Maison à énergie positive : prix, avantages et inconvénients

par BATIACTU il y a 3 ans
Après les maisons passives, voilà que débarquent les maisons "à énergie positive" dans l'univers de la construction. Quelle est cette nouvelle typologie d'habitation ? Quelles sont leurs caractéristiques, leurs performances, leur coût et surtout sont-elles destinées à se généraliser ? Décryptage.
Lire l'article sur Batiactu
20 réponses à ce sujet
Publié : il y a 3 ans
Pour un avis éclairé sur le "pseudo BEPOS" et l'auto-consommation, regardez l'avis de l'Asder http://www.asder.asso.fr/phocadownload/web-dossier-asder-4trim2017.pdf quelque dizaines de W au mieux. Encore une gabegie annoncée !
Publié : il y a 3 ans
je pense que vous vous trompez quand vous dites "Ses performances thermiques sont relayées au second plan"..

En effet, un logement individuel, pour être certifié BEPOS (énergie positive), doit avant tout avoir un niveau énergétique EFFINERGIE, soit 20% de gain par rapport à la RT 2012 sur ses 2 coefficients, Bbio et CEP.
Publié : il y a 3 ans
Pour comprendre ces notions d'énergie positive ou négative dans le domaine du bâtiment sans aborder des notions comme le BEPOS, EFFINERGIE, Bbio ou CEP, dont les définitions sont incertaines et trop souvent peu comprises on peut aussi se reporter au lien suivant extrait du livre "La chaleur renouvelable et la rivière":

https://www.dropbox.com/s/wgpcvk9q1ncjc9g/ESR-positive-negatif.pdf?dl=0
Publié : il y a 3 ans
Excellent article qui décrit bien la différence entre le BEPOS qui consiste à produire un maximum pour compenser un besoin (vous pouvez avoir une passoire thermique et une grosse quantité de panneaux solaire) et le BEPOS qui vise d'abord a consommer très peu et donc passer par le « BEPAS /passivhaus ». Les 2 approches ne sont pas facile à comprendre pour le grand public mais il est évidement plus intéressant d'avoir une maison avec des besoins faibles quel l'on est capable de compenser avec e qui est produit sur son propre toit plutôt qu'une maison qui produit beaucoup avec des besoins fort, tout simplement car comme le dit l'article on sera limité en surface de toiture pour le photovoltaïque.

L'idée du BEPOS Effinergie est avant tout la sobriété, ce qui implique 3 choses : une bonne isolation, du triple vitrage et une double flux dans 100% des cas.

Dans le cas de notre société (Ecolocost) nous avons chiffré le surcout autour de 15% par rapport à la RT2012 et un retour sur investissement entre 12 et 14 ans, ce que confirme l'article.
Publié : il y a 3 ans
@Julien FROGER : c'est bien là tout le sujet, de donner une définition. Si vous passer dans un salon de constructeur de maison, vous trouverez des tonnes de constructeurs prétendant faire du BEPOS selon leur propre définition, seulement une infime partie sont BEPOS au sens de la définition de l'association Effinergie (ce qui pour moi refléte la bonne définition du BEPOS) . C'est un peu comme avoir le niveau bac ou avoir son bac ! C'est pas tout a fait pareil :-)
Publié : il y a 3 ans
Les seuls BEPOS contre-expertisés sont ceux d'effinergie, étonnant que le journaliste ne nous ait pas contacté. Plus d'infos sur le site de l'observatoire http://www.observatoirebbc.org/construction ou notre site www.effinergie.org
Publié : il y a 3 ans
Polémique avant l'heure une fois de plus, d'où l'intérêt de l'expérimentation énergie-carbone pour mieux approcher la réponse française à la directive européenne d'après 2020, qui réclamera un NZE (Nearly Zero Energie) et c'est déjà pas un "BEPOS franc".
Publié : il y a 3 ans
en meme temps dans cet article on est en train d'expliquer qu'en fait les BBC dépassent dans la réalité la barre des 50 kw m2, que la passive , en usage domestique hors chauffage, ajoute 70kwm2, que la positive ne l'est en fait pas du tout, au jour le jour pour ma part je constate que les maisons construites en soi disant RT2012, dépassent les normes de celle ci au bilans

