RGE = "Risque Général d'Enfumage" selon l'UFC-Que Choisir

par BATIACTU il y a 3 ans
ETUDE - Diagnostic calamiteux, prix déraisonnables, aucune montée en compétence, approche trop corporatiste, contrôles aux abonnés absents… les griefs de l'UFC-Que Choisir envers les artisans et entreprises qualifiées RGE sont nombreux. Un an après la mise en place de la loi de Transition énergétique, l'association révèle les résultats édifiants d'une enquête de terrain.
Lire l'article sur Batiactu
72 réponses à ce sujet
Publié : il y a 3 ans
C'est scandaleux et dommage que les professionnels du secteur ne jouent pas le jeu et essaye d'exploiter bassement une situation de préconisation, pour la Rénovation Energétique en vue de MDE (Maitrise de l'Energie)!

''L'association dénonce un défaut dans les formations, trop courtes et théoriques, ainsi qu'une absence de contrôles. Elle propose diverses mesures pour renverser la tendance.''

Vivement que l'Association s'y mette et qu'on rétablisse cette situation !

YA+KA

Salutations

Guydegif(91&68)
Publié : il y a 3 ans
Il faut dire franchement que les artisans "truands" ont parfaitement raison d'exploiter l'inculture et la bêtise de tous ceux qui sont fascinés par le nouvel opium du Peuple qu'est la transition énergétique, indépendamment des chiffrages rationnels. Les vendeurs de solution de gardent bien d'utiliser des règles de bon sens pour calculer la rentabilité des investissements d'économie d'énergie. Par exemple, mon voisin qui dépensait 1400 Euros de chauffage au gaz par an avec une isolation de son grenier et des survitrages a payé 20.000 Euros pour changer toutes ses fenêtres avec la promesse d'économiser 2.000 Euros par an! La politique énergétique en France étant entre les mains des idéologues et des incultes en matière scientifique et financière, il ne faut pas s'étonner que l'arnaque figure à tous les étages.
Publié : il y a 3 ans
Bonjour,

Certes, mais ce genre d'articles (à buzz !), par des propos généralistes (ex. "l'ENSEMBLE des devis était non conforme") jette aussi le discrédit sur l'ensemble des professionnels alors que beaucoup "jouent" justement le jeu !!

Bien cordialement,

Jean
Publié : il y a 3 ans
Et oui pour être RGE il suffit de payer sa formation 3 à 5 jours et payer une cotisation à 1 organisme de qualification et les artisans travaille beaucoup mieux et évidement le facture à leurs clients et le gains d'économie pour le client se fait sur plusieurs génération et ces entreprises ou artisans sont des vendeurs de crédit d'impots et autres avantages fiscaux qui leurs augmente leurs marges.
Publié : il y a 3 ans
Je pense que l'on devrait créer des centres de formations, avec label à la clé, pour former (en payant bien sure, des diplômes ça ne veut rien dire...) les centres de formations qui eux même pourrait alors former à leur tour etc etc etc?..

De toute façon depuis le début, le ridicule du RGE (comme d'autres QUALif), c'est l'espèce de règle du jeu de monnayer pour l'obtenir. Les bons (consciencieux) artisans comme les plus mauvais (peu scrupuleux) obtiennent leur qualif et les consommateurs se retrouvent alors avec quasiment le même annuaire qu'avant. Il est clair que le label RGE seul n'est pas la preuve d'un meilleur savoir faire, il y'a bien d'autres paramètres que malheuresement un particulier en quête du bon artisans ne peut savoir.
Publié : il y a 3 ans
Enfin un diagnostic sérieux sur le système RGE.

De l'enfumage, que de l'enfumage, destiné à engraisser les QUALIBAT et consorts.....

Quand allons nous comprendre que l'expérience, ne peut pas être compensé par un stage de 3 ou 5 jours a destination de 1 personne pour 10 exécutants par entreprise.

Le RGE tue a petit feu les entrepreneurs compétents qui ne peuvent plus faire valoir leur expérience et leur bonne application des règles de l'Art.

Les fabricants par contre se gavent sur les nouveau produits soit disant fait pour répondre à la rénovation énergétique alors qu'un bon travail fait dans les règles de l'Art se suffit à lui même.

Exit le RGE, Qualibat et consorts, magouilleurs en tout genres......

Revenons aux bonne valeur du travail bien fait par des entreprises compétentes avec du personnel ayant de l'expérience.
Publié : il y a 3 ans
Bonjour,

En tant que conjointe d'artisan RGE je tenais à vous faire part de mon point de vue :

- nous sommes d'accord que le RGE est une vaste fumisterie car aucun contrôle n'est réalisé sur les travaux effectués

- un charpentier ( cas de notre entreprise) ne peut pas appliquer un diagnostic sur les 3 critères, il peut juste donner des conseils car la production de chaleur et de ventilation n'est pas de son ressort.

