Un logement anti-ondes : quelle technique ?

par Jean D il y a 1 an
Bonjour,
J'aimerai aborder un sujet un peu spécial, celui des personnes ultra-sensibles aux ondes et toutes les précautions qui doivent alors être prises pour les protéger. Entre les solutions pour les éloigner de ces ondes et celles qui permettent de protéger la maison ou l'appartement, il y a matière à réflexion. Et j'ai cru voir que les ondes ne se trouvaient pas seulement dans du Wi-Fi, dans une télécommande ou dans un micro-ondes.
7 réponses à ce sujet
Lancer un nouveau sujet
Publié : il y a 1 an
Bonjour.
Sujet complexe et polémique !
Les ondes radioélectriques couvrent un spectre très large, en gros du 50 Hz du réseau BT à plusieurs GHZ (milliards d'Hz). Elles se propagent sous forme de champs électriques et magnétiques dans l'air comme dans le vide et peuvent traverser/contourner de nombreux matériaux.

La protection contre les ondes extérieures est réalisable mais coûteuse. Il faut appliquer le principe de la cage de Faraday en blindant les pièces (murs, plafonds, fenêtres et portes), voire le logement complet (les constructions en béton armé n'ayant pas assez d'effet)
Les feuilles d'aluminium, les isolants minces à feuilles d'aluminium, s'ils sont posés avec des continuités électriques entre lés et reliés à la terre, peuvent constituer un blindage à large spectre pour les murs et plafonds/toits extérieurs. Sinon, il faut recourir à un filet métallique dont les mailles seront de largeur inférieure au quart de la longueur d'onde de la fréquence la plus haute à bloquer.
Idem concernant les portes avec en plus une feuillure métallique sur le pourtour.
Pour les fenêtres, elles devraient être en métal et avec des films métalliques spécifiques sur les vitrages (ceux qui sont déposés par évaporation sur les vitres pour réduire les pertes par rayonnement et l'entrée des IR peuvent avoir un effet filtrant pour certaines gammes d'ondes)
Je ne crois pas en l'efficacité des peintures contenant des particules métalliques.
Enfin, le niveau de protection dépend de la puissance/proximité des émetteurs d'ondes.

La protection contre les ondes intérieures est aussi complexe en raison des divers appareils pouvant être en fonction (CPL, lampes fluo-compactes, Wi-Fi, mobiles, etc) . De plus, on y trouve des champs à forte composante électrique (réseau 230 V) ou magnétique (par ex. aimant de haut-parleur d'un radio-réveil). Mais ceux-ci ne se propagent pas comme les ondes radio.
Des matériels sont en vente pour réduire ces champs mais je ne me prononcerai pas sur leur efficacité.
La minoration de l'emploi d'appareils émetteurs et l'éloignement des sources me semble la meilleure solution pour ceux qui craignent pour leur santé.

Pour info, article paru ce jour dans le Journal de l'environnement - Électrosensibilité : une vraie souffrance, des causes incertaines
http://www.journaldelenvironnement.net/article/electrosensibilite-une-vraie-souffrance-des-causes-incertaines,91075?xtor=EPR-9#email=alain.dezelut@equipement-agriculture.gouv.fr

Alain DEZELUT (ancien électronicien et Radio-amateur)
Publié : il y a 1 an
Merci pour cet excellent article !
Il montre effectivement la grande complexité de ce problème qui peut faire souffrir les personnes sujettes à cette hyper-sensibilité...
Publié : il y a 1 an
Bonjour,
Effectivement, les ondes vont bien au-delà de ces appareils. Elles sont déjà dans les nouveaux compteurs Linky, dans des lampes fluocompactes, dans des radiateurs électriques, et même, plus étonnamment, dans une lampe de chevet branchée à l'inverse, dont l'interrupteur ne couperait pas la phase mais le neutre. Sans parler des ondes qui peuvent venir des propriétés voisines ou celles qui peuvent provenir de l'extérieur, comme une voie ferrée.
Publié : il y a 1 an
Bonjour, il est possible de faire appel à un pro qui viendra traquer toutes les ondes ou s'équiper d'un tel détecteur qui ne coûte que quelques dizaines d'euros. Ensuite, pour le traitement d'une habitation, les matériaux de construction, hormis le bois, sont une première barrière à ondes, malgré tout. En s'inspirant de la cage de Faraday, la solution sera encore meilleure. Sinon, on peut aussi isoler des ondes extérieurs simplement avec une bonne barrière végétale. Parmi les solutions artisanales, la pose d'un film métallique adhésif sur les fenêtres et d'une peinture anti-ondes sur les murs sera un bon recours.
Publié : il y a 1 an
Merci,
J'avais en effet entendu parler des peintures anti-ondes et je crois que les personnes très sensibles utilisent cette méthode, en dehors du fait qu'ils évitent les lieux trop proches d'antennes et tous les appareils avec télécommande, ainsi que les ordinateurs ou autres. Par contre, je ne pensais pas pour la lampe de chevet.
Publié : il y a 1 an
Bonjour.
Suite aux derniers commentaires :

Un fil de phase qui n'alimente pas un appareil (interrupteur ouvert) n'émet pas d'onde au sens d'onde électromagnétique qui se propage. Il est sous tension alternative et produit autour de lui un champ électrique variable, mais l'absence de courant dans le fil fait qu'il n'y a pas de champ magnétique associé.
Dans les installations basse tension domestiques, le neutre étant relié à la terre au niveau du transformateur électrique MT/BT de quartier, il ne présente pas de différence de potentiel avec l'environnement. (fil de neutre normalement câblé à gauche sur les prises de courant - vu côté utilisateur mais pas de repérage sur les fiches des appareils sans prise de terre)
Il n'empêche que notre corps ou un morceau de métal va capter à la manière d'une antenne les champs extrêmement faibles qui nous entourent dans un bâtiment et qui peuvent être facilement détectables par un voltmètre alternatif à haute impédance, un amplificateur basse fréquence, un oscilloscope ou un analyseur de spectre.
Des "professionnels de la protection des ondes" peuvent facilement impressionner avec ces détecteurs très sensibles. Certains donnent même des conférences avec démonstrations.
Avant d'investir dans des pots de peinture anti-ondes, je conseille d'en acheter une faible quantité pour peindre une petite boite en bois dans laquelle votre portable sera mis (respectez le mode d'emploi du fabriquant). Recouvrez bien les joints du couvercle. Testez en appelant ce portable : reçoit-il les ondes du relais qui sera le plus proche ?
Il est possible pour des peintures très chargées en particules ou en µfils conducteurs et étalées en couche épaisse que cela marche (https://www.quechoisir.org/actualite-electrosensibilite-un-marche-florissant-n5045/) mais estimez le coût pour une pièce de 10 m2 soit environ 33 m2 à couvrir, fenêtre déduite) et vivez-vous toujours dans votre logement ?
Enfin, concernant la barrière végétale, il est reconnu par les radio-amateurs, un affaiblissement des ondes radio par des arbres feuillus denses aux feuilles non sèches, à partir de la gamme des VHF. Mais difficile d'en entourer entièrement le logement jusqu'au sol !
Publié : il y a 1 an
Ce sujet est réellement très intéressant ! Vos différentes interventions m'ont apporté de nombreuses informations dont je pourrais éventuellement me servir si le cas se présentait pour un de mes clients.
Répondre à ce sujet
Un logement anti-ondes : quelle technique ?
Menu
×