pour ce qui me concerne, j'ai aménagé des granges en pierres, en habitation, réalisé une isolation enduit chaux chanvre sable, intérieur et exterieur, dalle de sol également toiture en rampant bois, un total de 300 m2 habitables, avec toiture de l'étage au fait à 3'50 m , résultat global, chauffage et usage domestique, 15000kw, soit 50kw m2 an, et pas besoin de 30 à 35 cm de laine de verre ou de roche pour les atteindre
Publié : il y a 3 ans
Il y a bien sur l'isolation des parois vitrées et opaques ainsi que la ventilation double flux mais il y a aussi le fait que l'énergie négative envoyée par la pompe à chaleur lorsqu'elle refroidi son proche environnement est vue positivement par le bâtiment en ce qui concerne son chauffage.

Une forme d'énergie décrite trop peu souvent dans le détail par le Syndicat des Energies Renouvelable si ce n'est sous forme d'aide fiscale.

Cela étant infiniment regrettable vu que ce prélèvement de l'énergie thermique dans notre environnement résout à lui seul la précarité énergétique et est d'une grande importance au moment du réchauffement climatique.

Voir à ce sujet la description qui en est faite dans BATIACTU à l'occasion de la tour Montparnasse


http://www.batiactu.com/edito/renovation-tour-montparnasse-nouvelle-aom-gagne-concours-50461.php
Publié : il y a 3 ans
Grossière erreur de prétendre que la sobriété énergétique n'est pas prioritaire .
Publié : il y a 3 ans
La course à l'échalote entre les labels !

Chacun a raison, chacun a tord, à commencer par considérer que seul le toit pourrait recevoir des panneaux photovoltaïques et, qui plus est, intégrés en toiture !

Hello les grands penseurs, ôtez vois ?illères, posez vos a priori et n'oubliez pas, comme l'ont rappelé quelques uns des commentateurs : moins on perd et plus vite on est au niveau d'équilibre entre consommation et production ? niveau cours élémentaire !

Avec des approches comme celle-ci, on n'est pas arrivés !

N'oublions pas la finalité : modération énergétique, maîtrise des émissions de GES ? tiens, un truc oublié !

Hé oui, des panneaux photovoltaïques, c'est aussi de l'énergie consommée pour les produire, les installer ?

Le carbone et les autres GES relâchés sont-ils le problème ? NON ! Le problème est leur origine et comment ils s'inscrivent dans le cycle normal de la vie de la planète !

Ne pas s'en tenir aux moyens, se rappeler la finalité :

https://www.build-green.fr/carbone-et-si-on-se-trompait-de-combat
Publié : il y a 3 ans
Le porte-parole des Lutins thermiques félicite Batiactu pour son texte sur la MAISON à énergie positive. Notamment en ce qui concerne le fait que l'autoconsommation est la clé de voûte de ce concept d'habitat.

Son opinion est que BATIACTU se doit d'étendre ce concept d'habitat de la MAISON à l'IMMEUBLE

Cette notion d'autoconsommaton à déjà été débattu dans dans un débat cotradictoire sur Goodplanet Voir

https://www.goodplanet.info/actualite/2016/07/19/consommer-propre-electricite-devient-plus-facile-presque-plus-economique/
Publié : il y a 3 ans
Eh, oh... !!! Personne ne parle de l'énergie grise ?

Non pas celle nécessaire à la construction des panneaux photovoltaïques, dont les bilans carbone et analyses de cycle de vie sont bien connus, mais celle des isolants !