- oui il y a des entreprises qui profitent de ce système mais pas toutes, heureusement, il ne faut pas faire l'amalgame Artisan = ptofiteur de RGe.

L'artisanat n'est pas facile aujourd'hui, beaucoup de responsabilité et pas forcement beaucoup de reconnaissance de la part des clients ( qui soit dit en passant sont même difficile car la société actuel est procédurière et individualiste) Il ne faut pas oublier que l'artisan est un Homme comme les autres et à force de tirer sur la corde il y a de quoi parfois se décourager ( avec toute les formations obligatoires ( certaines sont nécessaires mais d'autres plus que risible), des clients qui ne savent s'exprimer qu'à coup de procédures, le RSI injuste....).

Malheureusement les artisans qui essayent de faire le plus correctement possible leur travail en pâtissent au profit des entreprises peu scrupuleuses et qui ne cherchent qu'à faire du pognon. Mais la société actuelle n'est-elle pas comme cela que se soit pour les artisans ou les salariés?

Nous ne regrettons pas de nous être mis à notre compte mais le métier devient de plus en plus difficile....
Publié : il y a 3 ans
UFC QUE CHOISIR FAIT PREUVE DE BON SENS

Pour une montée en compétence

IL NE FAUT PAS :

1) Humilier les artisans (c'est l'impression ressentie par beaucoup)

2) Confier la mission pédagogique et de contrôle à des structures mafieuses

3) Compliquer administrativement une réalité de terrain bien plus concrète

4) Détruire la diversité des pratiques par la norme, seule la diversité permet le progrès

IL FAUT

5) Stimuler la coopération et l'émulation, pas la peur et la compétition brute

6) S'appuyer sur les dynamiques naturelles humaines, pas les contrer.

C'est à dire partir de l'origine du besoin, dont le vecteur est la demande du client.

Il fallait conditionner les aides à un effort prouvé du client pour être un acheteur averti, capable de juger le travail fourni, ou capable de trouver une assistance adaptée à son projet et à ses capacités.

AMELIORER LE BOUCHE A OREILLE est la voie royale pour stimuler une monté en compétence, qui se fait déjà toute seule naturellement assez bien.

RGE a dépravé cette fonction naturelle, son action est donc globalement rétrograde,

bien que très couteuse (tous les acteurs cumulés y consacrent plus de 500 millions par an)

sans parler des aides de l'état (1 milliard?) et des frais de formation inadaptée (50 millions?)

Ce dernier point demande un retournement complet du dispositif.

Ce n'est pas l'artisan qu'il faut contraindre et convaincre, mais le client.

Car c'est le client qui est le mieux placé pour stimuler ensuite la montée en compétence

de ses fournisseurs, en exerçant son rôle déjà reconnu et respecté, pour imposer une exigence.

Vous le savez comme moi par l'expérience, les leçons qui s'apprennent le mieux et très vite,

sont celles que les clients nous inculquent, parfois sans même en être conscients eux-mêmes.

Mais aussi comment juger le RGE, sans avoir un regard plus global sur le secteur

et ces dysfonctionnements syndicaux que sont l'obligation des Caisses de congés,

et maintenant le leurre de la carte d'identité du BTP avec 2000 Euros de sanction pour

celui qui ne l'aurait pas sur lui, ou les normes thermiques qui contredisent les principes scientifiques ?

Le fonctionnement non démocratique des organisations professionnelles est à l'origine de toutes ces dérives. Mal informés les artisans sont plus ou moins conscients de tout ce contexte, ce qui explique leur rejet global, viscéral mais non verbalisés de tous ces dispositifs qui abusent d'eux et les divisent, mais inorganisés, ils n'ont pas les moyens de changer les choses.

Ils sont les otages de leurs organisations qui se servent d'eux pour faire le jeu des grands groupes, au lieu de permettre une convivialité nécessaire à tous progrès professionnels.

Les artisans et les promoteurs de la transition énergétique se sont fait rouler dans la farine par leurs représentations nationales.
Publié : il y a 3 ans
Mais enfin, ne faisons pas comme si l'on ne savait pas que le "bâtiment" n'a rien à voir avec le monde industriel.

Dans le "bâtiment", le client est obligé de s'engager, d'acheter, AVANT la réalisation du produit : le client achète des travaux A VENIR. C'est un pari sur l'avenir.

L'opération ne sera réussie QUE s'il y a une maîtrise d'oeuvre. Si le client n'a pas la compétence en la matière, il doit la confier à un professionnel. C'est pour ça que les architectes existent (depuis 4000 ans, depuis les 1° pyramides...).

