Loi Elan : Les architectes français soutenus par leurs confrères européens

par BATIACTU il y a 8 mois
MOBILISATION . Le Conseil des architectes d'Europe (CAE) soutient unanimement le combat des architectes français dans le cadre de la loi Elan. Un soutien qui "sonne comme un désaveu" de la politique de la France en matière de logement, estime le CNOA.
Lire l'article sur Batiactu
9 réponses à ce sujet
Publié : il y a 8 mois
Après avoir attiré l'attention du président du Conseil supérieur de la construction et de l'efficacité énergétique (CSCEE) que la rénovation énergétique ce n'est pas seulement la construction dans le neuf, le CSLT est convaincu qu'il va falloir se mettre en cause afin de combler cette divergence de vue opposant le CNOA et notre gouvernement sur la méthode à prendre en compte pour traiter les grands projets d'architecture

Il va falloir en effet décider s'il est préférable ou non de dissocier complètement les méthodes de travail selon qu'il s'agit de la rénovation thermique d'un immeuble dans l'ancien ou de la construction d'une tour dans le neuf.

Quelque soit la nature du projet le CSLT est pour finir réservé sur toute divergence de procédure qui pourrait conduire à la séparation des fonctions relevant de la maîtrise d'œuvre de celles assurées par l'architecte dans le contrôle de l'entreprise assurant la bonne exécution des ouvrages.

Ceci dans la mesure où la conception est étroitement associée à la maîtrise d' œuvre. Vouloir dissocier la maîtrise d'oeuvre de l'action conduite par l'architecte est selon le CSLT une erreur accentuant l'inconvénients du mille feuille.

Il y a selon le CSLT une orientation qui permettant de minimiser cet inconvénient.

Il suffit pour cela de se remémorer les propos de Barenton confiseur: "La concurrence c'est comme un alcaloïde à dose modérée c'est un excitant, à dose massive c'est un poison"

Et son corollaire émanant du porte-parole du CSLT
" l'absence de concurrence est une plaie pour celui qui attend et niche pour celui qui entreprend"

On perçoit en effet au travers de ces 2 citations que pour éviter une concurrence
massive entre les architectes lors de ces concours d'architecture pour les grands projets, il y a une solution qui permettrait de minimiser cette
concurrence préjudiciable autant pour le CNOA que pour les architectes eux mêmes:
celle de reconvertir la profession d'architecture en "ingénieur en génie climatique".

Il faudrait pour cela une formation de base sur 3 voire 4 ans orientée vers une architecture dédiée également au chauffage et à la climatisation de l'habitat incorporant en complément des notions l'isolation, celles de génération thermique hydrodynamique hybride ou non, de ventilation et de domotique. Ceci afin de confondre en une seule personne la maîtrise d'oeuvre et l'architecture au lieu de les dissocier.

Le CSLT est concaincu que cette façon de procéder permettrait de faciliter les changements de chaîne énergétique qui vont s'imposer. Particulièrement en ce qui concerne l'abandon de l'effet joule au profit des transferts thermiques
orientées vers le chauffage thermodynamique et l'enthalpie. Cela va supposer une formation tenant compte de la diversité des différentes régions françaises résultants des différences de température moyenne annuelle qui y règne, de la nature de leur sous-sol et de la proximité ou non de la rivière ou de sa nappe libre

La France pourrait prendre exemple à ce sujet sur les quelque 2000 ingénieurs recevant annuellement ce type de formation de base en Allemagne. Ces derniers peuvent être considérés comme ayant reçu une formation permettant de les classer véritablement en tant qu'acteur Reconnu Garant de l'environnement ce qui n'est pas, c'est le moins que l'on puisse dire, le cas en France.

Une telle formation permettrait à ces architectes reconnus comme étant
"ingénieurs en génie climatique" de s'engager sur un contrat de performance et de mener en tant que maître d' œuvre le chantier jusqu'au respect de ce contrat pour la plus grande satisfaction du maître d'ouvrage.

En s'engageant dans cette voie le CNOA français rendrait service à la France et à sa corporation. Ceci par le fait que les problèmes posés par les projets architecturaux relèvant de ces grandes tours pourraient dans une certaine mesure être confondus avec la tendance à la surélévation dans l'existant pour palier au cout de sa renovation thermique. Ceci aussi dans la medure où cette orientation permettrait aussi vu l'importance du marché dans l'ancien de donner du travail pour tout le monde et d'éviter dans une certaine mesure que les architectes se battent entre eux uniquement sur les grands projet sans être suffisamment rémunérés.

