, il faut que la noblesse soit adulée, et tant pis pour le tiers état.
L'énergie verte devrait être gratuite puisque donnée par la nature, mais beaucoup de monde se servira au passage, n'ayez pas de crainte, comme d'habitude.
En conclusion vive le RGE, les CEE, et tout autre connerie qui cherche à démontrer que les thermiciens, énergéticiens sont tous des débiles (effectivement je me pose quelques fois la question quand je vois les études de certains de mes confrères), que les plombiers, chauffagistes, électriciens sont des illettrés. Continuez à prendre les français pour des vaches à lait, de toute façon ils ne comprendraient pas qu'un truc puisse être gratuit (gratuit = y a forcément une arnaque).
Bon une dernière pour la route : serait-il possible qu'un jour le monopole d'EDF, ou ENEDIS, si vous préférez, soit enfin abolit ? Il faut que les pouvoirs publics comprennent que les français investiraient en masse dans le photovoltaïque s'ils n'étaient pas obligés de revendre à cet organisme semi public, semi privé, on ne sait plus trop. Ca fait tellement d'années qu'ils se font pomper, qu'ils n'ont même pas l'envie de revendre plus cher que ce qu'ils achètent. En Belgique, il est possible de faire tourner son compteur à l'envers (à l'Anvers - hihihi), pourquoi pas nous ? Finalement, on est aussi plus cons que les Belges !
Voilà c'est tout ce que m'inspire votre article, je sais que je ne serais ni entendu, ni compris, ça ne fait que 30 ans que je joue à Dom Quichotte, on ne peux pas se battre contre des moulins à vent (tient, c'est vert, ça les moulins à vent, et plus joli qu'une éolienne, ha oui, merde, c'est moins rentable pour les copains)
Publié : il y a 4 mois
Ce qui n'est pas à la hauteur c'est plutôt la formation des communiquants de GEOPLC. Ils citent la formation qualibois comme insuffisante car pas assez « terrain », or comme toutes les formations exigés pour obtenir le RGE dans les enr, elle comprends pres d'1,5j de pratique et un examen pratique.
C'est fort dommage qu'un acteur censé être sérieux dans le domaine soit à ce point incompétent.peut être devraient ils eux aussi se former.
Publié : il y a 4 mois
RGE ou l'artisan transformé malgré lui en mendiant de niches fiscales .
Stigmatisé comme malfaisant ! Incompétent ! Et enfin Reconnu Goret de l'Environnement !
Nous serons demain tel des repris de justice avec un juge sur chaque chantier pendant que des têtes fumantes, et autres chargés de missions finirons de mettre à mort l'artisanat au profit de groupe nationaux
Que pensez d'un monde où la Poste propose la chaudière à 1 euro !!!!! Mieux placé que le timbre !!!!
Publié : il y a 4 mois
Chaque CEE signés chez un fournisseur d'énergie est un pas de plus vers la tombe pour les artisans car ces fournisseurs deviennent tous délégataires et vos OP vous encourage à travailler comme ça. la dernière génération d'artisan va s'éteindre pour laisser la place aux prestataires de service employé par des lobbyistes qui feront les tarifs à la uber et où votre protection juridique sera plus important que votre savoir-faire.
bienvenu dans l'artisanat du 21ème siècle, celui qu'on a saigné avant d'assassiner...
Publié : il y a 4 mois
Suppression du RGE et création d'un consuel : cela ne coûte rien aux artisans, ça ne coûte pas cher aux clients et ça permet d'éliminer les mauvais élèves.
Je ne comprends pourquoi, dans ce pays, on s'escrime à faire compliqué !
Publié : il y a 4 mois
oui il ferais mieux de le supprimer le RGE ils ne veule pas des petit artisans et nous pousse a crever on paye et ils nous foute dehors pour un rien.
Publié : il y a 4 mois
RGE ou Royaume des Grosses Entreprises, une vraie connerie!!! Ce n'est ni plus ni moins qu'un impôt déguisé pour avoir le droit de travailler. C'est la mort des petits artisans qui payent cher pour une pseudo formation dans laquelle on ne vous apprend pas votre métier mais à remplir des dossiers pour permettre à vos clients de faire des économies. Une charge de travail administratif supplémentaire pour nous, comme si on en avait pas assez!!! Les grosses boites s'en foutent, elles ont des chargés d'affaires qui font les formations, des secrétaires qui remplissent la paperasse. Quand à la qualité du travail effectué, parlons en... de belles arnaques dans beaucoup de cas mais très rentables pour l'entreprise qui a fait le travail (enfin si on peut appeler cela du travail). En bref, mettons en place un système de contrôle systématique du travail réalisé par un organisme d'état qui gérerait les CEE. Lui seul délivrerait le CEE après vérification de la qualité du travail réalisé et il pourrait aussi sanctionner les arnaqueurs, cela ne ferait pas de mal à l'image de marque du bâtiment.
Publié : il y a 4 mois
Que ne se dit-il pas sur RGE :
- formation
- label
- …