Réaliser une maîtrise d'oeuvre, c'est : diagnostic global, identification du besoin, prise en compte des tous les composants - pas que énergétiques -, définition précise des travaux et de leur interactions, établissement de marchés de travaux, suivi des travaux ménageant les intérêt du client, gestion financière, etc. etc...

Et que l'on ne parle pas de surcoût ! Bien au contraire, par sa connaissance des prix pratiqués dans la région, par la pertinence du choix des travaux à réaliser (sans superflu), et par la sécurisation du déroulé de l'opération, l'architecte est une économie.
Publié : il y a 3 ans
Malheureusement aujourd'hui le client ou ses proches doivent être suffisamment connaisseurs pour choisir leurs travaux et leurs artisans. C'est le seul moyen de s'en sortir, la confiance n'est plus possible (et ce depuis depuis avant les histoires de RGE).
Publié : il y a 3 ans
Epoc energie

Bonjour, J'ai rejeté RGE il Y a plus d'1 an,juste au début des audits, ayant fait la formation Eco artisan, pour être à "jour" avec la réglementation thermique et informer au mieux mes clients, je me suis vite rendu compte de la fumisterie, surtout des organismes de contrôles, il faudrait peut-être commencer par auditer les auditeurs. Par ici la monnaie !!!! On tape sur les artisans surtout les petits qui n'ont ni le temps ni les moyens de faire toute ces démarches. Bientôt nous serons comme les petits agriculteurs, gênant et non rentable pour l'ETAT. Peut être bientôt le revers de la médaille que j'ai annoncé à la capeb, aussi vendu que les autres. Par ici la monnaie!!!! Le débat est large et il faut que j'aille travailler comme les autres, pour engraisser le RSI. Il suffit de lire les autres commentaire pour comprendre qui veux quoi.
Publié : il y a 3 ans
Quoi d'étonnant ? Toujours l'arnaque sur fond de capitalisme de connivence entre politiques, industriels, vendeurs de matériaux et syndicats d'artisans qui en réalité ne défendent que les intérêts d'une minorité... Il n'y a pas besoin de sortir de Polytechnique pour s'apercevoir que les économies à envisager sont dérisoires par rapport aux surcoûts en matériaux (plus tout un tas de prestations de services de pratiques commerciales pour le moins douteuses, sans parler de marges abusives...)Les aides ? Ne vont leurrez pas, elles vont directement dans les marges des différents acteurs du marché, elles ne font que fausser le marché !

Le constat d'UFC est très juste, en revanche leur conclusion laisse pour le moins perplexe ; comment peuvent-ils demander encore plus de garanties, de contrôles et tout un tas d'autres usines à gaz sans se douter que cela induira encore plus de coûts que les particuliers ne pourront plus supporter ?

Un artisan sérieux et compétent n'a pas besoin du RGE ou d'autres labels fictifs pour avoir des chantiers... L'écologie n'est qu'un prétexte, et les solutions les plus onéreuses ne sont pas forcément les plus efficaces...

L'assainissement du marché se fera d'une part par se débarrasser de tous les intermédiaires parasites, ensuite par un retour au bon sens et aux véritables compétences d'artisans véritablement libres et indépendants
Publié : il y a 3 ans
ECO EXPERT: eh oui on découvre cela maintenant!! triste , je fais depuis des années ce travaille de conseils en rénovation énergétique indispensable quant on voit cet article! MAIS malheureusement personne ne parle de ce métier de conseils et d'accompagnement; les consommateurs pensent que c'est inutile ; les artisans dénigrent car cela remet en cause leur devis, quand va t on prendre en compte ce métier !!!!

Je peux vous affirmer voir les témoignages de mes clients que de faire appel à des conseils permet de largement payer la prestation par les économies faites sur les propositions de devis!

WWW.homeconfort-eco.fr Tapez ECO EXPETRT EAUBONNE sur Google
Publié : il y a 3 ans
Entierement d accord avec la mentalité lamentable des artisans. Doit y avoir des exceptions. Mais rien que les prestations d isolation à 1 euros ou les sites web qui fleurissent sur la recherche de prospects pour les artisans, faut pas s etonner.

Quant à l appropriation des marges crées par la TVA réduite c est sans commentaire.

Doit on ajouter la tromperie du label qualibat sans aucun controle de savoir faire ?

Et la CAPEB sait tout ca.
Publié : il y a 3 ans
CSTB complice

hauts fonctionnaires complices

Lafarge et St Gobain pas mieux
Publié : il y a 3 ans
RGE, de la fumisterie !

Moi, j'ai fait le choix de ne pas engraissé ses mafieux pour avoir la qualif, et encore taper dans les caisses de l'Etat.

Souvent mes devis non RGE mais les travaux bien réalisés, reviennent moins chere à mes clients et ne creuse pas le trou de l'etat.