Sur la base de quelque 2000
ingénieurs en génie climatique
formés annuellement en France c'est après 5 ans
10 000 ingénieurs disponibles.
Comme on le voit la concurrence va être moindre.
Ceci étant donné que l'objectif étant la rénovation thermique de quelque 1 000 000 de logements annuellement cela fait 100 dossiers à traiter annuellement et une grosse charge de travail par ingenieur
Publié : il y a 8 mois
Jean GROSSMANN, je penses qu'il faut laisser les architectes faire de l'architecture et les ingénieurs s'occuper du génie. C'est suffisamment compliquer comme ça de construire avec certains architectes (attention je ne généralise pas). Chacun sont boulot !
Si je suis votre raisonnement jusqu'au bout, le problème n'est il pas le nombre d'architectes en France? Sont-il trop nombreux?
Publié : il y a 8 mois
Pour tenter d'améliorer les relations état-individu j'ai effectivement écrit récemment au nom du CSLT un article qui a tendance a privilégier une scission entre le neuf et l'ancien. Voir
http://infoenergie.eu/riv+ener/complements/essoc.htm

Je tiens a souligner a Mr Boudier que cela ne doit pas laisser penser qu'il est préférable de scinder les fonctions de l'architecte de celles du Maître d'oeuvre

Ceci vu que ces deux fonctions se rejoignent étroitement dans ce que doit être le travail de "l'ingénieur thermicien" et en fin de chaîne de celui que l'on pourrait nommer le "technicien thermicien" qui doit effectuer les réglages et l'entretien du dispositif de chauffage et la distribution équilibrée des flux thermiques pendant sa durée de vie.

Cette orientation fusionnant les deux fonctions me semble etre nécessaire si l'on souhaite aller dans le sens d'une transition énergétique reussie ayant pour finalité de satisfaire les conditions d'existence du citadin et les objectifs de notre LTECV.

Votre idée selon laquelle il serait préférable de laisser les architectes faire de l'architecture et les ingénieurs s'occuper du génie au pretexte que ces systèmes sont trop complexes pour etre traités par un seul corps d'etat ne me semble pas être la bonne. Mon 1er article sur ce sujet demande à la réflexion aménagement et je vais le récrire avant de donner le bon à tirer à l'éditeur.

Le nombre d'architectes en France ne serait assurément pas trop nombreux si l'on fusionne les deux fonctions comme me prouve mon article precedent
Publié : il y a 8 mois
probleme en France:
32000 architectes inscrits 54000 architectes non inscrits, 162000 maitre d'oeuvres non architectes et non inscrits, 41000 "décorateurs" ou architectes d'intérieurs.
Pas de numerus clausis, sans raison (seule profession règlementée sans numérus clausis), à la question pourquoi, l'ordre ne répond pas et n'a jamais justifié celà.
Formation en cursus de 5 ans des architectes dénué de tout fondements de base (terminologie, techniques de constructions et structure, bâtiments anciens, etc, etc..........)
L'ordre ne se préoccupe pas des réelles préoccupations des agences d'architectes qui ne sont pas des starchitectes.
Les syndicats ont pondus une convention collective qui génère des demandes de salaires bien trop élevées par rapport aux capacités financières des agences.
Les diplômes des métiers constituant les agences ont été supprimés par l'état: métreurs, vérificateurs, secrétaires techniques, dessinateurs, dessinateurs projeteurs...........
Avec tous ces constats, je me demande s'il n'y a pas une volonté de faire disparaitre le vrai métier d'architecte, au profit de grandes entreprises de bâtiments qui répondent déjà en construction conception, et qui sont choyées par les banques qui ne regardent que le nombre de zéros avant la virgule....
Publié : il y a 8 mois
Monsieur SPEER, pourriez vous nous dire d'où vous sortez ces chiffres ?

Parce que s'y on s'en tient aux statistiques de l'ordre il y a moins de 30 000 architecte inscrit en France. De plus, les études de l'UIA (Union Internationale Architecte) montre que la France est looooiiiinn derrière nos plus proche voisin en terme d'habitant par architecte : il y a en France 2 fois moins d'architecte par habitant qu'en Espagne, 3 fois moins qu'en Allemagne ou au Luxembourg et 4 fois moins qu'en Italie !

Donc dire qu'il y a trop d'architecte en France n'est-il pas un peu exagéré ?
Publié : il y a 8 mois
Des bobards, des mensonges et encore des mensonges.

En France l'ordre des architecte est une organisation raciste d'extreme droite, elle favorise exclusivement les architecte français qui ont fait leurs etudes en France, elle fait barrage à l'inscription des architectes européens à travers d'un parcours de combattant en leurs exigeant un dossier lourd à faire valider par le conseil régional de l'ordre, le conseil national de l'ordre et par la ministère de la culture, quant aux architectes non européens, leurs dossier n'est même pas recevable. Arrêtez votre langue de bois puis parlez avec transparence.
--------------------

Tales, lies and more lies.

In France the order of the architect is a racist organization of extreme right, she preferred the French architect who made their studies in France, she blocked the registration of European architects through an obstacle course in France. As for their non-European architects, their dossier is not admissible. Stop your tongue and speak with transparency.
Publié : il y a 8 mois
Des bobards, des mensonges et encore des mensonges.