J'hallucine en lisant que tel constructeur propose sur catalogue non négociable une isolation en polyuréthane et laines minérales. C'est du pur non-sens. C'est une approche par le bout de la lorgnette. Comme celle qui conduit le Français moyen à se payer une Diesel parce que, lui dit-on pour lui donner bonne conscience, qu'il émet moins de CO2 ; en oubliant les autres GES qui asphyxient les villes.

Sans une isolation en matériaux bio-sourcés (paille, laine de bois, liège...), la maison BEPOS est un leurre en termes environnementaux.
Publié : il y a 3 ans
je suis très intéressé par les propos de claudio Rumolino concernant l'énergie grise des panneaux solaire qui est effectivement faible vu que selon l'ensoleillement et l'orientation du panneau, on considère qu'il faut en règle générale un fonctionnement de 1 à 5 ans à un système photovoltaïque genre silicium pour produire autant d'énergie qu'il en a fallu pour le fabriquer. Ceci alors que sa durée de vie est bien supérieure et peut atteindre 25 ans voire plus. Attention toutefois au vent

Quant aux isolants pour les parois opaques, après ce qui s'est passé en Angleterre je pense qu'il faut être TRES prudent sur l'inflamabilité .

Cette remarque valant pour BATIACTU qui a mis récemment en avant un fabriquant d'isolant épais soit disant ininflammable alors qu'il semble constitué d'un matériaux dérivé du polystyrène expansé le matériau qui est inflammable d'après Wikipédia. Qui plus est pour donner suite aux propos de Claudio Rumolino irréprochable en ce qui concerne l'énergie grise

Facteur aggravant quand on pense que ni la justice francaise, ni nos responsables européens n'ont encore pu formuler un jugement technique valable sur le conflit d'intérêt qui oppose les fabriquants d'isolants épais et ceux fabriquant les isolant minces ont se dit qu'il est préférable d'investir dans la génération la ventilation ou la domotique plutôt que dans l'isolation vu les retours sur investissement que l'on peut en attendre!!
Publié : il y a 3 ans
excuse je voulais dire

Cette remarque valant pour BATIACTU qui a mis récemment en avant un fabriquant d'isolant épais soit disant ininflammable alors qu'il semble constitué d'un matériaux dérivé du polystyrène expansé matériau qui est inflammable d'après Wikipédia.

Qui plus est et pour donner suite aux propos de Claudio Rumolino qui est probablement loin d'être irréprochable en ce qui concerne l'énergie grise
Publié : il y a 3 ans
maison positive qui consomme quand meme de l'energie, donc pas positive, les panneaux solaires ne sont jamais suffisants pour compenser le besoin de l'habitation

idem pour les BBc, théoriquement moins de 50kws au m2 an, et dans la réalité elles les dépassent,
Publié : il y a 3 ans
la RT2022 prévoit uniquement des isolants naturels, mais il y a un président qui veut réduire les normes et sortir une RT 2018, il va y mettre quoi, mystere!!!!
Publié : il y a 3 ans
la RT 2020 va rendre obligatoire, pour les constructions neuves, les maisons positives. Si, dès le départ, il est acquis qu'il y aura un surcoût de 15 à 20 %, pourquoi nos dirigeants ne nous laissent pas gérer nos consommations d'énergie, comme celà existe en Allemagne, où les maisons peuvent produire leur électricité, l'utiliser directement ( et pas l'envoyer à l'EdF locale ), et même depuis qq temps, la stocker ( Solarwatt ) ?
Publié : il y a 2 ans
Et la maison E3C2 des bastides Lauragaises.
Je l avais vu sur ce site.
Ce n est pas la même chose que Comepos ?
Publié : il y a 7 mois (Édité)
Bonjour,
vous vanter ASDER en Savoie ... c'est une grosse arnaque.

Faites votre métier au lieu de faire des liens avec des gros escrocs !!!!!!!
Répondre à ce sujet
Maison à énergie positive : prix, avantages et inconvénients
Menu
×