Fumisterie de RGE.
Publié : il y a 3 ans
Première question : plus personne ne peut sérieusement nier qu'aucun des objectifs assigné au dispositif RGE n'a été atteint (sauf celui de piquer de l'argent aux entreprises) Combien de temps va t on mettre à supprimer ce machin complètement inutile ?

Deuxième question : par quoi le remplacer ? Un architecte ou un main d'oeuvre dont les compétences en la matière sont loin d'être prouvés ?

Au lieu de viser un objectif souvent irréaliste de diviser par 4 les consommations, pourquoi ne pas appliquer une démarche plus réaliste ? D'abord on isole les combles, ensuite on isole le reste et on crée une ventilation et en fin on change le système de chauffage.
Publié : il y a 3 ans
Et pourquoi ne pas associer votre espace info énergie, depuis 15 ans un véritable service publique à l'information sur :

- la réglementation,

- les systèmes,

- les matériaux,

- les dispositifs financiers,

- les acteurs indépendants (CAUE, associations de consommateurs, associations, Etc.)

- le secteur privé (maitrise d'oeuvre, AMO, banques)

Ce service neutre et gratuit couvre toute la France avec 250 structures porteuses.

Il permet une approche globale, un appui technique, une compréhension des devis, une priorisation des travaux
Publié : il y a 3 ans
rien que la photo choisie pour cet article illustre l incompetence
Publié : il y a 3 ans
Hervé MOREAU

Je vais faire très cour, mais quand je vois le résultat du fiasco RGE annoncé par UFC que choisir, je trouve cela dégradant pour l'artisanat qui s'est fait "passez-moi l'expression" rouler dans la farine...Arrêtons tout ces achats de qualifications qui ne veulent rien dire et qui faussent le marché en dévalorisant les meilleurs artisans, le consommateur ne s'y retrouvent plus.

Suggestion....à quand une publication nationale du Risque Général d'Enfumage!!
Publié : il y a 3 ans
Mais comment faire une enquête dite sérieuse sur 37 artisans au national ? L'artisanat est il si peu représenté en France ? ?
Publié : il y a 3 ans
Une fois de plus UFC que choisir envoi un caillou dans la mare.

C'est bien joli toutes ces enquêtes, mais comment sont elles faites ? Pour amener à bien une enquête, il faut que ce soit sur l'ensemble de la france et sur l'ensemble des artisans représentatifs.

RGE, Eco Artisan, ou tout autre label, sont porteur d'un message à l'origine de qualification dans le domaine.

Hors, il y a peu de temps, notre gouvernement et notre assemblée nationale était prêt à favoriser la non qualification pour créer une entreprise. D'ailleur, actuellement c'est le cas avec les auto entrepreneurs qui n'ont aucune qualif, et qui par la suite font prospérer leur entreprise, en ayant toujours pas de qualification dans le domaine du batiment.

Comment voulez-vous que RGE soit réellement pris en compte par les nos clients ?

En tant que professionnel depuis 30 ans dans le métier de la menuiserie, à ce jour, j'ai des clients qui partent à la concurrence parce qu'il ne lisent que le nombre en bas de la page, et non toute l'information requise pour déterminer la finalité de l'économie à réaliser.

VIVE Les enseignes CASTO,LEROY MERLIN, LAPEYRE et autres qui vendent sans faire de diagnostique chez le client.

Vive la débilité politique et économique française.
Publié : il y a 3 ans
C'est le principe même du RGE qui est fautif. vouloir donner à un électricien ou à chauffagiste ou à un menuisier etc.. des compétence générales de diagnostique sur les performances énergétique d'un bâtiment existant et sur la hiérarchie économique des actions à mener est UTOPIQUE.C'est aller voir la manucure ou le coiffeur

pour connaître son état de santé!
Publié : il y a 3 ans
L'artisanat, c'est 306 900 entreprises du bâtiment en 2015 (FFB 06/2016), dont 60% de l'activité est de faire de la rénovation et de l'entretien.

Pensez-vous que l'enquête soit fiable, avec 37 entreprises, franchement s'ils voulaient faire le buzz, ils ne s'y prendraient pas autrement.

Même si effectivement nous savons tous que les labels n'engagent que ceux qui les font ! ce n'est pas un gage de sérieux et de professionnalisme.

Tant qu'il y aura un double discours, les seuls à ce faire bafouer c'est les artisans par le fait et les clients par la même.

Je ne comprends pas comment expliquer qu'une formation de 3 à 5 jours puisse remplacer une formation d'un an et plus (fonction de la voie de formation) sur l'expertise de la transition énergétique des bâtiments.

Certes l'expérience est un des facteurs de réussite mais s'il existe des Maîtres d'?uvre qui étudient aussi longtemps ce n'est pas pour que ce soit plus chère au final, mais bien pour que ça soit plus économique.

