Un gratte-ciel en bois, plus haut que la tour Eiffel, à Tokyo !

par BATIACTU il y a 2 ans
RECORD. Pour fêter ses 350 ans, la société Sumitomo Forestry voit les choses en grand. En très grand même, puisque elle prévoit de construire une tour d'habitation en bois de 350 mètres en plein Tokyo. Découverte de ce projet qui écrase toutes les autres constructions en cours dans ce matériau.
Lire l'article sur Batiactu
5 réponses à ce sujet
Publié : il y a 2 ans
c'est pour des grillades?
Publié : il y a 2 ans
@Pierre Speer : belle ouverture d'esprit !

Ceci dit, s'il est un peuple qui connait bien les constructions bois, ce sont les japonais. Nul doute qu'ils n'ont pas lancé cette idée par hazard et comme un coup de pub … les études de faisabilité doivent déjà l'avoir confirmée.
Et s'ils y arrivent, ce dont je n'ai aucun doute, la présence d'un tel bâtiment dans un lieu aussi exposé aux vents et tremblements de terre lèvera d'un coup de très nombreux verrous … Bon vent à ce défi !
Publié : il y a 1 an
bah, il suffit de retracer l'histoire des grands incendies pour savoir que celà finira forcément mal.....précaution ou pas......sans oublier la voracité des insectes xylophages en tous genres car les traitements ne sont efficaces au maximum que 5 ans et ces insectes évoluent (deviennent plus résistants).....De plus le bois étant un élément naturel, ses critères de solidité s'altèrent avec le temps (retrait, séchage le faisant devenir cassant, .....).
J'ajouterais que les bois d'aujourd'hui, de tès bonnes qualité, se raréfient; en effet, la pollution atmosphérique de plus en plus haute en carbone, donc nourrissant de lus en plus abondement les arbres, font que les arbres poussent plus vite, faisant des bois classés comme bois durs, des bois mi-durs en réalité.
Donc je maintiens ce que j'ai écrit, il y aura forcément une fin désastreuse, c'est logique et évident.
Publié : il y a 1 an
Ce qui est évident, c'est que, en métal, en béton, en bois ou en guimauve, construire à grande hauteur est très risqué et, à mon avis, une aberration.
50 mètres, au plan sécuritaire, me semblent être une limite acceptable en tant que prise de risques de tous genres, nécessité d'ingénierie et équipements complexes d'exploitation, concentration urbaine et autres contraintes qui, prises une à une, sont surmontables, mais cumulées, deviennent irraisonnables.
Publié : il y a 6 mois
En termes de résistance au feu, c'est une aberration.
Mais mourir brûlé, ou mangé par Godzilla, écrasé sous les décombres à la suite d'un typhon ou d'un tremblement de terre, noyé par un tsunami ou irradié par une centrale en meltdown... le japonais a de nombreux choix. Un de plus, un de moins...
Saluons néanmoins le record - quand il sera battu - et la prouesse de l'ingénieur en matériaux qui va gérer le projet.
Répondre à ce sujet
Un gratte-ciel en bois, plus haut que la tour Eiffel, à Tokyo !
Menu
×