Calculer l'empreinte carbone d'un logement

Rédigé le 10/10/2017

Calculer l’empreinte carbone d’un logement permet de prendre conscience des usages qui génèrent le plus de gaz à effet de serre et de pouvoir ainsi réfléchir aux solutions à mettre en place pour inverser la tendance, qu’il s’agisse de modifier les comportements ou d’entreprendre des travaux de rénovation énergétique.

Calculer l'empreinte carbone d'un logement

L’empreinte carbone d’un logement peut être calculée en fonction de 3 éléments principaux :

  • son mode de construction,
  • sa consommation en énergie,
  • les équipements dont il bénéficie.

 

La construction du logement

L’empreinte carbone d’un logement dépend tout d’abord de son mode de construction et du type de bâtiment dans lequel il se trouve. Un projet de construction de maison individuelle est évalué en moyenne comme émettant 300 à 500 kg équivalent CO2/m2 alors qu’un immeuble de logements collectifs se situe aux environs de 400 à 600 kg équivalent CO2/m2.

 

Commande par impulsion : marche / arrêt du...
Les modèles Provence et Languedoc représentent...
Sika ViscoCrete Krono est une solution...

La consommation du logement

Pour connaître l’empreinte carbone d’un logement, il est également nécessaire de comptabiliser les émissions quotidiennes de GES liées aux usages domestiques. Ces derniers sont essentiellement :

 

Selon l’étiquette énergétique du logement déterminée par le Diagnostic de Performance Energétique (DPE), cette consommation peut varier de 5 kg/m2 par an pour un logement de classe A à plus de 80 pour un logement de classe G.

 

Les équipements du logement

Enfin, la dernière source d’émission de gaz à effet de serre dans un logement sont les équipements dont il bénéficie. Il s’agit principalement des équipements électroménagers tels que machine à laver, sèche-linge, lave-vaisselle, four, aspirateur ou autre cafetière, mais aussi des équipements informatiques, audiovisuels ou de loisirs.

Le niveau d’émission de gaz à effet de serre pour les équipements est évalué entre 2 et 3 kg équivalent CO2/m2 par an.

 

Ces trois types d’émissions de GES se cumulent. Par ailleurs, la localisation du bâtiment a une influence certaine sur son niveau d‘émission de GES :

  • directement, si le bâtiment est dans une région froide nécessitant davantage de chauffage ou chaude nécessitant une climatisation ;
  • indirectement, si le bâtiment se trouve loin des lieux de travail et des commerces, influant alors sur les transports utilisés.
Procédé de toiture chaude intégrant l'étanchéité et...
Isokorb® KST est un rupteur de pont thermique pour...
Porotherm R 20, brique de 20 cm d'épaisseur pour mur à Isolation...
Menu
×