Je ne crois pas que de continuer un discours discriminant sur tel ou tel corps d'état ou d'insulter les uns et les autres d'incapables, sert à faire avancer la chose et notamment d'être transparent pour les clients.

Je crois que pour les clients, il sera intéressant que les professionnels s'engagent contractuellement sur des économies dans le temps avec de vrais accompagnements d'ajustements, car comme chacun sait, nul n'est parfait et donc nous avons le droit à l'erreur et nous avons le devoir de la réparer.

Bien sûr, ce que je dis n'engage que moi et mon entreprise, mais ça n'empêche pas le fait que tout n'est pas noir ou blanc et qu'il y a des choses qui doivent changer.
Publié : il y a 3 ans
il y a toujours des profiteurs qui flairent le bon coup le particulier tombe dans le panneau et ca s'arréte la
Publié : il y a 3 ans
Patrick Morgan,

Qui a décidé le LABEL RGE, La capeb et qualibat ils sont aujourd'hui Seuls responsables des problèmes, nous ne sommes pas des diagnostiqueurs mais des professionnels du batîment. Nous faisons de la rénovation depuis plus de 25 ans, ufc que choisir se permet de critiquer une fois de plus notre travail. Qu'ils viennent chez nous, pour voir notre travail auprès de nos clients.

On n'en a marre des donneurs de lecons en FRANCE. Comment voulez-vous que les choses aillent mieux en FRANCE. ALLONS NOUS CONTINUER A DESCENDRE EN FLECHE LES ENTREPRISES ET LES ARTISANS?

C'est ça l'avenir de nos enfants
Publié : il y a 3 ans
La qualification RGE a fait du tort aux tout petits artisans qui n'ont pas forcement le temps ni l'argent pour se permettre cette formation . Par contre les grandes entreprises envoient leur comptable ou secrétaire etc à ces qualifications ce qui leur permet d'obtenir la qualification qui qualifie toute l'entreprise . Il ne faut pas s'étonner du manque de compétence de certaines personnes qui n'ont au final jamais mis les pieds dans une salle pour apprendre les modalités réelles du Label RGE
Publié : il y a 3 ans
Personnellement, je n'ai pas voulu faire cette qualification, comme je suis électricien travaillant seul, je ne suis que très peu souvent concerné par cette demande.

Dés le début je n'ai pas bien sentit les choses: il faut payer pour pouvoir avoir des chantiers !!!

Pourquoi ne pas faire comme Consuel avec nous, un contrôle systématique ou presque des installations pour en valider la conformité ?
Publié : il y a 3 ans
Hé oui on tire encore sur les artisans

voilà ou on en est rendu avec cette politique du toujours moins chers attendu par les clients avec le maximum d'aides et cette politique du toujours moins consommer à outrance de la part de l'état et autres organismes

après 30 ans de carrière et 20 ans d'entreprise, 8 salariés, dans le domaine du chauffage , je suis dégoûté du système et du toujours plus de paperasse, du toujours plus d'appellations et de compétences, de toute cette concurrence déloyale avec la pratique des prix pas chers dont nos clients sont de plus en plus friands

le RGE nous a été indirectement imposé car si je veux avoir des marchés cela m'oblige a être couvert d'appellations pour que mon client puisse prétendre a avoir le maximum d'aides , crédits d'impôt, prime CEE, prime départementale, qu'il espère tant mais cela ne me rempli pas les poches mais surtout peut être un peu mon prévisionnel de chantier

sans ces appellations je n'aurais pas eu assez de boulot pour mes salariés , obliger de m'en séparer alors que nous les avons formés, que nous avons créé des équipes de véritables spécialistes et professionnels en chauffage tout cela depuis 20 ans

Beaucoup de clients ne sont pas dupe , ils savent très bien ou ils doivent améliorer leurs isolations, ou en est l'état de leurs fenêtres et ou en est l'état de leurs chaudières

depuis 25 ans nous avons apporté nos conseils et nos connaissances sans avoir besoin de cette appellation RGE qui pour moi a toujours été inutile

les appellations peuvent être nécessaire pour une remise à niveau et pour apporter des informations sur les nouveaux matériaux etc..

dans 10 ans j'essaierais de céder mon entreprise mais vu toute ces circonstance je ne sais pas si je conseillerais à quelqu'un de si lancer mais peut être que cela va s'améliorer !!!!!

Patrick un artisan qui aime son métier
Publié : il y a 3 ans
Notre ami Patrick a tout dit!
Publié : il y a 3 ans
Fabrice LACAINE

Bonsoir

Fabrice

RGE juste une pompe à fric pour nourrir des personnes !! C'est une institution dans notre pays !!

Faire confiance à notre artisan de proximité reste le plus logique et décent..Pour ma part j ai refusé le RGE car payer et encore payer pour travaillé reste un grave problème !! Il me semble que l'ont déjà suffisamment !!!! Pour ce qui est du crédit d impôt c'est encore une belle erreur !!

