Les équipements de sécurité individuelle ou EPI

Rédigé le 10/10/2017

Améliorer les conditions de travail et les rendre plus sûres fait partie des obligations de chaque employeur. A cet effet, des EPI ou « équipements de protection individuelle » appropriés, doivent obligatoirement être utilisés si les risques professionnels le nécessitent.

Les équipements de sécurité individuelle ou EPI

A quoi servent les EPI ?

Se présentant le plus souvent sous la forme d’un vêtement, les EPI sont définis par le Code du Travail comme des « dispositifs ou moyens destinés à être portés ou tenus par une personne en vue de la protéger contre un ou plusieurs risques susceptibles de menacer sa santé ou sa sécurité ».

 

S’il existe des équipements de sécurité indivudelle pour la pratique sportive ou de loisirs, les principaux EPI sont en effet ceux utilisés dans le cadre professionnel. Protégeant tout ou partie du corps, ils sont un élément incontournable de la prévention des risques professionnels.

Ils sont prévus dans le livre III de la 4eme partie du Code du Travail, aux articles L4311-1 et suivants, R4311-1 et suivants, L4121-1 et L4121-2.

 

L’équipement de protection individuelle est appelé ainsi par opposition aux équipements de protection collective qui permettent de protéger l’ensemble des salariés.

Bénéficiant à tous, la protection collective est prioritaire sur la protection individuelle dans la démarche de prévention des risques. Toutefois les deux sont souvent complémentaires et les EPI indispensables pour assurer la sécurité du salarié dans l’exercice de ses missions de travail.

 

Quelques exemples d’équipement de protection collectif/individuel

 

Risques

Equipement de protection collective

Equipement de protection individuelle

Bruit

Panneaux anti-bruit

Bouchons d’oreille ; casque

Fumée

 

Dispositif de captage des fumées

Appareil de protection respiratoire

Chutes (sol)

Revêtement de sol antidérapant

Chaussures de sécurité

Chutes de hauteur

Garde-corps

Harnais anti-chute

 

Typologie des EPI

On distingue 6 grands types d’EPI ; quatre d’entre eux sont destinés à protéger les différentes parties du corps, deux autres correspondent à des risques spécifiques. Ils ont pour finalité de protéger :

  • la tête,
  • les mains,
  • les pieds,
  • le corps,
  • des chutes,
  • de certaines situations spécifiques.

 

Les EPI sont destinés à assurer la protection contre les risques :

  • biologiques,
  • chimiques,
  • mécaniques,
  • électriques,
  • thermiques,
  • liés au bruit.

 

Les différentes catégories D’EPI ou niveau de protection

Les catégories d’EPI sont au nombre de 3. Elles correspondent à des degrés de protection contre les risques encourus, classés de I à III, de la moins protectrice à la plus protectrice.  

 

  • EPI de catégorie 1 : ils protègent des agressions superficielles qui ne peuvent pas créer de lésions irréversibles.  Il peut s’agir par exemple de gants de protection ou de bouchons d’oreille.
  • EPI de catégorie 2 : ils protègent des agressions graves et des chocs qui peuvent entrainer des lésions irréversibles. Il peut s’agir par exemple des casques de protection pour l’industrie ou des vêtements de haute visibilité.
  • EPI de catégorie 3 : ils protègent contre les dangers mortels. Il s’agit par exemple des systèmes antichute.

 

Quels EPI choisir ?

Après consultation du CHSCT, et en fonction des conditions de travail, l’employeur détermine les EPI mis à disposition des salariés et les conditions de leur port, notamment en termes de durée.

Sont pris en compte à cet effet la nature du risque, la fréquence d’exposition au risque, les caractéristiques du poste de travail mais aussi celles de l’EPI : confort thermique, aisance, légèreté etc.

Dans certains cas, c’est la législation qui fixe ces conditions, par exemple pour le risque d’exposition à l’amiante pour lequel des équipements de protection spécifiques sont prévus.

 

Le Thermoreal®-Gebrik® est une solution...
C'est une tuile terre cuite plate. Sa forme étonnamment...
Le AA110 photovoltaïque permet de réaliser...

Quelles normes pour les EPI ?

Fabriqués selon des normes européennes harmonisées, les EPI doivent être certifiés selon des règles strictes ; le marquage de conformité est apposé par le fabricant :

  • pour les EPI de catégorie I : auto certification CE
  • pour les EPI de catégorie II : Examen CE de type
  • pour les EPI de catégorie III : Examen CE de type + procédure complémentaire avec intervention d’un organisme notifié (système de garantie de qualité CE ou système de la production avec surveillance).

Obligation de l’employeur

Fournis gratuitement par l’employeur, les EPI sont généralement réservés à un usage personnel. L’employeur met à disposition des travailleurs les moyens nécessaires à entretenir leurs EPI dans un bon état hygiénique.

C’est lui qui a l’obligation de maintenir les EPI en état de conformité avec les règles techniques.

Par ailleurs, l’employeur est tenu d’informer les salariés sur les risques contre lesquels l’EPI protège et l’usage qu’ils doivent en faire.

 

Faites de choix d’EPI de qualité, fabriqués selon les normes et vigueur et certifiés, pour équiper vos équipes et vous-même sur tous vos chantiers et trouvez ainsi l’équipement spécialement adapté aux risques de vos métiers et activités.

par Weser
Élément essentiel de la réussite esthétique d'une façade lorsque...
Isokorb® KST est un rupteur de pont thermique pour...
Menu
×