L'étanchéité à l'air : mode d'emploi

Rédigé le 10/10/2017

La nouvelle réglementation thermique mise sur l’étanchéité à l’air des bâtiments pour en améliorer la performance énergétique. En quoi consiste l’étanchéité à l’air ? Pourquoi la rechercher et comment la mettre en œuvre ?

L'étanchéité à l'air : mode d'emploi

Qu’est-ce que l’étanchéité à l’air ?

L’étanchéité d’un bâtiment à l’air est caractérisée par une enveloppe du bâti dans laquelle n’existe ni fuites d’air ni infiltrations. Plus un bâtiment possède une bonne étanchéité à l’air et plus il est performant au niveau thermique. A l’inverse, si un bâtiment possède une mauvaise étanchéité à l’air, c’est qu’il est perméable à ce dernier. Ainsi étanchéité et imperméabilité à l’air sont synonymes.

 

Pourquoi rendre un bâtiment étanche à l’air ?

L’étanchéité à l’air permet d’éviter les ponts thermiques, les déperditions de chaleurs, les fuites d’air, qui sont non seulement la source d’inconfort thermique mais qui entrainent une surconsommation en énergie et donc des dépenses de chauffage plus importantes et un bilan environnemental déplorable.

 

Rendre une paroi, une toiture, un bâtiment étanche à l’air permet :

  • D’améliorer le confort thermique en évitant les déperditions calorifiques ;
  • D’améliorer le confort acoustique en isolant des bruits extérieurs ;
  • De consommer moins d’énergie, ce qui est bon pour l’environnement mais aussi pour le porte-monnaie : jusqu’à 20% d’économies ;
  • D’éviter les risques de dégradations du bâti causées par la condensation et l’humidité.

 

Rendre un bâtiment étanche ne signifie pourtant pas exclure tout flux d’air : au contraire !

L’étanchéité à l’air du bâtiment doit être articulée avec le système de ventilation et de gestion de l’air qui permet de renouveler l’air intérieur pour qu’il reste de qualité. L’efficacité du système de ventilation est donc cruciale pour que l’étanchéité à l’air du bâtiment soit optimale.

 

Isokorb® KST est un rupteur de pont thermique pour...
C'est une tuile terre cuite plate. Sa forme étonnamment...
Porotherm R 20, brique de 20 cm d'épaisseur pour mur à Isolation...

Comment réaliser une bonne étanchéité à l’air ?

Idéalement l’étanchéité à l’air doit être prise en compte dès la conception du bâtiment. Toutefois, il est possible de l’améliorer dans l’existant lors de travaux de rénovation énergétique.

 

En rénovation

L’amélioration de l’étanchéité à l’air d’un bâtiment passe par la maitrise des infiltrations d’air parasites et des flux d’air sur l’ensemble des parois du bâtiment.

 Ainsi pour réaliser une bonne étanchéité du bâtiment, il est nécessaire d’agir :

  • sur les façades ;
  • sur la toiture ;
  • sur tous les points de jonction : entre les parois, entre les menuiseries des portes et fenêtres présentes sur les parois ;
  • sur tous les éléments qui traversent l’enveloppe extérieure du bâti, par exemple les gaines les conduits de fumées etc.

 

Dans le neuf

La réglementation thermique en vigueur depuis 2012, appelée aussi RT2012 fixe des exigences spécifiques en termes d’étanchéité à l’air.

Tous les nouveaux bâtiments doivent se situer en dessous d’un seuil de perméabilité à l’air, défini par rapport à un coefficient de perméabilité à l’air ou Q4Pa-surf, exprimé en m3/(h.m²) de parois froides déperditives.

 

Le niveau de perméabilité à l’air du bâti doit ainsi être inférieur à :

  • 0.6 m3/(h.m²) en maison individuelle,
  • 1 m3/(h.m²) en immeuble collectif d’habitation

 

Depuis 2013, la perméabilité à l’air du bâtiment est obligatoirement mesurée par un test à la réception de l’ouvrage, une caméra thermique pouvant aider. Ce test d’étanchéité à l’air, appelé aussi test d’infiltrométrie doit être réalisé par des professionnels certifiés disposant du matériel adéquat pour le réaliser notamment une porte soufflante.

Le plus souvent, un test d’infiltrométrie est réalisé en cours de construction afin de vérifier que les décisions prises sont les bonnes et que les solutions mises en œuvre ont les résultats escomptés. En effet, s’il est possible encore d’apporter des corrections en cours de construction, cela reste très difficile à la réception de l’ouvrage.

 

Comment mettre en œuvre l’étanchéité à l’air ?

Pour réussir à obtenir des résultats satisfaisants en termes d’étanchéité à l’air il est indispensable d’intégrer la problématique dès le commencement du projet. Pour que les choix les plus appropriés soient réalisés, notamment en termes de conception du bâtiment comme de matériaux à utiliser et de techniques à mettre en œuvre, la réflexion sur l’étanchéité à l’air doit être menée en amont, dès la maitrise d’ouvrage, et partagée ensuite avec la maitrise d’œuvre et les professionnels intervenant sur le projet.

 

Ainsi, dès la programmation du projet, il faut opérer des choix quant aÌ€ la composition de l’enveloppe, aux différents éléments constructifs, au type de menuiseries à utiliser, aux équipements à mettre en place, etc. Ces choix doivent être cohérents entre eux : articulation de l’étanchéité à l’air avec la mise en place d’une VMC double flux par exemple.

Tout au long du projet de construction, il est primordial de ne pas cloisonner les différentes étapes et les différents corps de métiers intervenant sur le chantier. L’effort pour l’étanchéité doit être mené en collaboration, dans un objectif commun visant un résultat optimal.

 

Le repérage des points de liaison complexes pouvant créer des ponts thermiques est primordial pour parvenir à un bon résultat.

Parmi ces points de jonction qu’il est nécessaire d’étanchéiser se trouvent :

  • La jonction entre les panneaux de béton, qui nécessite de traiter les joints de dilatation par l’ajout d’enduit, par un revêtement technique ou par la pose d’une membrane d’étanchéité ;
  • Les jonctions entre briques, parpaings, béton cellulaire par la pose d’une membrane d’étanchéité ;
  • Les jonctions sur les charpentes en bois, que peuvent être solutionnées par des membranes ou des panneaux ;
  • Les jonctions sur ossatures bois ou métalliques pour lesquelles il est possible d’employer des bandes adhésives ;
  • Les liaisons entre menuisières et paroi, qui pourront être réduites selon les modèles de menuiseries, blocs baies et volets roulants utilisés.

 

Enduits de finition, pare-pluie, pare-vapeur, mastics, adhésifs, membranes, panneaux et autres isolants techniques sont autant de solutions professionnelles que les meilleurs fabricants mettent à votre disposition pour obtenir sur vos chantiers le niveau d’étanchéité à l’air souhaité dans le respect de la réglementation thermique en vigueur.

par Vmzinc
Système de bardage sur ossature composé de larges...
Commande par impulsion : marche / arrêt du...
Le Thermoreal®-Gebrik® est une solution...
Menu
×