?
Publié : il y a 3 ans
Quelques questions basiques :

- Comment voulez-vous que les artisans spécialistes de leur métier soient prescripteurs des autres corps d'état ?

- Comment voulez-vous avoir le vrai prix sans une conception globale et une mise en concurrence adaptée ?

- Comment voulez-vous garantir un travail de qualité sans qu'il soit visé par un acteur indépendant et formé ?

Aussi comment en arrive t-on à penser que des investissements aussi complexes et importants, puissent être laissé à la maîtrise d'un exécutant, aussi performant de son domaine soit-il ?

Car enfin peut-on espérer guérir la masse des malades sans médecin ? défendre les justiciables sans avocat ? faire voler des avions sans pilote ? et bien construire sans architecte ?

Il faut donc juste réaffirmer l'impérieuse nécessité d'avoir un acteur indépendant (au seul service de son client) + sachant (généraliste à la croisé de tous les domaines) + engagé (à bien faire et notamment à l'objectif du facteur 4).

Une réponse adaptée passe donc par l'intervention d'un architecte de la rénovation. Pas tous les architectes pour autant, mais tous ceux qui veulent s'y engager, pour le bien de leur client et globalement le bien commun.

Et cela nécessairement avec les autres acteurs, dont leurs partenaires principaux : les artisans.
Publié : il y a 3 ans
Le jour où on aura compris que la première aide à donner est sur une étude thermique réalisée par un bureau d'études certifié, on aura fait un grand pas. Ce n'est pas aux artisans à garantir les résultat mais au bureau d'étude qui propose les solutions. C'est ce que nous faisons depuis maintenant 10 ans et nos clients sont satisfait des économies réalisées. De plus nous leur indiquons TOUTES Les aides disponibles du national jusqu'à la commune. La solution existe, il suffit de l'inscrire dans la loi, de la rendre obligatoire et de contrôler les bureaux d'études pour être sûr de leur indépendance et de leur objectivité.
Publié : il y a 3 ans
Le dispositif RGE reste pour les professionnels une démarche qui leur a été imposé, un jour ces trois lettres sont arrivés avec cette obligation pour les artisans de suivre une formation.

L'UFC parle de 3 jours, mais rappelons tout de même que pour une certaine profession celle des plombiers chauffagistes nous devons cumuler plusieurs qualifications portant la mention RGE (Qualisol, Qualibois, Qualipac, Qualibat) ajoutons a cela l'appellation PG pour les installations de gaz.

Pour chacune de ses appellations, qualifications,... il est nécessaire de verser des cotisations qui nous donne droit à une sacrée addition.

L'Artisan réalise son métier avec le dévouement qui est propre à sa personnalité, je ne me reconnais pas dans les propos tenu par cette enquête. Cela ne veut pas dire que nos professions ne sont pas menacées par des opportunistes usant de ses "labels RGE" pour exploiter un marché. Je pense que nos professions ne sont pas représentées comme il se devrait et que certains de nos représentants ne savent pas ce servir de l'outil. Ce dispositif nous a été imposé et les aides financières sont liées à ces labels RGE.

Un homme de métier acquiert durant son parcours professionnel une expérience et si il parvient à en vivre c'est la cerise sur le gâteau.

Il est certain que faire appel à un professionnel engage inévitablement des frais, en fait ces frais sont une addition des charges financières pesant sur l'exercice d'une activité, il y a des bilans pour identifier clairement les sommes perçues. Sur ces bilans on peut également répartir par pourcentage les sommes et leur usage. Dans la mesure ou il y aurait des abus ils apparaitraient au regard de notre administration fiscale il me semble. Il serait bien de faire une enquête plus cohérente pour faire une analyse par répartition de ce dispositif et pour savoir à qui il profite, ce dispositif n'est pas voué à faire vivre uniquement l'artisanat. Je pense qu'il existe de nombreuses personnes qui n'assument pas leur fonction ni leur devoir et si il existe bien une personne pour parler de son engagement c'est bien l'homme de métier qui oeuvre avec sincérité.
Publié : il y a 3 ans
Parce que vous croyez qu'un artisan peut apprendre des notions énergétiques en 3 jours, alors que c'est un cursus diplomant de 5 ans.

À bas le RGE! Vendeur de formation !
Publié : il y a 3 ans
Qualibat, RGE ,tous ça c'est du bidons,

ce renseigner sur les entreprises avant de faire les travaux

reste la meilleure façon de pas ce faire avoir.
Publié : il y a 3 ans
Je suis architecte et la quasi-totalité des artisans que je vois sont honnêtes et compétente, mais dans leur domaine évidemment. L'UFC-Que choisir fait un tort considérable à une profession tout entière à partir d'un questionnaire erroné.

