Isoler les tuyauterie : pourquoi et comment ?

Rédigé le 10/10/2017

Quand on parle isolation, on pense le plus souvent à l’isolation de l’enveloppe du bâti, du sol à la toiture en passant par les murs et façades, à celle des fenêtres et autres ouvertures qui permettent d’obtenir une étanchéité à l’air optimale, mais on pense rarement à celle des tuyauteries.

Isoler les canalisations et tuyauteries permet pourtant d’améliorer considérablement le confort thermique et le confort acoustique.

Isoler les tuyauterie : pourquoi et comment ?

L’isolation thermique des tuyauteries

Pourquoi ?

L’eau chaude qui circule dans des tuyaux de chauffage non isolés perd inévitablement une partie de sa chaleur lors de son cheminement. Lorsque la tuyauterie traverse des pièces non chauffées comme le garage ou le sous-sol, cela peut entraîner une déperdition thermique importante, pouvant atteindre jusqu’à 20% de la chaleur produite entre la chaudière et les radiateurs.

Isoler les tuyaux de chauffage permet ainsi de ne pas gaspiller d’énergie et d’optimiser le chauffage des logements.

L’isolation des tuyaux de chauffage a été rendue obligatoire dans les nouvelles constructions par la RT2005 qui impose une isolation minimale de classe 2 pour les conduits de chauffage situés hors volume chauffé, et de classe 1 pour les parties maintenues en température de la distribution d’eau chaude sanitaire.

 

L’isolation des tuyauteries d’eau froide les protège par ailleurs de la condensation et de la corrosion mais aussi du gel, ce qui est particulièrement important pour les installations d’extinction d’incendie.

 

Comment ?

L’isolation des tuyaux peut être réalisée de différentes façons. Elle fait partie du calorifugeage, qui désigne l’isolation thermique de toutes les installations où circulent des fluides : tuyaux mais aussi les réservoirs, cumulus et ballons d’eau chaude dans le but d’éviter les déperditions thermiques mais aussi de limiter les émissions de gaz à effet de serre.

Parmi les techniques employées, les plus fréquentes sont :

  • La bande isolante, solution facile à mettre en place mais d’une efficacité limitée.
  • Les manchons rigides ou souples, en mousse de polyéthylène ou élastomère. Fendus dans la longueur, ils se posent très facilement sur les tuyaux. Ils existent en plusieurs dimensions et doivent être ajustés pour une meilleure efficacité.
  • La laine minérale sous forme de coque rigide, qui offre une bonne protection thermique mais qui est volumineuse et reste plus difficile à placer. Certaines coquilles sont dotées d’un pare-vapeur qui protège également la canalisation de l’humidité.
  • L’isolation avec traçage thermique des conduits, qui consiste à installer le long des canalisations un câble électrique sous forme de ruban chauffant entouré d’un isolant. Le câble chauffant peut être à résistance en série, ou à résistance en parallèle ou encore se présenter sous la forme d’un ruban auto-régulant.

 

Le choix entre ces différentes méthodes dépend de la forme de la tuyauterie mais aussi de son inclinaison : la laine minérale n’est pas adaptée aux tuyaux courbes, au contraire de la bande isolante. Par ailleurs des manchons spécifiques existent pour les coudes et tuyaux courbés.

 

Précautions de pose

Il faut veiller à ne pas isoler les tuyaux d'eau chaude et d'eau froide dans la même gaine, faute de quoi le deuxième refroidira le premier. Par ailleurs cette proximité peut favoriser l’apparition de légionnelle ou autres bactéries.

 

L’isolation phonique des tuyauteries

Si le calorifugeage est fréquemment pratiqué, l’isolation phonique est souvent oubliée. Elle a pourtant un grand intérêt et peut être réalisée de différentes façons. En revanche, certains isolants phoniques n’étant pas thermiquement performants, il faut veiller à associer parfois deux isolants entre eux.

 

Pourquoi isoler phoniquement ?

Les bruits d’équipement font partie des 4 grandes catégories de bruits pouvant provoquer des nuisances sonores. Mal isolées ou calorifugées avec les mauvais matériaux, les canalisations peuvent être bruyants et occasionner une réelle gêne au quotidien.

 

Comment isoler phoniquement ?

Pour améliorer l’isolation phonique des tuyauteries, il est possible de :

  • d’intercaler du caoutchouc entre les colliers existants et les canalisations,
  • de remplacer les colliers de fixation par des colliers en mousse anti-vibrations,
  • d’ajouter des manchons souples sur les raccords de canalisations et conduits,
  • d’ajouter de la laine minérale pour caler les canalisations qui se trouvent dans une gaine,
  • de poser de l’isolant autour des tuyaux d’évacuation d’eaux usées.

 

Plus l’isolant est épais autour des canalisations et plus il est performant. Par ailleurs, l’isolant sera plus efficace si les canalisations ont un diamètre large.

 

Une purge des tuyauteries chaque année permettra également d’enlever l’air et d’éliminer le bruit. Enfin, le bruit dans les canalisations peut venir d’une pression trop importante. Afin de réguler le débit de l’eau à l’ouverture ou à la fermeture des robinets et éviter les « coups de bélier », il suffit de mettre en place un régulateur de pression.

 

Réalisées avec votre expertise professionnelle, l’isolation phonique et l’isolation thermique des tuyauteries pourront être menées à bien grâce aux matériaux de qualité mis à disposition par les meilleurs fabricants du marché.

La réalisation des linteaux au-dessus des fenêtres et portes...
Procédé de toiture chaude intégrant l'étanchéité et...
Le AA110 photovoltaïque permet de réaliser...
Menu
×