Rien de tout ça, c'est, selon tes textes, un signe de reconnaissance, rien de plus !
Reconnaissance de quoi ? C'est là qu'est le problème !!!
Publié : il y a 2 mois
L'écologie, trop souvent punitive, avec taxes injustes, avec des aides et règles complexes changeant comme des girouettes et de plus avec de belles dramatiques erreurs absurdes collectives à la base ( pas que des formations insuffisantes pour les artisans ), qu'on ne découvre que quelques années plus tard, détruit toute confiance .
Un exemple passé est le diesel propre selon les spécialistes patentés devenu sale en réalité.
Une future erreur, c'est de pousser partout vers les PAC électriques nucléaires, sans CO2, donc propres, mais de fait très sales, comme le diesel avec l'épée de Damoclés sur toutes nos têtes d'un futur Tcherno-Fukushima en France, radio-activant et vidant toute une région devenue inhabitable pour des siècles, inévitable tôt ou tard, car notre technique nucléaire ne peut pas être infaillible à perpétuité.
Alors sans électricité nos PAC seront inutiles et absurdes.
Avec l'Ademe, avec nos politiques et avec nos spécialistes des lobbys , on oublie la vraie solution écolo du futur, sans PAC, sans CO2, sans pollution, simple et gratuite à perpétuité, une fois installée, car ne consommant rien, c'est de conserver la chaleur solaire, perdue et gaspillée sur nos toits, des canicules d'été pour chauffer l'hiver, en géothermie solaire très peu profonde sans aucune PAC, qu'un circulateur, sans énergie, réalisation qui marche depuis 2007 au Canada

http://fr.wikipedia.org/wiki/Communaut%C3%A9_solaire_de_Drake_Landing

www.dlsc.ca

et ailleurs en dehors de la France, et aussi pour des serres sans chauffage par combustible ou PAC, que la chaleur de l'été conservée sous terre de diverses manières, dans la terre ou dans une aquifère.
On peut le faire aussi en géothermie profonde sans PAC, sur toute la région Parisienne, qui doit être rechargée en été par les canicules de l'été gaspillées sur nos toits, en géothermie à recharge solaire, sinon cette géothermie s'épuisera par renouvellement trop faible du flux thermique profond de la terre, limité à moins de 100W par habitant de la région Parisienne avec les chiffres du BRGM ( ce flux de chaleur profonde renouvelable, égal à la chaleur corporelle de chaque habitant est réellement renouvelable, ce qui oblige à recharger avec la chaleur solaire de l'été, sinon la géothermie profonde s'épuise ) .
Cet épuisement inéluctable est aussi une autre erreur collective prévisible de la géothermie profonde, erreur complétement oubliée, ou effacée, qui ne peut être évitée que par une recharge solaire en été.
Cependant les lobbys, du fait qu'on ne consommerait plus rien du tout, bloquent toute prise de conscience que c'est la bonne solution, qui supprime leur dominance sur nous, en nous imposant des solutions qu'on découvrira dans le futur, mauvaises, inefficaces, voire dangereuses, comme le diesel, l'amiante ou le tout électricité nucléaire.
De même on peut climatiser gratuitement sans PAC, ni aucun CO2 ou énergie en conservant le froid de l'hiver pour l'été.
Autrefois sans frigo, depuis les Romains on conservait la neige, froid de l'hiver, dans des caves glaciaires facilement, sans énergie du tout, on l'a oublié.
Un puits canadien sans PAC réalise cela simplement, fournir le froid de l'hiver contre les canicules d'été.
Répondre à ce sujet
Rénovation : "La formation RGE n'est pas forcément à la hauteur"
Menu
×