UFC-Que Choisir n'a rien compris au système. RGE n'est pas un label de qualité, c'est juste une étiquette permettant au client d'avoir des subventions.

Si le client reproche au marchand de fenêtres de ne pas avoir examiné sa chaudière, c'est comme reprocher au boulanger de lui avoir provoqué le diabète.

Il y a des maîtres d'?uvre, bureaux d'étude, architectes qui sont là pour les diagnostics globaux. Lorsque le client veut s'en passer (c'est payant) et prétend tout mettre sur le dos d'un simple artisan, pas étonnant qu'il n'obtienne pas satisfaction.

Avec la recherche du moindre coût prôné par ce type d'association de consommateur, on se retrouve avec de la vache de réforme à la remballe dans les supermarchés en tuant les vrais bouchers, et dans le bâtiment on va se retrouver avec Engie et une kyrielle de sous-traitants en cascade, faisant du travail à l'emporte-pièce après avoir tué tous les artisans.

Le client ne sera pas content, mais il n'aura plus le choix.
Publié : il y a 3 ans
je suis qualibois air et eau depuis 2008 je viens de subir avec succès l'audit de controle j'ai trouvé que l'examen était plutôt complet vérifiant les élément principaux de l'installation je regrette juste le manque évident d'expérience du controleur qui maitrisait parfaitement le référenciel de controle mais assez mal les contraintes terrrains

alors est-ce que UFC me traite de charlatant parce que quand un client me deamnde de remplacer son poêle je ne l'oblige pas à refaire toute sa maison

ce qui détruit le RGE c'est que justement des corporations comme des maçons se mettent à faire du tout corps d'états un embauchant juste un ouvrier dans chaque tâche ou en sous-traitant vaguement en oubliant que chaque métier à besoin de maitrise etn d'expérience pour exceller

c'est ici que l'on détruit le métier et le RGE

chaque métier est une spécialité qui ne s'apprend pas avec un tutot de leroy-merlin
Publié : il y a 3 ans
que choisir enfonce des portes ouvertes .

Bien sûr que le professionnel va préconiser ce qui est en rapport avec ses compétences , un électricien ne peut pas appréhender le problème d'un chauffage défaillant ou de fenêtres qui laissent passer l'air .

Alors désigner le professionnel comme quelqu'un d'incompétent est trop facile.

Les préconisations pour faire des économies d'énergie ont été établies pour aider l'artisanat , les fabricants de matériaux isolants et accessoirement le client.

On découvre le même phénomène avec la santé , l'état vient d'obliger tous les nourrissons à être vaccinés par un vaccin 6 maladies pour le plus grand bien de nos amis les labos et pas du tout pour les enfants (vaccin 7 fois plus couteux que le précédent)

Que choisir a raison sur le fond mais les intentions du législateur sont bien plus intéressées et tordues que rationnelles .
Publié : il y a 3 ans
RGE = fric pour l etat et la capeb!!! sellas ne sert qu a engraisser les gros et surtout pas les petit artisan si vous pouvez vous payer une bonne secrétaire alors vous serez le roi du crédit d impôt

un simple CAP passer il y as 25 ans est plus instructif que toute ses qualif obligatoire pour travailler!

c est une honte mettez moi tous ses papier au feu et réapprenez la vrais valeur du travail bien fait et surtout serin
Publié : il y a 3 ans
qui la souhaité, la qualif RGE .Surement pas les artisans. Preuve que c'est encore un racket organiser .Meme les client s'en plaignent . A nous,artisan on nous demander de diagnostiquer l'immobilier .c'est le travaille d'un expert thermicien ....bref je suis RGE ,mais pour pouvoir continuer a travailler . Sachez que l'on nous a imposés le label RGE ,pour engraisser les syndicats en manque d'adhérents.
Publié : il y a 3 ans
Tout à fait d'accord avec UFC, nous pouvons le constater autour de nous. C'est une réalité les devis "RGE" sont plus cher, il faut bien qu'ils repercutent les frais engagés pour la qualification. De plus avec trois jours de formation vous pensez qu'ils seront plus compétents ? Bien sûr la CAPEB, QUALIBAT... NE VEULENT PAS FAIRE DE RÉELLES ENQUÊTES, RGE C'EST LEUR POULE AUX OEUFS D'OR.
Publié : il y a 3 ans
Alban T. MENUISIER

Ils ont raison UFC ! je suis RGE depuis Mars 2012 pour pouvoir continué à travailler dans la rénovation et faire profité a mes clients du crédit d'impôt, mais je ne suis pas thermicien !!