En France l'ordre des architecte est une organisation raciste d'extreme droite, elle favorise exclusivement les architecte français qui ont fait leurs etudes en France, elle fait barrage à l'inscription des architectes européens à travers d'un parcours de combattant en leurs exigeant un dossier lourd à faire valider par le conseil régional de l'ordre, le conseil national de l'ordre et par la ministère de la culture, quant aux architectes non européens, leurs dossier n'est même pas recevable. Arrêtez votre langue de bois puis parlez avec transparence.
--------------------
Tales, lies and more lies.
In France the order of the architect is a racist organization of extreme right, she preferred the French architect who made their studies in France, she blocked the registration of European architects through an obstacle course in France. As for their non-European architects, their dossier is not admissible. Stop your tongue and speak with transparency.
Publié : il y a 8 mois
L'ordre applique le droit français, conformément à sa mission de service public. La liste des pays dont le diplôme est reconnus est disponible sur leur site internet.
Avant de dénoncer les soit disant mensonges, il faudrait commencer par ne pas en répandre.
Publié : il y a 7 mois
JE SUIS CONSTRUCTEUR MAIS AUSSI ENTREPRENEUR BUREAU D ETUDE ET D'ARCHITECTURE ET MEME FRABRICANT DEPUIS 50 ANS AU SERVICE DES PARTICULIERS QUI VEULENT DEVENIR PROPRITAIRES OU INVESTIR POUR LEURS ENFANTS OU POUR LOUER . . SI J AI CHOISI CE MODELE D ENTREPRISE C EST POUR REPONDRE A LA REFORME DU BATIMENT DESTINE AU PARTICULIER LANCEE PAR LE GENERAL DE GAULLE DANS LES ANNEE 60-70 AVEC LE CONTRAT DE CONSTRUCTION CCMI . DEPUIS TOUJOURS LES PROFESSIONS CONCERNEES PAR CETTE REFORME N ONT EU DE CESSE DE LA COMBATTRE OU D EN DEFORMER L ESPRIT POUR DEFENDRE LEUR PRE CARRE . LE RESULTAT C EST L INFLATION REGLEMENTAIRE LE DECHAINEMENT DES LOBBIES POUR FAIRE PASSER UNE LOI EN LEUR FAVEUR OU COMBATTRE CELLE QUI FAVORISE UN CONFRERE . LE RESULTAT C EST L ABOLITION DE L EGALITE EN DROIT QUE LE SIECLE DES LUMIERES NOUS AVAIT PRODIGUE . LE RESULTAT C EST L ABSENCE DE RESPONSABLE UNIQUE OU GENERAL ET L EXPLOSION DES ENTREPRISES DU BATIMENT EN 450.000 ENTREPRISES DE MOINS DE 3 SALARIES COMPLETEE PAR 140.000 TRAVAILLEURS DETACHES . ET 0.6 POUR 1000 TOUTES ENTREPRISES CONFONDUES DE GEANTS QUI NOUS DICTENT LEUR POLITIQUE COMMERCIALE EN OUBLIANT LA PRIORITE A DONNER A L OUVRAGE A CELUI QUI LE CREE ET LE CONTRUIT A CELUI QUI INVESTIT ET QUI DOIT ENRICHIR SON PATRIMOINE EN MEME TEMPS QUE CELUI DE LA NATION . LES USURIERS DE LA RENAISSANCE L AVAIENT BIEN COMPRIS .. AUJOURD HUI AVEC LA QUALITE DU PATRIMOINE QU IL NOUS ONT TRANSMIS ILS ALIMENTENT LE PIB TOURISTIQUE D UN PAYS QUI DANS QUELQUES ANNEES N AURA PLUS RIEN POUR MARQUER SA DIFFERENCE QUALITATIVE ALIMENTE PAR UN BIM ASSEMBLEUR DE PRODUITS INTERNATIONALISES . ALORS NOUS N AVONS PLUS DE GAULLE MAIS NE TROUVEZ VOUS PAS QU IL SERAIT TEMPS DE CHANGER DE PARADIGME EN ELABORANT UN CONTRAT OU LE CONSTRUCTEUR LE GEOMETRE L ARCHITECTE LE NOTAIRE S ENGAGERAIENT AVEC LE RESPONSABLE UNIQUE PORTEUR DE L OPERATION A DONNER LES MEMES GARANTIES QUE LE CONTRAT DE CONSTRUCTION CCMI A TOUT PROPRIETAIRE QUI INVESTIT POUR CONSTRUIRE POUR MODERNISER POUR AGRANDIR OU POUR DIVISER SON BIEN . JE LE FAIS ET JE L ASSUME DEPUIS 50 ANS POUR LA MAISON . NOUS POURRIONS LE FAIRE ENSEMBLE POUR LE FONCIER SANS PASSER PAR LES VERTIGES DE LA REGLEMENTATION OU DE LA FINANCE COMMERCIALE ET BUDGETAIRE DE GESTION SOCIALE QUI AVEC 50 POUR CENT DU PIB EUROPEEN N A RIEN RESOLU SOCIETALEMENT DEPUIS 1970 . POUVONS NOUS Y REFLECHIR ENSEMBLE … DIDIER DEMERCASTEL. CHAMOIS CONTRUCTEUR . Le petit animal qui s'élève pour garder sa liberté
Répondez à ce sujet
Loi Elan : Les architectes français soutenus par leurs confrères européens
Menu
×