Traitement de l'humidité

par Compte-Supprimé il y a 3 ans
Bonjour,

Je suis en train d'intervenir sur un chantier de rénovation. Les vieux murs, conçus en pierre et terre, sont évidemment sujet à l'humidité.

Le fait de réaliser un crépi extérieur protégera un peu de cette humidité mais pas totalement, à cause de l'effet capillarité.

Bien évidemment, une VMC dans ces vieilles bâtisses n'est pas toujours possible à installer.

J'ai donc une petite question, même si j'ai personnellement quelques idées dont je vous ferai part ensuite : quelle méthode employez-vous, de votre côté, pour réduire cette humidité ?
12 réponses à ce sujet
Lancer un nouveau sujet
Publié : il y a 3 ans
Bonjour.

Il est impératif de ne pas imperméabiliser le mur.

Le crépi extérieur doit donc laisser passer la vapeur d'eau (à base de mortier de chaux par exemple)

Une autre solution que l'injection de résine consiste à placer des électrodes dans le bas du mur régulièrement espacées, reliées à un générateur électrique pour empêcher le phénomène de capillarité. Il existe effectivement un procédé par champs magnétique sans fil qui semblerait marcher mais dont l'explication scientifique m'échappe (procédé non détaillé par le fabricant) et qui est assez chère.

Côté intérieur, attention aux types d'isolants qui seront posés et au point de rosée. La VMC est indispensable et il faut que les fenêtres des pièces sèches soient munies d'entrées d'air.

Vous pouvez suivre une formation en ligne ici: https://mooc-batiment-durable.fr/courses/course-v1:ASDER-ARCANNE+2016MOOCBAT01+SESSION01/about
Publié : il y a 3 ans
Réponse à Laurent V

Murtronic ?
Publié : il y a 3 ans
Réponse à Laurent V

Murtronic ?
Publié : il y a 3 ans
Réponse à Laurent V

La diférence:

C'est que MurTronic possède des condensateurs à l'intérieur, comme ses homologues (Axe assèchement, Aquawita) ainsi que tous ceux qui traitent avec une alimentation électrique artificielle.

Isosec, comme(Isothech Portugual, HygroTop Assèchement, MurSec Guadeloupe, HygroTop Maghreb et leurs collaborateurs) n'ont pas de pièces électroniques d'usure susceptibles de pannes sur les pièces électroniques dont les garanties sont très courtes.

Certains copient Isosec (30 ans d'expériences) pour vendre leurs produits avec des références Isosec, mais sont incapables de reproduire la gamme d'appareils qui mesure de 12,5 cm de diamètre à 25 cm de diamètre pour des capacités d'efficacité de 10 mètres de diamètre à 60 mètres. Ils n'ont qu'un seul boîtier de 25 cm de diamètre, d'une couleur différente qui fait toutes les capacités. Ce qui fait que le même appareil est vendu suivant l'opportunité, pour 10 m , 15 m, 20 m, 30 m, même si un 20 m de capacité suffit. Pourquoi vendre un 30 m d'efficacité, alors qu'un 20 m suffit ? La marge est plus intéressante pour le 30 m, pour le même prix d'achat, puisque c'est le même appareil !

Cela me fait penser à une pub d'une boisson en vogue dans les années 70 "cela ressemble à de l'alcool, mais ce n'est pas de l'alcool".

Après à peine 2 ans de cassage de prix sur le marché, les problèmes d'efficacité ou de procédure qualité arrivent, il ne suffit pas de se prétendre expert en humidité pour l'être après 5 ans d'activité, dont les 3 premières années sous tutelle d'Isosec. Juste le temps de copier les textes, les produits, les méthodes techniques et quelques collaborateurs sensibles à l'argument de gagner plus encore.

Je ne cite pas l'entreprise, elle se reconnaîtra sachant que je ne m'exprime pas sans éléments probants. J'invite seulement les consommateurs à la prudence, car c'est un métier technique qui ne doit pas être pollué par le marketing, le paraître. La technicité et le sérieux sont le gage de la longévité des entreprises et le témoignage de la réalité des garanties. Car garantir un résultat 30 ans quant-on a que 5 ans d'expérience, c'est véritablement très audacieux.

Je doute que leur aventure atteigne 30 ans.
Publié : il y a 3 ans
Réponse à Laurent V

Bonjour Laurent,

Après bientôt 30 ans d'exploitation de cette technique qui ne subit aucune usure, nous pouvons être assez satisfaits. Les quelques mise en causes (3 à ce jour) se sont soldées par un défaut de mise en oeuvre du technicien, un déplacement malencontreux de l'appareil par le client, une modification d'aménagent de cuisine, avec un frigo américain posé sous l'appareil géomagnétique, perturbant le fonctionnement) ce fut facilement solutionnable.

Quelque soit le procédé choisi, il faut mesurer l'humidité dans les murs (prélèvement d'échantillon à 20 cm dans le mur, à 20 cm au-dessus du sol le plus haut, mesure du poids d'eau sur place par réaction chimique au carbure de calcium "méthode dite CM" à l'aide du laboratoire portatif, ainsi la procédure sera contradictoire et cela, avant la mise en oeuvre de la technique par l'entreprise et un an après. Chaque étape doit faire l'objet d'une photo (endroit du prélèvement, le poids de l'échantillon, le manomètre en fin de mesure après 5 mn d'épreuve, le tout consigné dans un rapport à la pose et un autre au contrôle.

Si les clients exigent et sont vigilants sur cette procédure, les faiseurs de chiffre d'affaire disparaîtront pour le bien de tous.

Il en est de-même pour la ventilation, il s'installe des caissons qui coûtent moins de 150 € à fabriquer qui sont vendus aux client 3500 à 5000 €. Alors qu'il suffit d'avoir un extracteur hygrostaté dans la salle d'eau et la cuisine, à détection de présence dans le WC, des entrées d'air dans les pièces principales, un jeu sous les portes intérieures pour garantir la circulation d'air entre les pièces techniques et principales. Cela répond à la réglementation pour le taux d'oxygénation des bien et des personnes et revient à moins de 1000 € si vous le faites faire par un pro. Elever la température intérieure ou celle de l'air neuf apporté, n'a jamais garantit une baisse du poids d'eau dans l'ambiance intérieure. L'air neuf apport le poids d'eau que la climatologie du moment nous offre et il faut faire avec. Le seul moyen de diminuer le poids d'eau intérieur dans une maison, c'est de capter l'humidité dans l'air ambiant (déshumidificateur) ou par un traitement d'air (un vrai) qui capte l'humidité dans l'air neuf avant de l'introduire dans la maison.

Pour information: un poids d'eau dans l'air confortable, c'est 7,6 g : kg d'air sec ou 9,1 g/ m3 cela vous garantie du risque de condensation sur tous support supérieur à 10 °C. Dépenser de l'énergie pour un poids d'eau plus faible n'offre aucun intérêt pour l'occupant et son porte monnaie.

Ce n'est pas le plus gros budget PUB qui cachent les meilleurs techniques et meilleurs professionnels, il faut que le bon sens

prévale.

Bien à vous
Répondre à ce sujet
Traitement de l'humidité
Menu
×