Au 1 er janvier on aura l'obligation de donner une étude thermique à nos clients, spiffff et puis quoi encore !! bientôt pour un chantier d'2 jour, il va falloir faire 1 jour de papier avec l'étude thermique, les constates de travaux spécifiques, je vais finir par faire payés mes devis. Pour moi le RGE s'arrête fin Mars, J'ai décidé de ne pas renouveler ma qualification ECO ARTISAN, je vais perdre des clients mais je ne donnerais plus d'argent a ces voleurs de qualibat et notre syndicat la CAPEB, la CAPEB à tué les petites entreprises artisannals qui n'aurant pas les moyens humain et financier d'appliquer cette nouvelle norme !!!
Publié : il y a 3 ans
ce label sert juste a facturer une TVA réduite et faire bénéficier du credit d'impôt + exclure els entreprise nouvelles et surtout étrangères.

c'ets un vrai casse tête pour les boites de bâtiments qui sont par nature pas très compétentes pour tout e qui est administratif.

tout est dit dans l'article. moi je suis pas RGE et je fais des bâtiments passif avec triple vitrage et double flux systématique !
Publié : il y a 3 ans
Tout à fait Alban Tessereau, moi je ne suis pas RGE, je refuse d'engraisser Qualibat ou la CAPEB. 35 ans d'artisanat et jamais de clients mécontents. Dans mes maisons neuves les contrôles à l'air sont toujours au top (INSTALLATION DES MENUISERIES EXTÉRIEURES...Pourquoi ne pas faire des contrôles obligatoires dans les rénovations ? Les certifications servent seulement à engraisser les organismes comme Qualibat...???
Publié : il y a 3 ans
Maxime BRAD, pas d'obligation de "RGE' pour la TVA réduite ??
Publié : il y a 3 ans
Il est évident que la formation FEEBAT pour les artisans ne sert pas à qualifier ceux-là vis-à-vis de la règlementation thermique, ni même à le rendre respectueux envers ses clients. Cette formation lui apprend les basses de la thermique et lui demande de sensibiliser son client sur une isolation ou une étude globale de son bien quitte à perdre son client, mais quel imbécile dirait: "faites plutôt une isolation des combles que d'acheter mes fenêtres", personne! Il serait donc préférable pour obtenir des subventions de faire une étude thermique du bâtiment avant tout travaux d'isolation. Pas une étude bidon réalisée sur internet, mais une vraie analyse du bâtiment par un bureau d'étude thermique certifié. Ensuite des artisans compétant pourraient intervenir et enfin un contrôle final serait fait. Il est clair que cette approche a un coût supplémentaire au départ, mais tout le monde serait gagnant sauf les escrocs.
Publié : il y a 3 ans
Bonjour,

J'ai donné des formations RGE de 3 JOURS et le contenu résumait tout ce qu'il faut savoir, mais necessitait que les entrepreneurs ou salariés stagiaires le potasse chez eux durant de longues soirées...

J'ai créé mon entreprise en 2009 tournée vers le conseil en rénovation énergétique, la formation et l'étanchéité à l'air, le passif, dans l'idée de vendre un conseil pertinant mais désintéressé.

J'ai tout arrêté en début d'année faute de travail, les formations RGE pour lesquels nous petits formateurs indépendants avons essuyer les platres et aidé à monter le contenu son passées à des grosses structures.

Je reste convaincu qu'il y a besoin d'un thermicien pour orchestrer le manque de connaissances sur la thermique des entreprises qui déjà ont du mal à bien faire leur travail, faute de main d'oeuvre qualifiée ou motivée.

Tout ce qui est dit dans l'article reflète la vérité sur tout le territoire.
Publié : il y a 3 ans
Les qualifications FeeBat, RGE, ECO ARTSANT et autres ont été mise en place avec l'appui des syndicats patronaux sans tenir compte de l'avis des adhérents, par la minorité composant les bureaux et pour leur seul avantage.

Tout cela ne vise que deux buts, donner du travail aux différents intervenant dans la mise en place de ces "usines à gaz" et justifier leur présence, engraisser les organismes de qualifications, QUALIBAT et consorts.

L'amortissement des travaux induits par le RGE ne se font que sur 15 à 20 ans, quel est le client assez idiot pour faire des travaux chers pour ne voir le résultat financier que dans 20 ans ?

Des travaux de construction, ou rénovation, faite dans les règles de l'Art par une entreprise sérieuse se suffisent à eux même, nul n'est besoin de sur enchérir les coût par des systèmes destinés à engraisser des morpions vivant autour de ces qualifications bidons.
Publié : il y a 3 ans
Doit on déduire des propos du directeur général de qualibat que 50% des audits ont entrainé le retrait de la qualification ? Si c'est le cas, doit on incriminer la qualité des formations, ou l' incapacité génétique des artisans à travailler en bonne intelligence entre les différents corps de métier ?
Répondre à ce sujet
RGE = "Risque Général d'Enfumage" selon l'UFC-Que Choisir
Menu
×